Feedback ou échec ?

feedbacks

Un des schémas de comportement les plus fonctionnels qu’a apporté la PNL, est le fait qu’avec la PNL, on  se concentre sur les résultats que l’on veut obtenir plutôt que sur l’erreur commise, sur la solution plutôt que sur le problème.

Nous utilisons un processus cognitif où nous recherchons le schéma de comportement du “COMMENT” au lieu de celui du “POURQUOI”.

En d’autres termes, nous examinons les situations avec un questionnement du type “Comment” au lieu du questionnement habituel “Pourquoi ?”. Et la grille de lecture de l’événement est donc fondamentalement différente, car notre attitude est différente.

En PNL, le feedback est un retour d’expérience, ou un retour d’informations.

Et à la base de ce processus, il y a la curiosité et l’expérimentation.

Si j’adopte une attitude de curiosité, je ferais plutôt une demande comme :

  • “comment pourrais-je faire ceci ?”
  • “comment est-ce que je pourrais réussir à faire ceci ?”

La curiosité incite à  découvrir une manière efficace d’accomplir une action.

L’expérimentation,  signifie qu’on est disposé à agir avec un nouveau comportement, à utiliser ce qu’on a découvert, et à comprendre quels résultats on peut obtenir avec une action ou une autre.

La curiosité et l’expérimentation augmentent nos possibilités de choix.

Quand on observe un enfant, on peut voir que sa capacité à apprendre est très grande, surtout dans les premières années de vie. La curiosité et l’expérimentation sont forcément plus nombreux que les schémas de comportement déjà adoptés. Et un enfant apprend beaucoup et vite !

La PNL se concentre sur les résultats. Si ce que vous faites ne fonctionne pas, cela ne signifie pas que vous avez échoué. Cela signifie seulement que vous avez obtenu un résultat différent de l’objectif que vous aviez.

Le processus de décision interne face au résultat est  ensuite un schéma de comportement :

En PNL, tout ce qui arrive est considéré comme une information dont nous pouvons tirer profit.

Interpréter ce qui se passe comme un feedback permettant un ajustement jusqu’au résultat final est une attitude positive qui améliore les probabilités de succès.

C’est à vous de choisir si vous voulez vivre les événements du quotidien comme des épreuves ou des échecs, ou comme un simple feedback.

Si vous êtes convaincu que vous allez (ou même que vous pouvez) échouer, cela vous met dans une attitude générale fermée, et vous aurez des émotions négatives au moment où vous vous apercevez que vous n’avez pas les résultats espérés. Et ces émotions ne vous encourageront pas à aller plus loin, ou à entreprendre de nouvelles actions.

 Croire à l’échec, cela signifie  manquer de choix et rester bloqué.

En revanche, croire au feedback, cela signifie utiliser l’événement pour recevoir des informations utiles, accepter éventuellement de réajuster nos objectifs, ou le processus pour y parvenir, ce qui nous permettra d’améliorer nos actions et d’avoir ainsi un meilleur résultat.

Croire au feedback, cela signifie avoir de nouvelles informations, et faire un nouveau plan d’actions.

Quand on reste  sur un sentiment d’échec, on a tendance à diminuer le niveau de confiance en soi, en se dévalorisant soi-même parce qu’on n’a pas obtenu tout de suite le résultat attendu. En conséquence, il devient difficile d’apprendre ce qui est nécessaire pour réaliser notre objectif, et cela invalide le processus de croissance qui permettrait de transformer les informations du feedback en actions utiles pour aller jusqu’au bout.

Albert Einstein disait que « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Evaluer les événements du quotidien comme un feedback donne l’opportunité de développer une pensée plus positive.

Quand vous croyez que toutes les expériences donnent un feedback important, vous avez alors une attitude qui montre une plus grande flexibilité et, probablement, vous aurez ainsi l’expérience d’émotions plus valorisantes et plus plaisantes.

Et si vous vous rendez compte que vous êtes loin du résultat escompté, vous devriez soit revoir votre objectif, et peut-être découper votre objectif ultime en plusieurs objectifs successifs, ou bien revoir votre plan d’actions …. tout simplement !

Pour en savoir plus, venez à une formation de Praticien PNL !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *