Crise et opportunités

La crise du coronavirus, commencée fin 2019 en Chine et devenue pandémie mondiale en mars 2020, nous a plongé dans l’incrédulité, l’inquiétude, la stupéfaction. Nous avons vécu le confinement, puis le déconfinement, plus lent que nous l’espérions, et finalement, la vie d’avant n’est toujours pas revenue, et nous n’espérons même plus vivre comme nous vivions avant cet épisode, avant un temps dont nous ignorons la durée. A cette crise globale de santé s’ajoute une récession économique mondiale. Cette crise a redéfini de façon drastique ce que signifie une vie « normale ». 

Il est intéressant de se rappeler que, dans les caractères kanji utilisés en chinois et en japonais, le mot «crise» est écrit avec deux symboles, le premier signifiant «danger» (représentant un homme au bord d’un précipice) et le deuxième «opportunité», ce qui suggère qu’iI y a toujours une opportunité dans chaque crise. John D. Rockefeller a souligné la même idée lorsqu’il disait qu’il cherchait à transformer chaque catastrophe en une opportunité. Et Winston Churchill aurait dit qu’il ne fallait jamais laisser une bonne crise se perdre !

La vérité est que chaque crise, même la plus perturbante, contient également les germes d’opportunités intéressantes.

Partant de là, Yoram Wind, professeur émérite de marketing à Wharton et directeur d’une firme siégeant à Bangalore (Inde) discute de la manière de créer des opportunités en temps de crise et nous offre 10 conseils pour aider les organisations et les indépendants à le faire plus aisément. Cet article est adapté du livre « Transformation in Times of Crisis » de Rakesh et Wind.

Les Ides de Mars

J’aimerais vous rappeler l’une des scènes les plus connues de Jules César de William Shakespeare . L’empereur, en route vers le théâtre de Pompée, rencontre un devin qui le met en garde de «se méfier des ides de mars». César ignore l’avertissement du diseur de bonne aventure sur les événements terribles qui nous attendent. Bientôt – comme le savent tous ceux qui connaissent la tragédie – l’issue est fatale. Une bande de conspirateurs, y compris l’ami de César Brutus, assassine l’empereur. Alors que Brutus plonge dans le couteau, César crie: «Toi aussi, Brutus? Alors tombe, César ». Il n’est pas étonnant que les ides de mars aient longtemps été associées à des malheurs calamiteux. Et la tragédie a rarement été aussi profonde, sombre et meurtrière qu’en mars de cette année.

La crise des coronavirus, qui a débuté en Chine fin 2019 mais est devenue une pandémie à part entière en mars, nous a tous plongés dans une crise sanitaire mondiale et un ralentissement économique. Cela a radicalement redéfini ce que signifie une vie « normale ». Parce qu’elle affecte tous les pays, la pandémie est beaucoup plus répandue que les autres crises que nous avons connues au cours de notre vie. La seule tragédie comparable en termes d’ampleur est peut-être la pandémie de peste de la peste noire de 1346, qui a entraîné la mort d’environ 100 millions de personnes en Europe et en Asie.

Face au genre de crise dramatique que nous traversons aujourd’hui, nous devons nous rappeler trois choses:

  • 1. Comment faire face à cette crise maintenant? Cette question occupe la première place dans l’esprit de la plupart des gens, et elle a également tendance à dominer l’actualité.
  • 2. Quelles opportunités cette crise crée-t-elle?
  • 3. Que peut-on faire pour anticiper les crises futures et s’y préparer? Même s’il n’est pas possible d’anticiper une crise future, comment pouvons-nous nous préparer à réagir rapidement et efficacement?

Alors que la plupart des gens se concentrent uniquement sur la première question, qui a trait à la survie immédiate, dans ce qui suit, nous allons discuter des façons de créer des opportunités en temps de crise et proposer 10 conseils ou idées pour aider les organisations et les individus à le faire efficacement.  Cependant, avant cela, nous devons reconnaître que la pandémie de coronavirus n’a pas seulement créé une nouvelle normalité; il a créé une nouvelle réalité dont nous allons explorer certaines de ses dimensions :

D’abord cartographiez la nouvelle réalité :

  • Comme le confinement a été décrété dans de nombreux pays, ainsi que des mesures barrières, les entreprises ont demandé à la plupart de leurs employés de travailler à domicile.
  • Les écoles et les universités ont abandonné l’enseignement traditionnel en classe et sont passés à l’apprentissage en ligne.
  • Les établissements de vente au détail – autres que les supermarchés, les pharmacies et les stations-service – ont été invités à fermer.
  • La distanciation sociale est la norme, limitant la plupart des contacts humains aux communications et relations numériques.
  • Les voyages en avion ont été en grande partie suspendus et les entreprises ont dû passer aux conférences audio, vidéo et Web comme modes d’interaction dominants.
  • Les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été perturbées.
  • Le chômage massif a remplacé un marché du travail tendu en quelques semaines. Aux États-Unis seulement, les travailleurs sans emploi ont déposé plus de 3 millions de réclamations en une seule semaine de mars, le plus élevé de l’histoire du pays. La semaine suivante, en avril, 6 millions de demandes de chômage supplémentaires ont été déposées, portant le total à plus de 10 millions en quelques semaines.
  • Les institutions culturelles telles que les musées et les théâtres ont fermé. Les rassemblements publics et même les mariages ont été reportés ou mis en ligne.

Tout en réfléchissant à l’impact collectif et sans précédent de ces effets de la pandémie de coronavirus, ne vous y trompez pas. Le fait qu’il s’agisse d’une nouvelle réalité ne signifie pas que nous devons nous y abandonner. Nous pouvons transformer la crise en opportunités si nous réfléchissons aux lignes directrices suivantes et les appliquons à nos propres situations.

10 Conseils pour créer des opportunités

  • Changez votre modèle mental 

 des neurones connectés en forme de cerveau humain

Adoptez une attitude PNL ! Au lieu de considérer la situation actuelle comme un mal nécessaire à court terme que nous devrions tous  essayer de laisser derrière nous le plus tôt possible et revenir à un passé confortable d’avant la crise, nous devrions nous demander comment utiliser la situation actuelle pour accélérer les changements attendus depuis longtemps.

Prenons l’exemple des universités. De nombreuses écoles bricolent depuis plusieurs années l’apprentissage en ligne. Si certains progrès ont été accomplis avec des cours en ligne ouverts massifs (ou MOOC), le modèle pédagogique dominant est resté inchangé. Le mouvement vers l’apprentissage en ligne n’a pas seulement été très lent, il a également été détaché des efforts traditionnels des universités.  Maintenant les universités ont fermé leurs campus, les étudiants ont été renvoyés chez eux, et les professeurs sont invités à diriger la plupart des cours en ligne. D’un seul coup, presque lors d’un baptême par le feu, les écoles et les universités ont été poussées à offrir un apprentissage en ligne à 90% des étudiants du monde, selon le New York Times . Espérons que ces changements se poursuivront une fois la crise passée et entraîneront des changements à long terme. Les professeurs qui offrent des cours en ligne ont des opportunités uniques dans trois domaines: ils peuvent réinventer leur enseignement en trouvant de nouvelles façons d’engager leurs étudiants en ligne, par exemple en utilisant l’humour; ils peuvent accroître la pertinence de leurs recherches en les contestant à la lumière de la crise des coronavirus; et ils peuvent accroître leur impact en offrant leur expertise aux organisations à but non lucratif, aux entreprises et même aux gouvernements. Le point le plus critique est qu’après la crise, les professeurs devraient envisager de développer des moyens innovants d’intégrer l’apprentissage en ligne à l’apprentissage en classe pour développer la prochaine génération de classes inversées. Les institutions qui considèrent la crise comme une opportunité d’innover dans le domaine de l’apprentissage en ligne – y compris en repensant les modèles commerciaux – seront mieux positionnées pour perdurer dans le monde post-pandémique.

  • Intensifiez votre transformation numérique et investissez dans les infrastructures 

La fermeture du monde physique et le passage au monde numérique transforment non seulement les universités, mais également les organisations dans d’autres domaines. Pensez à ce qui se passe dans les magasins de détail, les musées, les orchestres et les théâtres. Tout cela nécessite une infrastructure numérique solide. Le fait que les chaînes physiques soient fermées oblige les organisations à accélérer leur transformation numérique.

Par exemple, le National Theater de Londres, dans l’impossibilité de donner leurs programmes sur scène durant le confinement, a annoncé qu’il diffuserait ses performances gratuitement  sur Youtube. L’Opéra de Paris a également diffusé en ligne plusieurs représentations, sur son site et sur Facebook. L’extension de ses capacités numériques – ainsi que la bonne volonté générée auprès d’un public mondial plutôt que local – devraient continuer à le servir bien longtemps après le passage de la crise. Les organisations qui utilisent l’arrêt pour améliorer leurs capacités numériques et capitaliser sur les tendances existantes pourront se rapprocher de l’offre d’expériences en temps réel.

  • Identifiez les nouvelles opportunités commerciales générées par la crise 

Une façon de repérer de nouvelles opportunités est de répondre de manière créative aux peurs, aux incertitudes et au manque de confiance des gens.

Par exemple, comme la demande a de beaucoup dépassé les capacités, nous avons vécu dans le monde entier un manque de lits hospitaliers, spécialement dans les unités de réanimation pour le Covid.

En réponse, les architectes italiens Carlo Ratti et Italo Rota ont conçu un module de soins intensifs dans un conteneur d’expédition qui peut être ajouté aux hôpitaux luttant contre la pandémie de coronavirus . L’objectif de l’équipe CURA est qu’ils puissent rapidement être déployés dans des villes du monde entier pour faire face à la pénurie d’espace de soins intensifs dans les hôpitaux. Le premier prototype a été testé à Milan, une des villes d’Italie qui a été très éprouvée par le coronavirus.

Un autre exemple d’entreprise ayant profité de la crise est la plateforme de visio-conférence ZOOM, qui permet de donner des conférences, en audio et vidéo, de faire des réunions en ligne avec un chat . Pendant le confinement, de nombreuses personnes ont pu l’utiliser, aussi bien pour le télétravail que pour des raisons personnelles.

Pour les coachs et tous les thérapeutes, cette crise a mis sur le devant de la scène la nécessité de s’occuper de soi, de prendre soin de soi et des autres. Nombreuses sont les opportunités dans le secteur du bien-être, et il est probable que cet appétit soit durable.

  • Réexaminez votre stratégie de gestion des talents

Que ce soit les entreprises ou les indépendants, le monde gagnera à développer ses talents.

De nombreuses entreprises doivent prendre conscience qu’il est temps de construire une nouvelle stratégie de talent autour d’un noyau d’employés à temps plein (principalement les concepteurs de stratégies et de programmes, les exécutants qui doivent intégrer les offres, et les leaders) et de l’augmenter avec le talent de l’innovation. Une telle structure organisationnelle fluide, qui combine le talent, les capacités et l’agilité des employés avec des réseaux de sous-traitants indépendants, peut contribuer à stimuler l’innovation ouverte. Des recherches sur plus de 1000 cas montrent que l’innovation ouverte peut être plus de quatre fois plus rapide et huit fois moins chère que de compter uniquement sur des talents internes.

Pour les indépendants et pour toute personne désireuse de progresser, cette crise est le bon moment pour se former à un nouveau métier, pour reprendre une formation laissée de côté jusque là, pour réfléchir efficacement à développer ses propres talents qui seront porteurs d’avenir, ou même tout simplement pour améliorer les talents déjà développés pour les porter à un autre niveau.

  • Identifiez les domaines ou secteurs d’opportunité grâce à un processus de « conception idéalisée »

Les crises offrent souvent des opportunités, par exemple, à des entrepreneurs pour acquérir à un prix intéressant des entreprises en difficulté. Et il leur faut imaginer comment résoudre les problèmes de cette entreprise et comment la faire fonctionner avec une progression.

De telles opportunités peuvent paraître tentantes, mais il est judicieux d’être sélectif et d’envisager une réelle vision stratégique qui guide ces acquisitions.

Quels que soient le secteur ou l’opportunité qui se présentent à vous, il est intéressant d’accompagner tout changement par un processus de « conception idéalisée », qui peut vraiment vous aider en apportant une valeur stratégique à long terme.

La conception idéalisée est une façon de penser le changement qui est d’une simplicité trompeuse : en résolvant des problèmes de tous types, le moyen d’obtenir le meilleur résultat est d’imaginer quelle serait la solution idéale, puis de revenir là où vous en êtes aujourd’hui. Le fait d’imaginer la solution idéale d’abord (là nous sommes complètement dans un des principes de base de la PNL : Commencer par éliciter l’état désiré avant de parler de l’état présent), garantit que vous n’érigez pas d’obstacles imaginaires avant même de savoir quel est l’idéal.

Dans leur livre, Idealized Design: How to Solve Tomorrow’s Crisis… Today (Wharton School Publishing), les auteurs Russell L. Ackoff, Jason Magidson et Herbert J. Addison décrivent ce processus qui a permis d’imaginer puis de créer le système téléphonique du futur chez Bell Labs dans les années 1950.

Vous pouvez également utiliser ce processus dans la vie de tous les jours à chaque fois que vous voulez résoudre un problème. Appliquez le principe PNL : Commencer par décrire l’état désiré, votre idéal, et ensuite revenez vers le présent. Ensuite vous trouverez le chemin ….. Et relire l’article “Choisissez votre réalité et créez votre futur”.

  • Passer d’une organisation centrée sur les actionnaires à une organisation centrée sur les parties prenantes

Les entreprises parlent depuis longtemps de l’importance de se concentrer sur leurs clients. Bien que cette tendance soit visible bien avant l’arrivée de la crise des coronavirus, elle s’intensifiera et deviendra une nécessité en raison même de la crise. Les entreprises deviennent proactives dans la communication avec leurs clients, mais elles doivent le faire de manière délicate. Au fur et à mesure que les entreprises se réduisent et licencient, paradoxalement, elles devront se concentrer encore plus sur les employés qui restent. Les entreprises devront traiter leurs employés comme des personnes, et pas seulement dans leur rôle restreint d’employés, mais en tant qu’êtres humains. Ils devront également déplacer leur attention de ne servir que leurs actionnaires à d’autres parties prenantes de la société. Les employés de la génération Y et de la génération Z veulent travailler pour des entreprises qui changent le monde. Ils préfèrent acheter des produits et services à des entreprises qui ont un impact social positif. C’est pourquoi il est de plus en plus important de se concentrer sur les parties prenantes.

La relation entre les secteurs privé et public devra être repensée. Les entreprises devront apprendre à interagir plus efficacement avec le secteur public et le secteur sans but lucratif dans le cadre d’une orientation plus large des parties prenantes.

  • Accélérez le passage à un modèle d’orchestrateur de réseau

Les entreprises parlent depuis longtemps de passer à un modèle d’orchestrateur de réseau . Il est évident dans l’environnement actuel – et c’était vrai avant la crise – que vous ne pouvez pas réussir en rivalisant entreprise contre entreprise. Vous devez vous concentrer sur la concurrence réseau contre réseau et tirer parti de vos réseaux. Quand Wind et ses co-auteurs ont publié leur étude sur l’impératif du réseau, ils ont constaté que les entreprises qui tiraient parti de leurs réseaux avaient une valeur marchande égale à huit fois leurs revenus. En revanche, les entreprises manufacturières avaient un multiple de un à deux. Ces données sont probablement obsolètes à cause de la crise, mais la réalité est que les avantages des réseaux seront encore plus importants maintenant. Nous devons accélérer le passage à l’orientation et à l’orchestration du réseau. Gérer les communications réseau de manière réfléchie et respectueuse nécessite un autre type de modèle de leadership. De nos jours, de nombreuses entreprises envoient des messages sur le COVID-19 aux clients avec lesquels elles ont fait affaire. Ne serait-il pas préférable que ces entreprises encouragent leurs clients à partager leurs expériences, leurs problèmes et leurs solutions, plutôt que d’inonder leurs clients d’e-mails sur les coronavirus et de publications sur les réseaux sociaux?

Pour les indépendants, le réseau est encore et toujours très important, crucial, vital ! Mais pas seulement les réseaux sociaux, plutôt le réseau relationnel (suivez un Praticien PNL pour améliorer votre communication !).

  • Assurer l’agilité, l’adaptabilité et la résilience de votre organisation en valorisant sa culture et en réinventant son architecture

S’assurer que l’organisation est agile, adaptable et résiliente signifie que nous devons réexaminer l’architecture organisationnelle. Cela comprend la culture organisationnelle ainsi que les compétences, les mesures du rendement, les systèmes d’incitation et de récompense ainsi que l’infrastructure, les processus, la technologie et les installations. Tout cela doit être réexaminé pour s’assurer que l’organisation est agile et adaptable. Seules ces organisations pourront survivre après la crise. Il est tout aussi important de trouver des moyens créatifs et efficaces de combler ou d’éliminer les silos organisationnels. La raison en est que les consommateurs jugent de plus en plus les organisations en fonction de leur propre expérience client – et cela nécessite souvent une livraison transparente et cohérente de produits et de services à travers des silos.

Tout ceci est valable quelque soit votre structure, même petite, et même pour les indépendants. Toute entreprise a une structure dont il faut assurer l’agilité, l’adaptabilité, et la résilience !

  • Réexaminez votre modèle commercial et vos opérations. Remettez en question votre modèle de revenus pour identifier les opportunités de croissance rentable

Toute entreprise devra réexaminer ses modèles commerciaux ainsi que ses modèles de revenus. En temps de crise, l’argent liquide est toujours roi. La question est : comment pouvez-vous générer des liquidités ?

Traditionnellement, les entreprises ont essayé de réduire les coûts en licenciant des personnes. Les recherches menées au fil des ans montrent clairement que les entreprises doivent se demander : «Faisons-nous les bons choix ? ». Les entreprises ont tendance à faire des choses qui étaient importantes dans le passé, mais les temps changent et même s’il n’y en a pas besoin, souvent elles continuent quand même. Regardez par exemple s’il y a duplication des efforts. Cela représentera une énorme opportunité d’économies de coûts, de temps et d’énergie en réexaminant, et si nécessaire en réinventant, tous les aspects des opérations, des modèles commerciaux et des modèles de revenus. Il peut y avoir de nouvelles opportunités, notamment dans le domaine B2B, pour commencer à réfléchir au partage des revenus ou à la prise de participation dans les entreprises. Une crise représente une formidable opportunité de repenser tout ce que nous faisons.

Pour les coachs et  indépendants, il est temps de concevoir une stratégie de long terme et de revoir votre modèle de revenus en vous posant les bonnes questions : comment pourriez-vous améliorer votre modèle actuel ? quel autre modèle pourrait vous apporter davantage et vous permettre un plus grand développement ?

  • Innover et adopter une approche d’expérimentation adaptative

L’expérimentation et l’innovation sont incontournables dans l’environnement actuel. Nous devons innover dans tout ce que nous faisons, non seulement dans nos produits mais également dans des domaines tels que l’architecture organisationnelle. Vous ne pouvez pas tout faire en même temps. Étant donné les incertitudes pendant une crise, la seule façon d’apprendre est d’améliorer continuellement ce que vous faites. Cela ne peut être réalisé que par une expérimentation continue.

Nous pouvons accélérer le processus d’innovation en invitant d’autres personnes à faire de même et à réfléchir ensemble. Tout le monde devrait réfléchir à la façon dont les choses peuvent être faites différemment et mieux. Les expériences devraient être conçues pour faire face aux défis à court terme ainsi qu’aux problèmes à long terme. Pensez également à l’origine de la prochaine crise, et ce que vous pouvez faire pour l’empêcher de se produire ou pour vous protéger si cela se produit. Étant donné les périodes de turbulence dans lesquelles nous vivons, apprenons également des expériences naturelles qui se déroulent autour de nous.

Du point de vue mental, il nous faut adopter une attitude PNL, et considérer ce que nous faisons de nouveau comme une expérimentation et le résultat, quel qu’il soit, comme un feedback et jamais comme un échec. Si nous n’avons pas réussi comme nous le souhaitions, il nous suffit de revoir notre façon de faire, et de recommencer autrement…. Jusqu’à satisfaction. Lire l’article “Feedback ou échec ?”.

Rôle du leadership

En plus de ces conseils et idées, un facteur fondamental – le leadership – déterminera si vous serez en mesure de créer des opportunités dans la crise actuelle. La mise en œuvre de ces 10 conseils exige un leadership courageux. Le monde a besoin de dirigeants qui sont à l’aise pour prendre des décisions dans l’incertitude, qui sont prêts à expérimenter de nouvelles idées et – surtout, réalisant l’urgence de la situation – peuvent agir de manière décisive et rapide. Et le monde a besoin aussi de leaders compatissants envers les gens. Il y a d’énormes implications humaines si le dirigeant d’une société n’a pas d’autre choix que de renvoyer beaucoup de gens.

La compassion est particulièrement importante car lorsque l’on se dirige vers une organisation en réseau, car on a besoin de beaucoup plus de collaboration. Le monde actuel a besoin de leaders qui croient en une approche gagnant-gagnant comme modèle pour leurs activités et qui peuvent inspirer la co-création avec toutes les personnes. La mise en œuvre de ces 10 lignes directrices exige un leadership courageux et compatissant.

Les leaders doivent reconnaître que les transformations ne peuvent pas se faire uniquement par la technologie ou les outils. Martin Seligman , fondateur de la discipline de la psychologie positive et du Positive Psychology Center aux USA, dit qu’une attitude positive et l’optimisme produira la résilience quand la pandémie se terminera.

Les leaders doivent également saisir l’opportunité que cette crise offre pour renforcer la primauté des discussions verbales, des interactions et de l’expérience pratique.

Lorsque nous parlons de leadership, nous ne parlons pas uniquement de PDG de grandes sociétés, nous entendons également les dirigeants d’unités commerciales, de départements ou de marques. Chaque professionnel indépendant est un mini PDG. Ce sont eux qui sont susceptibles de bouger rapidement. Nous espérons que chacun aura le courage de devenir un leader qui pourra tirer parti de ces lignes directrices pour trouver des opportunités dans la crise actuelle.

Si cela se produit, nous pouvons aller au-delà des ides de mars pour un avenir meilleur et plus prospère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *