Boulettes de viande et métaphores !

Bridget Clapham révèle un aperçu de la nature de la PNL, quand John La Valle parle d’une compétence dont très peu de gens savent qu’il l’a !

Bridget Clapham
Bridget Clapham, Maître Praticien et formateur PNL.

Pendant un séminaire sur la maîtrise de techniques avancées de PNL (Mastering Advanced Techniques) avec Richard Bandler et John La Valle, nous avons eu une invitation rare et inattendue.

« Un flash de génie de Richard ou encore une habileté linguistique de John ? » allez-vous demander….

C’étaient évidemment des ingrédients-clés pendant ces trois jours, et en tant que membre de l’équipe internationale d’assistants de Richard Bandler, je suis un témoin privilégié de cette magie, et je qualifierais difficilement ces invitations de rares !

Non. Ce dont je voudrais vous parler, est quelque chose de complètement différent. Une chose que ceux d’entre vous qui suivent John ou l’équipe d’assistants sur les réseaux sociaux apprendront.

Un jour, lors d’un déjeuner, l’équipe était captivée par John La Valle qui parlait de son amour pour la cuisine et surtout son amour de cuisiner. Lorsqu’il était un jeune garçon, il a appris à cuisiner avec les membres de sa famille (sa grand’ mère, son père et sa mère), et il est maintenant (nous avons encore pu goûter cette évidence) un chef cuisinier accompli qui prépare une nourriture délicieuse !

Alors, il a modélisé l’excellence des séniors de la famille La Valle …… John étudiait déjà la PNL avant de le savoir !!!

John parle avec passion de la cuisine comme il parle avec passion de la PNL. La similarité entre enseigner la PNL et cuisiner vraiment bien, est toute entière dans les détails !

Pour cette raison, il m’est apparu pendant que John parlait que, au cœur des explications et des histoires de John sur la cuisine, il y avait une métaphore absolument merveilleuse.

Je vous invite à vous joindre à moi pour l’explorer maintenant, en relation avec votre travail avec des clients en coaching personnel ou professionnel, et en appliquant le savoir et les compétences de la PNL

boulettes-viande

Voilà :

D’abord vous décidez que vous allez faire … ce que vous voulez (les boulettes de viande avaient l’air sublimes !). Vous pouvez imaginer de quoi elles auront l’air, quel sera leur goût, quel sera leur odeur et comment ce sera de les manger. Vous imaginez la différence que ce plat fera au repas tout entier et les expressions sur les visages de vos amis et de la famille quand ils dégusteront le plat. Même la simple pensée de cela cause cette même expression sur votre visage et vous appréciez d’expérimenter ce ressenti merveilleux et délicieux, même avant de commencer à cuisiner avec les ingrédients !

Ensuite vous regardez de quels ingrédients vous avez besoin, tout en sachant le potentiel phénoménal de chacun d’entre eux, et comment les assembler pour créer le résultat adéquat. Ensuite vous décidez comment les travailler, pas à pas pour les transformer jusqu’au produit final, qui sera oh, tellement bon, et les aliments crus devant vous au début ne seront peut-être même pas reconnaissables.

Il n’y a pas de recette particulière à suivre quand vous cuisinez à la façon La Valle où l’apprentissage le plus important est fait par l’expérimentation créative.

Si ce que vous avez cuisiné tourne mal, changez quelque chose à ce que vous êtes en train de faire …. Ajoutez quelque chose, enlevez quelque chose et … la fois suivante, faites-le d’une façon qui donnera un meilleur résultat. A chaque fois que vous cuisinez, vous appliquez ce que vous avez appris la fois d’avant, et avant de vous en rendre compte, l’excellence sera au rendez-vous dans la cuisine !

Vous devez aussi apprendre que les ingrédients ne se comportent pas toujours de la même façon … les oignons peuvent être plus ou moins bons, les tomates mûres ou juste un peu acides. Donc, vous devenez encore plus créatif et flexible. Vous commencez déjà à avoir confiance en vos connaissances. Ceci, combiné à votre habileté intuitive, vous guidera à connaître juste ce qui est nécessaire à de grands résultats, même si, en même temps, vous savez bien que chaque plat est unique !

Quand je pense à la façon dont John a parlé de l’art de cuisiner, il m’est apparu qu’en cuisinant, à chaque étape, il est vraiment important que vous fassiez attention aux détails de ce que vous voyez, ce que vous entendez, et de ce que vous sentez et ressentez avec les cinq sens.

Vous devez noter exactement comment, à chaque étape du processus, les ingrédients bruts et crus vont être transformés et le résultat de tout ce que vous faites. Vous savez exactement quoi émincer, quoi transformer, et vous savez reconnaître le moment précis pour ajouter le petit extra qui fera le maximum d’effet !

Notez aussi que, malgré la tentation d’ajouter un peu plus de quelque chose ou de remuer un peu, parfois il est préférable d’arrêter d’y toucher et de laisser cuire tout seul.

La simplicité est bonne. En faire moins est souvent bien mieux.

Tous les grands chefs adorent goûter et tester et ce n’est pas nécessairement un signe de gourmandise ! En faisant la cuisine, c’est important de faire attention et de tester votre travail à chaque étape.

Notez ce qui vous apparaît, utilisez tous vos sens, et faites attention aux détails pour pouvoir juger exactement quand le plat est parfaitement prêt !

Maintenant je me demande juste ce qui est vraiment pertinent pour ceux d’entre nous qui travaillent avec des clients ? Il y a beaucoup d’aspects évidents qui manquent (oui je sais que les êtres humains sont différents des oignons – soyez plus créatifs !) et je vous invite à prendre plaisir à jouer avec la métaphore.

J’ai trouvé, et je trouverai d’autres façons de la développer !

Bridget Clapham
Coach et Thérapeute
B.Sc.Psychology. Maître Praticien et formateur PNL. 
www.bridgetclapham.co.uk 

(c) copyright Bridget Clapham, 2010, in all media.

Traduction libre de Chantal Costérian, Formatrice PNLTM licenciée de la Société de PNL – Richard Bandler

Des métaphores pour la vie …

A la télévision, dans la série Ally McBeal, les personnages ont chacun leur chanson. Les chansons sont supposées refléter comment ils vivent leurs vies, ou peut-être comment ils auraient aimé vivre leur vie. La majorité d’entre nous n’a pas de chanson à proprement parler, mais nous avons souvent des métaphores qui nous aident …. ou nous freinent dans notre vie.

 

Certaines personnes voient la vie comme un combat. Chaque rencontre est une lutte, et s’ils ne gagnent pas, ils ont l’impression d’avoir perdu quelque chose. D’autres voient la vie comme une aventure. Un nouveau jour apporte de nouvelles opportunités à explorer. Si quelque chose va mal aujourd’hui, demain ça ira mieux.

 

Comment se développent ces métaphores ? Quand nous étions enfants, nous avons commencé à comprendre et à organiser notre monde. Si nous pensons au cerveau comme à un meuble de classement ou d’archivage, alors l’enfance serait le moment où nous ouvrons les dossiers et les nommons. Et souvent nous passons le reste de nos vies à mettre les données dans ces vieux dossiers. Si l’enfance a été heureuse et saine, alors nous aurons probablement un système de classement efficace. Si cela a été une lutte, alors nous risquons de ne voir que des luttes pour le restant de notre vie.

 

Quelles sont vos métaphores ? Ce n’est pas toujours évident. Il faut du temps pour se rendre compte des systèmes que nous avons-nous-mêmes établis dans nos vies. Quelques exemples :

  • Une lutte : tout est une compétition ou une lutte. Nous sommes toujours ou gagnant ou perdant.
  • Un jardin : Les relations humaines sont cultivées comme des fleurs ou des légumes. Nous voyons les choses comme grandissant, fleurissant, produisant.
  • Une mission : nous croyons que nous avons la vérité et nous avons besoin de convaincre les autres que notre point de vue est le seul valable.
  • Un voyage ou une aventure : nous voyageons de place en place en rencontrant de nouvelles personnes et en explorant.
  • Une construction : nous commençons avec une solide fondation, et ensuite nous ajoutons des étages et des pièces.
  • Les montagnes russes : la vie est faite de hauts et de bas, et nous suivons la route.
  • Un vitrail : rempli de lumière et de couleurs.
  • Une montagne à escalader : la vie est faite de hiérarchies. Nous cherchons toujours à grimper l’échelle.
  • Une course : toujours à rechercher la route la plus rapide.
  • Une salle d’audience : tout dans la vie doit être juste.
  • Un tremplin : nous réalisons à peine où nous sommes aujourd’hui, nous pensons toujours à un meilleur travail, ou une maison plus grande.
  • Une prison : nous ressentons la vie comme si nous n’avions pas le choix, comme si les autres avaient le pouvoir.
  • Une école : il y a toujours de nouvelles leçons à apprendre.
  • Une batterie : chaque rencontre semble nous prendre de l’énergie. Nous avons besoin des week-ends pour nous ressourcer.

Il y a seulement un petit nombre de métaphores qui régissent la vie des gens. Quelle métaphore avez-vous pour votre vie ?

Est-ce qu’elles vous satisfont ou bien vous causent-elles des problèmes et limitent-elles vos choix ? Il est tout-à-fait possible de changer ces métaphores. Pour avoir une vie pleine, il faut avoir des métaphores qui fonctionnent bien et vous rendent la vie plus agréable.

Alors maintenant, c’est à vous de décider : quelles métaphores voulez-vous dans votre vie ? Et si vous voulez les réaliser dans votre vie, venez me voir !