Category Archives: ancrage

Pourquoi l’humour est-il si important ?

de l'humour, même en prison

Dans les séminaires avec Richard Bandler, et dans mes formations en PNL, l’humour a une place importante. On rit des situations, des réflexions, des contradictions des uns et des autres, mais aussi de nous-mêmes.

Il ne s’agit pas d’ironie, ni de sarcasmes, ni d’humour cruel, mais plutôt de taquinerie.

L’humour est très important dans la vie, et  en PNL, nous apprenons à nous en servir comme outil d’évolution ….

D’abord, savoir rire de soi-même lorsque nous nous apercevons que nous avons un comportement en pleine contradiction avec notre objectif, lorsque nous nous surprenons à dire une phrase que nous jugeons idiote, ou dans n’importe quelle autre situation où nous sommes pris à notre propre piège.

Personnellement, j’adore l’humour anglais qui est beaucoup un humour lié aux situations dans lesquelles se trouvent les personnages et leur embarras ou leur ingéniosité à s’en sortir, comme par exemple Mister Bean chez le dentiste …

« L’humour est un bouclier invisible »

Richard Bandler dit que l’humour est un « bouclier invisible », un outil qui protège de la stupidité. « Si vous ne pouvez pas regarder le côté drôle d’une situation, vous ne pouvez pas la contourner », dit-il.

Ainsi, en apprenant à voir le côté drôle, humoristique ou cocasse même, de certains événements douloureux pour nous, nous prenons une distance extraordinaire par rapport à ces mêmes événements. Nous ne les voyons plus du même point de vue.

Lorsque nous arrivons à cela, c’est-à-dire voir le côté drôle d’une situation à première vue douloureuse, ou même simplement difficile, nous apprenons à nous « dissocier » (terme PNL) de la douleur de l’évènement.

Et la douleur ou l’embarras que nous avons ressenti se trouve transformé par le côté humoristique, et s’amoindrit d’un seul coup.

Il y a plusieurs manières de trouver le côté drôle d’une situation, et l’une d’entre elles, très affectionnée par Richard Bandler, est de pousser la logique jusqu’à l’absurde.

Pousser la logique jusqu’à l’absurde …

Lorsque nous avons un client ou un ami qui nous expose la difficulté de sa situation, nous pouvons ressentir de l’empathie, et souvent c’est bien le cas. Mais l’empathie n’aidera pas vraiment ce client ou ami à ressentir les choses différemment, et à sortir de sa difficulté.

L’empathie nous place sur le même terrain douloureux, et nous entrons alors dans le même univers qui a poussé le client ou ami à nous parler de sa situation.

Pour en sortir, l’humour est une arme extraordinaire. Le fait de pousser la logique jusqu’à l’absurde est une excellente manière de changer un comportement ….

Lorsqu’on pousse les choses jusqu’à l’absurde, on va dans le même sens que ce qui nous a posé un problème, on va jusqu’au bout, et ainsi le client ou ami voit ce qui risque de se passer … s’il continue ainsi. Quoi de mieux pour réfléchir et prendre la décision de changer ?

Les shadocks que j’affectionne particulièrement sont l’exemple même de cette mécanique de l’absurde, de cette logique poussée jusqu’à l’extrême bêtise.

Exemple, le cours de logique sur les passoires ….. « Dans les passoires, les trous ne sont pas importants » …..

Alors ajoutons de l’humour à notre vie …… C’est un remède simple et gratuit à bien des maux !

Pour ceux qui veulent approfondir la PNL, venez à la prochaine formation certifiante de Praticien PNL !

 

Changez votre histoire personnelle !

Vous savez que vos pensées présentes créent votre futur. Elles sont basées sur votre passé, vos mémoires passées.

Est-ce bien utile de vous pénaliser vous-même dans le présent et pour le futur parce que quelqu’un vous a blessé dans le passé ?

Est-ce qu’il n’est pas temps pour vous et passer outre et de créer un meilleur futur ?

De plus, il est possible que vous ayez mal interprété un événement ou une conversation simplement parce que vous n’aviez pas pleinement conscience de ce qui s’est passé.

Il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse.... Richard Bandler

Il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse…. Richard Bandler

En tant qu’enfant, nous déterminons nos ressentis et nos points de vue par rapport aux adultes autour de nous (parents, professeurs..), alors que nous n’avons pas connaissance des pressions de ces adultes ni de leurs limitations personnelles.

Avec ce cadre de référence, en repensant à l’évènement, se peourrait-il que vous ayez mal interprété le passé ?

Aujourd’hui vous ne pouvez pas changer le passé. Mais vous pouvez revoir votre passé à la lumière de ce nouveau cadre et l’utiliser comme une ressource plutôt qu’une limitation.

Beaucoup de techniques PNL peuvent vous donner l’opportunité de « changer votre histoire personnelle » en ajoutant des ressources personnelles que vous avez maintenant, à l’enfant que vous étiez alors, ou bien en réévaluant le passé avec l’éclairage de toutes vos ressources et la compréhension de l’adulte que vous êtes.

Et la PNL est beaucoup plus que cela !

Découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

L’ANCRAGE et les ANCRES PNL

La symbolique de l’ancre est vaste et forte. Finalement, une ancre est une relation forte entre 2 choses, objets, personnes etc …… Être ancré, c’est être enraciné, donc en relation avec la matière, le concret, le réel, la vie.  Mais il existe toutes sortes d’ancrages beaucoup plus complexes, et qui échappent à la rationalité.

Un ancrage bien connu : le conditionnement

Pavlov a développé la notion de réponse à des stimuli en donnant de la nourriture à un chien en faisant simultanément sonner une cloche. Au bout d’un certain temps, les chiens ont associé le son de la cloche et la nourriture et salivaient en entendant la cloche, même s’il n’y avait pas de nourriture. C’était donc la stimulation par la cloche qui activait la salivation.

conditionnement classique de Pavlov

L’ancrage ici est donc la relation créée entre le son de la cloche et la nourriture.

On pourrait en citer bien d’autres, comme les réflexes conditionnés, qui fait que vous vous lavez les dents le matin, ou que vous vous lavez avant de vous habiller et de partir travailler.

Les ancres en PNL

Ce que l’on nomme « ancre »  en PNL, c’est la réponse au stimulus, de la même façon que le chien de Pavlov. Le stimulus (ou déclencheur) peut venir de votre environnement extérieur (quelqu’un touchant votre épaule ou une lumière rouge), ou d’une représentation interne (un souvenir par exemple). Dans les deux cas, cela déclenche une réponse consciente ou inconsciente, un ressenti qui peut se traduire en un comportement particulier.

Nous avons tous de nombreuses ancres ! Et nous n’en avons pas toujours conscience. Nous pouvons ainsi être surpris par nos comportements, jusqu’à ce que nous ayons fait la relation entre un stimulus précis et le comportement qui nous surprend.

Des ancres agréables ou utiles

Dans le roman Du côté de chez Swann, le premier tome d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust,  la Madeleine est un bel exemple d’une ancre. L’odeur et la saveur d’une madeleine plonge le narrateur dans ses souvenirs d’enfance :

Proust et ses Madeleines« Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »
Marcel Proust

Ceci est un exemple d’un stimulus extérieur (l’odeur et la saveur) qui génère une réponse interne (le souvenir).

Voilà d’autres exemples d’ancres :

  • Feu rouge – signal visuel externe
  • Sirène de police ou de pompiers – signal externe auditif
  • Un contact physique d’une personne aimée – signal externe kinesthésique
  • Goûter un mets que vous aimez – signal gustatif externe
  • Sentir l’odeur d’une fleur ou d’un parfum – signal olfactif externe

Les ancres peuvent être très utiles et parfois très contre-productives. La plupart des ancres opèrent en dehors de la conscience et ont un impact sur votre état d’esprit ou sur votre comportement, que vous en soyez conscient ou non.

Les ancres utiles sont celles qui génèrent des souvenirs agréables, ou celles qui vous mettent dans un état d’esprit positif (c’est-à-dire confiant ou motivé), ou qui vous poussent à avoir le bon comportement (par ex., s’arrêter au feu rouge).

Les ancres contre-productives

Mais certains ancrages peuvent nous perturber …

Voici quelques exemples de situations où vous pourriez vous sentir déstabilisé

  • Vous êtes un adulte parfaitement responsable jusqu’à ce que vous entriez dans la maison de vos parents, et là vous pouvez montrer parfois une attitude ou un comportement un peu infantile.
  • On vous dit que votre patron vous attend dans son bureau dans 5 minutes… et vous vous demandez ce qui va se passer.
  • Quelqu’un vous parle et vous dit quelque chose qui réveille un mauvais souvenir et crée une réponse émotionnelle négative.
  • Votre conjoint(e) vous fait de nouveau une remarque avec un certain ton de voix dévalorisant, et vous réagissez mal.
  • Un collègue qui évoque constamment de possibles problèmes sans leur trouver de solutions, commence à vous parler et vous vous dites « Oh non ! encore ! », et vous commencez à le rembarrer.

Ces ancres non-désirées peuvent être changées ou éliminées par différentes techniques PNL, par exemple le Swish.

Et la PNL est bien plus que cela !

Découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL ….

Cet article vous a plu ? Partagez-le !