L’ANCRAGE et les ANCRES PNL

conditionnement classique de PavlovPavlov a développé la notion de réponse à des stimuli en donnant de la nourriture à un chien en faisant simultanément sonner une cloche. Au bout d’un certain temps, les chiens ont associé le son de la cloche et la nourriture et salivaient en entendant la cloche, même s’il n’y avait pas de nourriture. C’était donc la stimulation par la cloche qui activait la salivation.

Ce que l’on nomme « ancre »  en PNL, c’est la réponse au stimulus, de la même façon que le chien de Pavlov. Le stimulus (ou déclencheur) peut venir de votre environnement extérieur (quelqu’un touchant votre épaule ou une lumière rouge), ou d’une représentation interne (un souvenir par exemple). Dans les deux cas, cela déclenche une réponse consciente ou inconsciente, un ressenti qui peut se traduire en un comportement particulier.

Nous avons tous de nombreuses ancres !

Proust et ses Madeleines

Dans le roman Du côté de chez Swann, le premier tome d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust,  la Madeleine est un bel exemple d’une ancre. L’odeur et la saveur d’une madeleine plonge le narrateur dans ses souvenirs d’enfance :

« Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »
Marcel Proust

Ceci est un exemple d’un stimulus extérieur (l’odeur et la saveur) qui génère une réponse interne (le souvenir).

Voilà d’autres exemples d’ancres :

  • Feu rouge – signal visuel externe
  • Sirène de police ou de pompiers – signal externe auditif
  • Un contact physique d’une personne aimée – signal externe kinesthésique
  • Goûter un mets que vous aimez – signal gustatif externe
  • Sentir l’odeur d’une fleur ou d’un parfum – signal olfactif externe

Les ancres peuvent être très utiles et parfois très contre-productives. La plupart des ancres opèrent en dehors de la conscience et ont un impact sur votre état d’esprit ou sur votre comportement, que vous en soyez conscient ou non.

Les ancres utiles sont celles qui génèrent des souvenirs agréables, ou celles qui vous mettent dans un état d’esprit positif (c’est-à-dire confiant ou motivé), ou qui vous poussent à avoir le bon comportement (par ex., s’arrêter au feu rouge).

Quelques exemples d’ancres contre-productives :

  • Vous êtes un adulte parfaitement responsable jusqu’à ce que vous entriez dans la maison de vos parents, et là vous pouvez montrer parfois une attitude ou un comportement un peu infantile.
  • On vous dit que votre patron vous attend dans son bureau dans 5 minutes.
  • Quelqu’un vous parle et vous dit quelque chose qui réveille un mauvais souvenir et crée une réponse émotionnelle négative.
  • Votre conjoint(e) vous fait une remarque avec un certain ton de voix et avec une attitude corporelle, et vous réagissez mal.
  • Un collègue qui évoque constamment de possibles problèmes sans leur trouver de solutions, commence à vous parler et vous vous dites « Oh non ! encore ! », et vous commencez à le rembarrer.

Ces ancres non-désirées peuvent être changées ou éliminées par différentes techniques PNL, par exemple le Swish.

Et la PNL est bien plus que cela !

Découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL ….

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *