Pure NLP® , qu’est-ce que c’est ?

John La Valle

John La Valle
Président de The Society of NLP™
http://purenlp.com

Co-formateur avec Richard Bandler depuis 25 ans.

J’ai écrit cet article pour éclaircir toute confusion et désinformation qui pourrait être publiée ailleurs au sujet de ce qu’est Pure NLP®.

Pure NLP® est tout simplement le nom que nous (Kathleen et moi) avons choisi il y a quelques années comme la description de ce que nous faisons et comment nous le faisons, notre expression de la NLP™(Neuro-Linguistic Programming, c’est à dire en français la Programmation Neuro-Linguistique).

Au cours des années, grâce à notre capacité à aider les autres à apprendre la PNL, nous avons aidé beaucoup de gens à jouir de leur propre succès et nous avons bien sûr eu les nôtres.

D’abord, permettez-moi de dire que j’utilise la PNL depuis à peu près 1983. J’ai été formé personnellement par la plupart des formateurs majeurs de ce domaine. Sans mentionner de noms, il n’y en a que quelques-uns avec lesquels je n’ai pas eu ou pas pris l’opportunité de me former au cours de ces années.

Quelques éléments de mon parcours pour mettre les choses en perspective :

Durant mes années de licence, j’étais travailleur indépendant essentiellement dans la vente et le marketing. Après mon diplôme d’Université, j’ai décidé de prendre un chemin différent et de m’aventurer dans l’industrie. Là, j’ai eu plusieurs opportunités de travailler dans le contrôle de qualité, la maintenance/ingénierie (machines), la propreté, la production, le conditionnement, les expéditions etc…

Mon expérience m’a amené dans l’équipe d’une start-up dans l’industrie avec laquelle nous avons traversé les Etats Unis et démarré quelques nouvelles opérations. Durant ces aventures, j’ai eu l’opportunité d’apprendre et de travailler avec quelques-uns des meilleurs consultants internationaux dans la conception, le design des systèmes socio-techniques (le design est un mot un peu sophistiqué pour les systèmes de management participatif) et quelques-uns dans le développement humain et le développement des organisations. En tant que  *gars de l’industrie* qui travaillait bien avec les membres des syndicats, les conducteurs et tant d’autres  … J’étais impressionné et ravi que tous ces gens puissent partager une vision et faire en sorte que tout fonctionne, même s’ils étaient des côtés opposés du contrat ! Mais j’ai trouvé aussi que la *vision* manquait souvent de quelques ingrédients importants, en effet. Et si j’envisageais d’enseigner l’excellence, alors je voulais apprendre l’excellence.

C’était  chez une de ces start-ups que j’ai réalisé quelque chose d’une grande importance : la *vision* n’était rien sans une stratégie : et la mise en œuvre d’une stratégie n’allait pas bien fonctionner sans une bonne tactique. Maintenant je sais qu’il y a de nombreuses personnes qui diront probablement sur ce point « Non, sans blague, John ? », mais rappelez-vous que je ne suis vraiment qu’un gars normal du New Jersey.

J’ai commencé à penser aux stratégies et aux tactiques, et cela bien avant de connaître la PNL. J’avais entendu le mot, mais je n’avais pas lu de livres, je n’avais pas suivi de séminaires à ce moment-là. En pensant aux stratégies et aux tactiques, j’ai commencé à utiliser ce que je qualifierai d’approche systémique du développement des organisations, au moins dans le domaine de l’industrie et des usines. Plus tard, cela devint la base de ma thèse pour mon MBA, que j’ai réussi plus tard.

Il y a 2 approches basiques pour le développement des organisations : les changements du système et les changements de comportement. La plupart des organisations choisissent les changements du système plutôt que les changements de comportement parce que les changements de comportement demandent des formations, ce qui est difficile à quantifier, et les changements de système sont facilement justifiables sur le papier. Mais j’ai réalisé que le changement organisationnel était beaucoup plus facile si et quand les gens étaient formés correctement et s’ils comprenaient leur travail, ce qui est tout à fait un autre objet.

Tout simplement, je savais, comme tant d’autres personnes, que si les gens étaient formés correctement, ils feraient le travail correctement. Donc j’ai pris une approche systémique pour la formation, séparé tous les composants du travail et j’ai fait pour moi-même une découverte incroyable. Heureusement pour moi, il se trouvait que j’étais dans le business de l’agro-alimentaire à cette époque. Et pour eux, l’opération était à la fois un art et une science : une phrase que j’entendrai et verrai plus tard quand je tomberai dans la PNL : « L’Art et la Science de la Programmation Neuro-Linguistique ».

Le principal challenge pour la société avec laquelle je travaillais à l’époque, et cela m’avait été montré comme une opportunité pour ma carrière et une possibilité d’avancement pour moi (ouais !), était que les anciens employés vraiment expérimentés, les experts de l’opération, étaient soit à la retraite, soit en pré-retraite, soit en train de prévoir un plan de sortie. Et la société perdait tout le savoir et l’expérience que ces hommes et ces femmes possédaient. La société était en train de perdre l’avantage si quelque chose n’était pas fait rapidement. Donc j’étais impliqué.  Maintenant je ne serai pas aussi effronté pour dire que j’ai *modelé* ces gens, parce que je ne savais pas ce que c’était à l’époque. Mais mon projet spécial était d’entrer dans leur tête et de trouver ce qu’ils savaient, et comment ils savaient l’appliquer, de telle sorte que nous puissions mettre les informations dans un programme de formation et reproduire leurs succès. Cela vous semble familier ? Et j’ai vraiment fait de mon mieux. Bien que n’ayant aucune idée des systèmes représentationnels, ni des signaux d’accès visuels, ni du méta-modèle ou du  Milton-modèle, ni du Tote, j’ai fait un très joli travail. Pendant que je faisais cela, en plus de collecter l’information, comme cela venait de sources différentes, il fallait que je décrypte l’information en formes utilisables, compréhensibles, pour que nous puissions former une *personne dans la rue* à faire ces tâches. Et je l’ai fait.

Richard-Bandler-111x300

Maintenant en passant à ma découverte de la PNL, au début quand j’ai suivi des formations, j’ai appris beaucoup. J’étais à la fois fasciné et ravi d’avoir de tels professeurs. Tôt dans ma formation, j’ai rencontré Richard Bandler. Avant de le rencontrer, beaucoup de gens m’ont dit « vous êtes fou d’aller le voir », « Il est cinglé », « Il est ceci » , « Il est cela » ; je suis sûr que vous voyez le tableau. Je ne voulais pas perdre l’opportunité de voir un des co-fondateurs, donc j’y suis allé. Quand je le vis pour la première fois dans la formation, j’ai aussi noté que beaucoup de gens étaient quelque peu prudents, et pourtant euphoriques. J’ai trouvé que c’était une combinaison intéressante d’états émotionnels. J’ai noté immédiatement que Richard était capable de les tenir en haleine. J’ai aussi noté qu’avant de donner des instructions, il faisait d’autres choses qui avaient à voir avec les instructions. Cela me prit un peu de temps de remarquer cela, mais une bonne part de ma formation dans l’industrie était de régler les problèmes de fonctionnement : faire machine arrière pour revoir les points de contrôle de processus qui étaient déjà passés, et découvrir où faire le prochain changement dans le processus pour corriger l’erreur qui avait déjà été faite, et sans compromettre l’opération, l’intégrité financière, la qualité du produit etc…

Aussi, quand j’ai vu que Richard était capable d’aider les gens à changer aussi rapidement qu’il le faisait, j’étais très curieux de cela. Maintenant prenez cela et ajoutez-y la fascination très tôt dans mon enfance pour le langage, la grammaire, et la structure du langage, j’ai commencé à prêter attention à la façon dont Richard faisait  tout ce qu’il faisait.

Selon sa recommandation, j’ai également suivi des formations avec d’autres personnes pour pouvoir apprendre d’autres *styles*. Mais ce n’était pas différents styles que j’apprenais. J’apprenais aussi qu’il y a deux genres de *formateurs* dans ce domaine : ceux qui peuvent avoir des résultats, et ceux qui ne peuvent pas.

Et comme j’affinais mes propres observations, j’ai fait une autre distinction sur les formateurs : il y a ceux qui peuvent *faire*, et ceux qui ne peuvent pas. Par *faire*, je veux dire qu’ils peuvent influencer les autres *juste en leur parlant*. Est-ce que ce n’est pas ce qui est à la base de la PNL ? Je pense que le nom « linguistique » est là pour une raison que les gens ont oubliée.  Je connaissais cela intuitivement depuis un très jeune âge : qu’il y a des gens qui influencent les autres par la façon dont ils disent ce qu’ils disent, et par la façon dont ils taisent ce qu’ils taisent (la communication non-verbale) ; Parce que mon centre d’attention était, et est toujours, dans le domaine du business, j’étais plus impressionné par les gens qui pouvaient aider les autres à obtenir leur propre résultat avec une communication raffinée (verbale et non-verbale).

Et j’ai aussi appris qu’il y avait toutes sortes de personnes *enseignant* la PNL et que beaucoup de sociétés aux Etats Unis s’en sont malheureusement détournées à cause de cela. Et ceci était en grande partie l’effet d’un mauvais enseignement des représentations de la PNL. Une autre chose que j’ai réalisée était que les sociétés n’étaient pas (au moins aux Etats Unis) intéressées par une nouvelle formation en vogue, ou quelque chose d’un nouveau genre pour faire que les gens se sentent bien. Ils veulent des résultats et le veulent pour hier !!

Pendant ces formations avec différents formateurs en ce domaine, je n’attendais d’aucun d’entre eux d’être la copie conforme d’un des co-créateurs, mais j’attendais un certain degré de continuité dans les informations de base, ce que je n’ai pas trouvé, excepté chez ceux qui avaient été formés personnellement avec Richard et John dans les premiers temps. Ce que j’ai pensé, c’est qu’il y avait tant d’informations que j’ai eu de nombreuses fois des difficultés à appliquer ce que j’avais appris. Et je pensais que les autres aussi. Donc j’ai demandé autour de moi et c’était pratiquement la même chose pour eux.

Je voulais de la consistance dans ma propre formation et j’ai décidé de suivre davantage Richard, puisque, entre temps, Richard et John s’étaient séparés et j’avais déjà  fait la connaissance de Richard. Plus tard, j’ai écouté les bandes magnétiques, regardé les vidéos d’autres personnes, et à ce jour, je suis heureux d’avoir pris la décision que j’ai prise.

Après avoir fait pas mal de formations avec Richard, j’ai réalisé que ce qui manquait dans le domaine, bien que c’était bien là tout le temps, était de faire une distinction explicite pour les gens qui apprennent la PNL de telle sorte qu’ils puissent l’utiliser plus pleinement, plus élégamment, et plus complètement qu’ils ne l’avaient fait. La distinction que j’ai faite est si puissante que je l’ai appelée pour la première partie : Pure NLP®. La distinction que j’ai faite est simple. La technologie a deux parties identifiables : Les techniques et les applications de ces techniques.

La plupart de ce qu’on voit sont des applications de la technologie de base. Il semble que les gens confondent les deux choses. La cure des phobies, par exemple, est une application, une technique.

Quelques-uns des meilleurs dans le monde, ceux qui ont le plus de succès, les plus efficaces, peuvent *utiliser* la PNL, ce qui signifie, les techniques. Ils sont excellents en ancrage, ils sont élégants dans le langage, ils ont une tonalité super etc… Ils comprennent comment influencer et être persuasif, et quelques-uns sont excellents pour aider les autres à changer sans utiliser les *techniques*, ou même en donnant des instructions comme dans une technique. Ce sont les gens que j’admire pour leurs techniques.

Avec tout le tapage  sur à qui appartient quoi, il est important de se rappeler que : sans la PNL, comme elle a été développée, comme elle est censée être utilisée, les gens qui sont là à se plaindre et à pleurnicher au sujet de *à qui appartient quoi*, ne seraient pas là où ils le sont aujourd’hui à vendre la PNL si ce n’était pas pour la technologie de base. Ils peuvent avoir assemblé les choses pour en faire leurs propres techniques, les avoir nommées, etc. mais ces techniques n’auraient jamais pu être assemblées sans les ingrédients de base de la PNL. Peut-être ces personnes expérimentent-elles un manque de leur succès personnel, je ne sais pas. Leurs pleurnicheries et leurs plaintes ne donnent aucune contribution significative dans ce domaine.

L’essence même de la technologie tourne autour de l’*expérience*, sans aller du côté méta, sans se dissocier d’elle. Cela cause plus de généralisations de l’expérience, et rarement d’une façon utile pour le client. Quand les processus sont nommés, ils se généralisent. Si l’utilisation de différentes positions de perception est utile par moments, il est utile de juste donner au client une perspective différente, et non pas de vivre leurs vies de cette façon. Comment apprendront-ils à expérimenter leurs propres vies « plus pleinement » ? Se rappeler des noms des différentes applications, techniques etc… n’est pas ce qui est le plus utile de ce qu’ils ont appris à *faire*.

Il y a de nombreuses personnes qui développent de nouvelles applications  de la PNL. L’une d’entre elles dont j’ai connaissance est dans le domaine médical. Il enseigne à des médecins à *utiliser* la PNL d’une façon qui aident leurs clients ! Ceci est digne d’éloges. Ces nouvelles applications sont justement cela : des applications de la PNL. Pour tous ceux qui pensent qu’ils ont un nouveau *modèle*, ils ne devraient pas l’appeler PNL, ou s’y référer comme de la PNL, mais saisir le challenge et le vendre comme quelque chose de totalement nouveau. Alors ils pourraient tester leurs affirmations. Tout ce qui serait vraiment un nouveau  *modèle*  serait un énorme succès et prouverait ainsi qu’il est une contribution valable dans le champ du développement humain.

En tant que consultant d’entreprises internationales, je ne parle pas de PNL si ce n’est absolument nécessaire. La plupart du temps, si le client demande plus tard une explication en voyant le succès de nos formations, je peux saisir cette opportunité d’expliquer comment la PNL améliore le processus du changement des hommes et des organisations et crée plus de transformations permanentes que les programmes de formations habituels dans les entreprises.

J’utilise tout ce que je connais qui facilite le changement dans la conversation et avec des additions non-verbales. Je ne prends pas souvent le temps de donner des instructions pour changer les sous-modalités. J’utilise mes capacités verbales et non-verbales pour le faire. Mon expérience est que beaucoup de gens apprécient et veulent apprendre à la faire. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour apprendre cela. C’est ce que nous appelons Pure NLP®.

 

Merci.

John La Valle
Président de The Society of NLP™
http://purenlp.com
Co-formateur avec Richard Bandler depuis 25 ans.

Traduction  de Chantal Soullier, Formatrice PNLTM licenciée de la Society of NLP – Richard Bandler.

Vous pouvez reprendre cet article librement en citant John La Valle (comme je l’ai fait), et en me citant avec un lien vers mon site web. Par exemple :
« Traduit par Chantal Soullier,  Coach et formatrice PNL –  http://CampusPNL.net « .
J’ai traduit cet article (et bien d’autres) parce que je pense qu’il est important et intéressant, mais il est certain que je n’apprécie pas du tout de voir mon travail copié, juste avec quelques mots changés ici ou là, par des personnes qui s’attribuent tout le travail.

Lire l’article en anglais sur le site de Pure NLP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *