Category Archives: Croyances

Vos croyances ne sont pas celles de vos amis !

Nos croyances sont un filtre à travers lequel on voit le monde. Elles sont issues de notre éducation et de nos expériences de vie qui posent en nous des systèmes logiques qui régissent notre quotidien. Comme disent les Anglo-Saxons, « Attitude is everything », et notre attitude découle souvent des croyances qu’on a vis-à-vis de telle ou telle situation.

citation de Winston Churchill

« L’attitude est une petite chose qui fait une grande différence. » Winston Churchill.

Des croyances positives, et des croyances limitantes

Bien évidemment, les croyances positives sont bénéfiques ! La croyance profonde qu’on va réussir dans un projet de vie peut avoir autant d’impact positif que le talent, le réseau ou les compétences.

Toutefois, les croyances peuvent être limitantes si elles sont négatives et, surtout, quand on n’en a pas conscience ! Ce sont ces croyances qui nous empêchent parfois d’entamer un projet, ou de le terminer, sans que l’on sache vraiment pourquoi.

croyances limitantes

Ce sont aussi ces croyances, que l’on ne partage pas forcément avec M. et Mme Tout le Monde, qui peuvent créer des malentendus et difficultés de communication. Eh oui ! votre ami, qui a reçu une éducation différente et qui a eu une vie différente de la vôtre, ne réagira pas de la même façon que vous face à une situation donnée. On prend en général ses propres croyances pour vérité générale, mais en réalité il y a peu de personnes qui partagent votre façon exacte de voir les choses. Et lorsque vos croyances viennent se heurter à celles de votre compagnon/compagne, collègue, belle-mère ou patron, les dégâts se font vite sentir.

Il peut donc être intéressant d’identifier ses croyances, qu’elles soient positives ou limitantes, afin de savoir en profiter ou les mettre de côté au besoin. Lorsqu’on est conscient de ses propres systèmes de pensée, il devient beaucoup plus facile de changer son comportement comme on le désire.

L’histoire du bouquet de fleurs

 

citation de Cicéron

La gratitude n’est pas seulement la plus belle des vertus, mais la mère de toutes les autres. Cicéron

Je me souviens d’une cliente à qui les parents avaient appris l’importance de la reconnaissance au quotidien. Dans leur famille, ils se disaient merci pour tout. Et en soi, c’est évidemment une bonne chose ! Toutefois, le revers de la médaille faisait que cette jeune femme se pliait en quatre pour remercier les autres, même lorsque ce n’était pas nécessaire, et pouvait y perdre un temps fou.

Elle m’a notamment parlé d’une histoire qui m’a bien amusée. La famille de son compagnon leur avait apporté un gâteau fait maison et un cadeau attentionné à l’occasion de leur pendaison de crémaillère. Lorsque, quelques mois plus tard, ces mêmes personnes ont eux aussi pendu la crémaillère et que ce jeune couple a oublié d’apporter un cadeau à son tour, ma cliente n’a pas supporté la situation. Ses croyances lui disaient que c’était non seulement malpoli d’arriver les mains vides, mais qu’il fallait absolument rendre la pareille aux personnes qui s’étaient donné du mal pour elle et son compagnon.

bouquet de fleursEn catastrophe, elle a donc cherché une solution, et est tombée sur l’idée d’offrir un bouquet de fleurs qu’elle ferait livrer dans le nouvel appartement des intéressés. Mais ces derniers étaient partis en vacances juste à ce moment-là et n’ont jamais reçu leur bouquet. Ma cliente a appelé le service après-vente de la société de livraison de fleurs pour essayer de reprogrammer une nouvelle livraison, a reçu maints appels téléphoniques pendant qu’elle était au travail, et a, de manière générale, consacré beaucoup temps et d’énergie pour un simple bouquet de fleurs qui n’est finalement jamais arrivé à destination. Et par-dessus le marché, le couple, n’ayant jamais reçu le bouquet, ne l’a pas remerciée pour son geste. Chose qui l’a évidemment beaucoup heurtée, au vu du temps qu’elle avait consacré à ce projet et de l’importance qu’elle consacrait aux remerciements de manière générale ! Elle n’a pas accepté de ne pas être remerciée … pour un cadeau que les personnes n’avaient jamais reçu !

Cet exemple est parlant, car il illustre l’ampleur que peuvent prendre les croyances dans la vie de tous les jours. En me racontant cette histoire, ma cliente a évoqué le fait qu’elle aurait voulu ne pas se mettre autant de pression et tout simplement profiter de la pendaison de crémaillère sans se soucier des cadeaux ou autres preuves de gratitude. En effet : qu’aurait-elle gagné en mettant de côté sa croyance que la gratitude est plus importante que tout ? Du temps, de l’argent et de la tranquillité d’esprit !

La formation de Praticien PNL a aidé ma cliente à identifier cette croyance, et à modifier son comportement lorsque la situation s’y prête. Ainsi, elle pourra agir autrement la prochaine fois qu’elle aura une envie irrépressible d’offrir un bouquet de fleurs à des personnes qui n’ont rien demandé !

Et vous, avez-vous identifié des croyances qui vous limitent ou vous boostent au quotidien ?

 

Que vous croyiez que vous pouvez ou non, vous avez raison !

Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas, vous avez raison.

Henry Ford.

Que sont les croyances ?

Les croyances sont des points de vue, des principes de vie, des jugements et des décisions sur vous-même, votre famille, votre communauté et comment le monde fonctionne.

Comment les croyances vous influencent-elles ?

Vos croyances filtrent ce que vous voyez, entendez, ressentez du monde tout autour de vous, et finalement vos croyances déterminent la signification que vous associez à chaque évènement.

Les croyances ont un effet magique,  comme des prophéties d’auto-réalisation.

Vos croyances, qu’elles soient limitantes ou positives, déterminent vos actions, et vos actions vont corroborer vos croyances. C’est-à-dire que vous agissez en fonction de ce que vous croyez, et qu’ensuite forcément vos actes vous donnent raison puisqu’ils sont issus de ces mêmes croyances.

Avec le temps, plus vous trouverez de  preuves  pour justifier ces croyances, plus ces croyances vont se solidifier et vous paraître bien réelles.

Les croyances opèrent à un niveau très profond de conscience et influencent la structure visible de vos pensées et de vos comportements.

Même si vous êtes conscient de la plupart de vos croyances, en général, les croyances qui vous influencent le plus opèrent en dehors de votre zone consciente. Il y a même certaines croyances que vous voyez comme absolument vraies, à tel point que vous ne vous posez même pas la question de savoir si elles le sont vraiment ! Vous pensez alors que « le monde est comme ça ! ».

Changer de croyances peut avoir un impact majeur

Un changement de croyances peut avoir un impact majeur sur votre vie, sur la façon dont vous voyez votre vie, sur la façon dont vous la vivez, et sur les comportements que vous manifestez.

Par exemple, le pouvoir des croyances peut s’illustrer dans le domaine médical. Environ 35% de personnes ressentent un soulagement de la douleur avec un placebo comme si c’était de la morphine, juste parce qu’ils croient que c’est un vrai médicament.

Ces capsules sont fabuleuses ! Quand je regarde la boîte, j’arrête de tousser.

Les croyances nous mettent des limites à notre réalité, à ce que nous pensons être ou ne pas être possible.

Lorsque vous croyez quelque chose, vous avez tendance à ignorer les contre-exemples et le point de vue opposé. Vous n’acceptez que les exemples qui vont dans le même sens que vos croyances, et les renforcent.

Les croyances créent une limite imaginaire à vos possibilités, en vous donnant l’illusion de la sécurité et du confort. A moins de repousser cette imaginaire limitation, vous ne pourrez pas la voir comme une limitation, ce qu’elle est véritablement.

Quelles croyances voudriez-vous créer pour vous déterminer un avenir meilleur ? Et quelles croyances voulez-vous que vos enfants créent pour déterminer leur future façon de vivre leur vie ?

D’où viennent les croyances ?

La plupart des croyances viennent de l’enfance. Ces croyances ne sont pas basées sur les faits, mais sur la perception que nous avons eu des évènements lorsqu’ils se sont produits.

Les généralisations peuvent se faire même sur une seule expérience traumatique ou sur un seul essai malchanceux, formant ainsi une croyance marquante.

Nous avons tendance à accepter plus facilement les croyances qui apportent du plaisir, de la sécurité ou celles qui nous éloignent des soucis ou de la douleur.

Les enfants respectent les croyances de ceux qui ont des rôles importants dans leur vie, notamment les figures d’autorité que sont les parents, les professeurs, les religieux, les frères ou sœurs aînés. Ils acceptent leurs croyances et leurs comportements ainsi que tout ce qu’on leur dit sur eux-mêmes et sur les autres. D’où le pouvoir désastreux de paroles comme « tu es nul », « tu ne sais rien faire » , et le pouvoir magique de « tu peux réussir tout ce que tu veux ».

Beaucoup de croyances ont été établies dans l’enfance, et souvent sont basées sur une interprétation d’un évènement, interprétation partielle car les enfants n’ont pas toutes les ressources des adultes, et n’ont pas complètement conscience des faits.

Pour illustrer la facilité avec laquelle peut s’établir une croyance, regardez la façon dont les éléphants sont entrainés. Souvent, vous voyez des éléphants retenus par une simple corde attachée à un pieu. Alors que ces animaux massifs et puissants pourraient très facilement rompre cette corde et arracher le pieu sans le moindre effort, pourquoi restent-ils là ? S’ils étaient humains, nous dirions que c’est parce qu’ils croient qu’ils ne le peuvent pas ! ou parce qu’ils sont habitués à rester là.

Quand les éléphants sont jeunes, ils sont attachés à une corde solide et un pieu qu’ils n’ont pas la force de rompre ou d’arracher. Après de multiples tentatives, ils finissent par accepter que, quoi qu’ils fassent, ils ne pourront pas casser cette corde. Et bien que ce ne soit pas vrai lorsqu’ils sont adultes, cette limitation restreint leur mobilité, même face à un danger.

Quelle limitation avez-vous eu dans votre enfance qui vous limite actuellement dans votre vie ? Et quelles limitations donnez-vous à vos enfants qui risque de les limiter dans leur façon de vivre leur vie ?

Une autre bonne raison de venir à notre formation de Praticien PNL !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Confiance en soi et croyances

confiance en soi - homme qui sautePeut-être n’en avez-vous pas conscience, mais votre système de croyances peut considérablement augmenter ou affecter votre confiance en vous.

Quand vous faites une nouvelle tâche, quelle est la pensée au fond de vous ? « je n’y arriverai jamais », ou « C’est OK, je vais y arriver » ?

Avouez que cela change la perspective, non ?

Qu’est-ce que c’est un « système de croyances » ?

confiance-en-soi-citation-EmersonNos croyances sont des choses dont nous sommes convaincus à l’intérieur de nous et qui sont tellement évidentes pour nous la plupart du temps que nous n’y pensons même plus, c’est une évidence pour nous.

Les croyances peuvent être positives, motivantes, inspirantes, ou limitantes, et même parfois déprimantes.

Ce sont parfois tout simplement des sortes de maximes qu’on répète ou qu’on se répète.

Par exemple, « je n’y arriverai jamais ! », « je n’ai pas le temps », « je n’ai pas les moyens », « moi je n’ai pas confiance en moi, donc ça ne marchera pas » etc…

Les CROYANCES LIMITANTES

CROYANCE LIMITANTE
En coaching, on parle souvent de croyances limitantes parce qu’on a compris depuis longtemps que ces croyances bloquent les perspectives et freinent tout ce qu’on peut entreprendre. Et cela peut même être pire ! car elles peuvent être aussi déprimantes ….. Et ce n’est pas ce que nous voulons, n’est-ce pas ?

Imaginez la personne qui va passer un entretien ou un examen et qui pense au fond d’elle-même « je n’y arriverai jamais ».  Comment son entretien ou son examen va-t-il se passer ? Ne pensez-vous pas que cela risque fort d’influencer son état d’esprit, et donc cela influence ce que cette personne va dire et comment elle va le dire. Sa façon de répondre aux questions, sa façon de se présenter,  s’en ressentiront, et évidemment cela influencera  négativement les personnes qui vont l’écouter.

 

Les CROYANCES POSITIVES

confiance-en-soi3Personnellement, j’ai la croyance (et je l’entretiens !) que j’ai de la chance, que j’ai toujours eu de la chance et que j’en aurai toujours.  Et ce, malgré toutes les difficultés que j’ai connues. Et je trouve que c’est une fabuleuse croyance, car je sais au plus profond de moi que, quelques soient les évènements, j’arriverai toujours à m’en sortir parce que j’ai de la chance. Donc je vais tomber sur la bonne information dont j’aurai besoin, ou la bonne personne qui va m’aider, bref, tout se passera bien. Et comme c’est une croyance que je trouve merveilleuse et qui m’aide à voir les choses d’une façon positive, je l’ancre chaque jour davantage !

Vous pourriez prendre pour vous une croyance dont vous pensez qu’elle pourrait vous aider dans votre vie. Par exemple, si vous cherchez un nouveau travail, vous pourriez adopter la croyance « je suis sûr(e) que je vais trouver le travail qui me convient ». Evidemment, avec la PNL, nous irons plus loin, mais pour l’instant, restons-en aux croyances elles-mêmes. Il est évident que, lorsque vous allez chercher un nouveau travail, avec cette croyance positive dans votre esprit, vous allez très vite éliminer les annonces qui ne vous correspondent pas, et vous allez chercher … et trouver les annonces susceptibles de vous convenir.

 

D’où viennent nos croyances profondes ?

Confiance en soi 2D’abord de notre éducation, de nos parents qui ne sont pas forcément mal intentionnés mais qui peuvent dire des choses comme « tu n’y arriveras jamais », « voilà Miss Catastrophe ! ». Et ces phrases, surtout si elles sont répétées, auront un impact négatif sur la confiance en soi à l’âge adulte.

Les enseignants de tout le système scolaire. De l’école maternelle à l’Université, nous sommes évidemment perméables à ce que nous disent les enseignants qui représentent, que nous le voulions ou non, l’autorité. Donc cela signifie pour nous que ce qu’ils disent est vrai.

Notre expérience de vie. Lorsqu’il nous arrive une expérience, nous l’intégrons comme agréable ou non et nous en faisons des déductions. Or parmi ces déductions, certaines peuvent être vraies et d’autres complètement fausses.

Les médias sont de grands pourvoyeurs de croyances ! Et grâce à eux, il y a la possibilité d’une immense manipulation de masse. Alors attention ! Parfois les informations sont justes et utiles. Parfois les informations sont présentées d’une façon à nous faire adhérer à des principes ou des choses dont nous ne voulons pas, en nous influençant subtilement par exemple sur ce qui est acceptable ou non d’un point de vue social. Et ne parlons pas de la publicité ni du lobbying !

Ces 4 éléments peuvent avoir  un impact positif sur nous, ou éroder, voire même écraser notre confiance en nous-mêmes.

Débusquer les croyances limitantes et les changer, voilà une des choses qu’on apprend dans notre formation de Praticien PNL   .

Alors je vous invite à réfléchir à toutes les croyances positives qui pourraient vous aider dans votre vie, et à les poster ci-dessous :