Votre enthousiasme : la clé pour atteindre vos objectifs !

« Rien de grand n’a été achevé sans enthousiasme ». Ralph Waldo Emerson

Parfois, vous pouvez vous sentir un peu lassé par votre activité ou votre vie, et en fait, vous ressentez une déconnexion entre ce que vous faites et ce que vous voulez ou désirez vraiment.

Bien souvent, cette déconnexion survient lorsqu’il y a un manque de clarté de votre objectif. Sans un objectif bien défini, vous répéterez sans réfléchir les mêmes actions et comportements qu’avant.

De nombreuses personnes et équipes à succès reconnaissent combien le fait d’exprimer leur objectif sous la forme SMART a boosté leur succès.

SMART est un mot anglais qui signifie intelligent, et aussi élégant. C’est important comme vous le verrez dans la 2ème partie de cet article.

Donc pour définir un objectif à la manière SMART, il faut que cet objectif soit :

  • S (Spécifique et précis)
  • M (Mesurable concrètement)
  • A (Atteignable, réaliste)
  • R (Réaliste et de votre Responsabilité)
  • T (Défini dans le Temps avec une date précise et ciblé sur ce que vous voulez à Terme).

Cependant un pourcentage significatif de personnes qui ont défini leurs objectifs à la manière SMART ne réussissent pas totalement leurs rêves. A cela, deux raisons majeures :

  • Ils sont confrontés à des effets secondaires indésirables (sur leur famille, leur environnement de travail, leur communauté ou même leur propre santé). C’est-à-dire qu’ils n’ont pas eu une vision globale de leur objectif.
  • Ils manquent de passion ou même d’intérêt pour un objectif qui leur a peut-être été soufflé par leur parents, leur patron, leur conjoint, leurs enfants qui les poussent …. Ou bien ils pensent qu’ils devraient accomplir cet objectif, mais n’en ont tout simplement pas envie.

Et c’est là qu’intervient le côté élégant de l’objectif SMART.

Il s’agit de ce qu’on appelle l’ « écologie du système ».

Votre environnement de travail, votre famille et votre santé font partie de tout votre « système », et le considérer de façon globale est important.

Lorsque vous définissez votre objectif, vous devez voir quel impact votre objectif aura pour votre environnement, votre famille, vos proches et amis, et votre santé.

Cela vous permet de modifier votre objectif de façon à préserver ce qui est important pour vous, et d’agir sans conséquences néfastes pour vous ou les personnes qui comptent pour vous.

Ainsi votre objectif aura d’autant plus de chances de se réaliser qu’il ne sera pas freiné par des conséquences fâcheuses, et vous pourriez même espérer qu’il sera porté par les encouragements de votre entourage si vous avez tenu compte de leur intérêt également.

Sans un désir ardent, voire une passion pour réussir votre objectif, votre objectif restera lettre morte. C’est la passion, c’est le désir qui vous poussent à agir vers le succès. Le désir, la passion transparaissent dans vos conversations, dans vos pensées, dans vos actions et tout votre être.

On ne peut pas réussir un objectif qui n’a pas de sens pour vous, ne vous intéresse pas,  ou que quelqu’un d’autre vous a imposé.

Pour conforter votre objectif, il y a 2 questions importantes à vous poser :

  • Ecologie – quel impact votre objectif aura-t-il sur votre famille ou votre travail ?
  • Enthousiasme– êtes-vous vraiment enthousiasmé(e) par cet objectif ?

Pour réussir ce que vous voulez dans la vie, vous devez savoir ce que vous voulez, l’exprimer clairement et précisément, avoir conscience des conséquences, et être enthousiasmé à l’idée de le réaliser.

Si vous avez rempli toutes ces conditions, vous avez votre objectif SMART, et soyez sûr que vous allez le réaliser !

Pour en savoir plus, découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL !

Changez votre histoire personnelle !

Vous savez que vos pensées présentes créent votre futur. Elles sont basées sur votre passé, vos mémoires passées.

Est-ce bien utile de vous pénaliser vous-même dans le présent et pour le futur parce que quelqu’un vous a blessé dans le passé ?

Est-ce qu’il n’est pas temps pour vous et passer outre et de créer un meilleur futur ?

De plus, il est possible que vous ayez mal interprété un événement ou une conversation simplement parce que vous n’aviez pas pleinement conscience de ce qui s’est passé.

Il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse.... Richard Bandler
Il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse…. Richard Bandler

En tant qu’enfant, nous déterminons nos ressentis et nos points de vue par rapport aux adultes autour de nous (parents, professeurs..), alors que nous n’avons pas connaissance des pressions de ces adultes ni de leurs limitations personnelles.

Avec ce cadre de référence, en repensant à l’évènement, se peourrait-il que vous ayez mal interprété le passé ?

Aujourd’hui vous ne pouvez pas changer le passé. Mais vous pouvez revoir votre passé à la lumière de ce nouveau cadre et l’utiliser comme une ressource plutôt qu’une limitation.

Beaucoup de techniques PNL peuvent vous donner l’opportunité de « changer votre histoire personnelle » en ajoutant des ressources personnelles que vous avez maintenant, à l’enfant que vous étiez alors, ou bien en réévaluant le passé avec l’éclairage de toutes vos ressources et la compréhension de l’adulte que vous êtes.

Et la PNL est beaucoup plus que cela !

Découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL !

L’ANCRAGE et les ANCRES PNL

conditionnement classique de PavlovPavlov a développé la notion de réponse à des stimuli en donnant de la nourriture à un chien en faisant simultanément sonner une cloche. Au bout d’un certain temps, les chiens ont associé le son de la cloche et la nourriture et salivaient en entendant la cloche, même s’il n’y avait pas de nourriture. C’était donc la stimulation par la cloche qui activait la salivation.

Ce que l’on nomme « ancre »  en PNL, c’est la réponse au stimulus, de la même façon que le chien de Pavlov. Le stimulus (ou déclencheur) peut venir de votre environnement extérieur (quelqu’un touchant votre épaule ou une lumière rouge), ou d’une représentation interne (un souvenir par exemple). Dans les deux cas, cela déclenche une réponse consciente ou inconsciente, un ressenti qui peut se traduire en un comportement particulier.

Nous avons tous de nombreuses ancres !

Proust et ses Madeleines

Dans le roman Du côté de chez Swann, le premier tome d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust,  la Madeleine est un bel exemple d’une ancre. L’odeur et la saveur d’une madeleine plonge le narrateur dans ses souvenirs d’enfance :

« Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »
Marcel Proust

Ceci est un exemple d’un stimulus extérieur (l’odeur et la saveur) qui génère une réponse interne (le souvenir).

Voilà d’autres exemples d’ancres :

  • Feu rouge – signal visuel externe
  • Sirène de police ou de pompiers – signal externe auditif
  • Un contact physique d’une personne aimée – signal externe kinesthésique
  • Goûter un mets que vous aimez – signal gustatif externe
  • Sentir l’odeur d’une fleur ou d’un parfum – signal olfactif externe

Les ancres peuvent être très utiles et parfois très contre-productives. La plupart des ancres opèrent en dehors de la conscience et ont un impact sur votre état d’esprit ou sur votre comportement, que vous en soyez conscient ou non.

Les ancres utiles sont celles qui génèrent des souvenirs agréables, ou celles qui vous mettent dans un état d’esprit positif (c’est-à-dire confiant ou motivé), ou qui vous poussent à avoir le bon comportement (par ex., s’arrêter au feu rouge).

Quelques exemples d’ancres contre-productives :

  • Vous êtes un adulte parfaitement responsable jusqu’à ce que vous entriez dans la maison de vos parents, et là vous pouvez montrer parfois une attitude ou un comportement un peu infantile.
  • On vous dit que votre patron vous attend dans son bureau dans 5 minutes.
  • Quelqu’un vous parle et vous dit quelque chose qui réveille un mauvais souvenir et crée une réponse émotionnelle négative.
  • Votre conjoint(e) vous fait une remarque avec un certain ton de voix et avec une attitude corporelle, et vous réagissez mal.
  • Un collègue qui évoque constamment de possibles problèmes sans leur trouver de solutions, commence à vous parler et vous vous dites « Oh non ! encore ! », et vous commencez à le rembarrer.

Ces ancres non-désirées peuvent être changées ou éliminées par différentes techniques PNL, par exemple le Swish.

Et la PNL est bien plus que cela !

Découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL ….

Ce qu’apporte une formation en PNL aux stagiaires

Kathleen La ValleKathleen La Valle

Licensed Master Trainer of NLP and DHE®
Program Director for NLP Seminars Group International

http://www.PureNLP.com

 

Kathleen S. La Valle est une Maître Formatrice licenciée de PNLTM & DHETM et conduit et développe des séminaires depuis plus de 20 ans.

Elle est spécialisée dans le service clients, le traitement informatique, la vente et l’influence, et l’éducation. Elle est également responsable du développement des programmes du NLP Seminars Group International et a développé des programmes pour le secteur bancaire, les sociétés de développement de résidences neuves, les organisations de recherche et de développement, l’industrie pharmaceutique, pour n’en citer que quelques-uns. Kathleen s’occupe également d’une maison d’édition pour les livres, enregistrements, et les affiches murales des salles de séminaires, etc…


NLP Life : Kathleen, pourriez-vous nous dire ce qu’apporte  le séminaire de Praticien PNL à vos stagiaires ?

Kathleen La Valle: Bien sûr. C’est le type de séminaire qui change la vie.

Je ne veux pas parler comme une illuminée, et continuer à tout bout de champ sur le sujet « changez votre vie », mais si vous vous êtes surpris à penser qu’il y avait plus encore que cela, alors c’est là qu’il faut être.

Si vous vous êtes demandé pourquoi certaines personnes avaient la capacité de surmonter les difficultés, et de continuer leurs vies, pendant que vous dites « quelquefois, c’est difficile de se remettre », ou bien que c’est difficile de faire la part des choses, ce cours enseigne cela.

Aussi, peut-être qu’il y a juste quelques peurs dans le passé qui vous ont empêché de faire les choses que vous auriez aimé faire. La PNL peut vous aider à surmonter ces peurs.

Il ne s’agit pas de psychologie ou de stratégies émotionnelles. Il s’agit d’apprendre comment votre cerveau fonctionne.

Si vous vous demandez pourquoi vous n’avez jamais eu un manuel personnel de votre cerveau, comme lorsque vous achetez une voiture, alors à nos séminaires de PNL, vous en aurez un ! Il s’agit d’apprendre comment diriger votre cerveau au lieu de le laisser vous diriger, de telle sorte que vous puissiez avoir un meilleur contrôle sur votre vie.

Que vous soyez un enseignant ou un médecin ou un avocat ou une personne dans les affaires ou une femme au foyer, spécialement un parent, nous avons tous besoin d’outils pour nous donner de meilleures vies à nous-mêmes.

La technologie PNL explose dans le monde. Parfois, la vie est tellement rapide que nous avons besoin des meilleures techniques possibles, pour que nous puissions aussi jouir encore plus des moments de plaisir.

Je pense que c’est ce que fait la PNL.

Kathleen La Valle

Licensed Master Trainer of NLP and DHE®
Program Director for NLP Seminars Group International
http://www.PureNLP.com

Traduction  de Chantal Soullier, Formatrice en PNLTM licenciée de la Société de PNL – Richard Bandler

Pure NLP® , qu’est-ce que c’est ?

John La Valle

John La Valle
Président de The Society of NLP™
http://purenlp.com

Co-formateur avec Richard Bandler depuis 25 ans.

J’ai écrit cet article pour éclaircir toute confusion et désinformation qui pourrait être publiée ailleurs au sujet de ce qu’est Pure NLP®.

Pure NLP® est tout simplement le nom que nous (Kathleen et moi) avons choisi il y a quelques années comme la description de ce que nous faisons et comment nous le faisons, notre expression de la NLP™(Neuro-Linguistic Programming, c’est à dire en français la Programmation Neuro-Linguistique).

Au cours des années, grâce à notre capacité à aider les autres à apprendre la PNL, nous avons aidé beaucoup de gens à jouir de leur propre succès et nous avons bien sûr eu les nôtres.

D’abord, permettez-moi de dire que j’utilise la PNL depuis à peu près 1983. J’ai été formé personnellement par la plupart des formateurs majeurs de ce domaine. Sans mentionner de noms, il n’y en a que quelques-uns avec lesquels je n’ai pas eu ou pas pris l’opportunité de me former au cours de ces années.

Quelques éléments de mon parcours pour mettre les choses en perspective :

Durant mes années de licence, j’étais travailleur indépendant essentiellement dans la vente et le marketing. Après mon diplôme d’Université, j’ai décidé de prendre un chemin différent et de m’aventurer dans l’industrie. Là, j’ai eu plusieurs opportunités de travailler dans le contrôle de qualité, la maintenance/ingénierie (machines), la propreté, la production, le conditionnement, les expéditions etc…

Mon expérience m’a amené dans l’équipe d’une start-up dans l’industrie avec laquelle nous avons traversé les Etats Unis et démarré quelques nouvelles opérations. Durant ces aventures, j’ai eu l’opportunité d’apprendre et de travailler avec quelques-uns des meilleurs consultants internationaux dans la conception, le design des systèmes socio-techniques (le design est un mot un peu sophistiqué pour les systèmes de management participatif) et quelques-uns dans le développement humain et le développement des organisations. En tant que  *gars de l’industrie* qui travaillait bien avec les membres des syndicats, les conducteurs et tant d’autres  … J’étais impressionné et ravi que tous ces gens puissent partager une vision et faire en sorte que tout fonctionne, même s’ils étaient des côtés opposés du contrat ! Mais j’ai trouvé aussi que la *vision* manquait souvent de quelques ingrédients importants, en effet. Et si j’envisageais d’enseigner l’excellence, alors je voulais apprendre l’excellence.

C’était  chez une de ces start-ups que j’ai réalisé quelque chose d’une grande importance : la *vision* n’était rien sans une stratégie : et la mise en œuvre d’une stratégie n’allait pas bien fonctionner sans une bonne tactique. Maintenant je sais qu’il y a de nombreuses personnes qui diront probablement sur ce point « Non, sans blague, John ? », mais rappelez-vous que je ne suis vraiment qu’un gars normal du New Jersey.

J’ai commencé à penser aux stratégies et aux tactiques, et cela bien avant de connaître la PNL. J’avais entendu le mot, mais je n’avais pas lu de livres, je n’avais pas suivi de séminaires à ce moment-là. En pensant aux stratégies et aux tactiques, j’ai commencé à utiliser ce que je qualifierai d’approche systémique du développement des organisations, au moins dans le domaine de l’industrie et des usines. Plus tard, cela devint la base de ma thèse pour mon MBA, que j’ai réussi plus tard.

Il y a 2 approches basiques pour le développement des organisations : les changements du système et les changements de comportement. La plupart des organisations choisissent les changements du système plutôt que les changements de comportement parce que les changements de comportement demandent des formations, ce qui est difficile à quantifier, et les changements de système sont facilement justifiables sur le papier. Mais j’ai réalisé que le changement organisationnel était beaucoup plus facile si et quand les gens étaient formés correctement et s’ils comprenaient leur travail, ce qui est tout à fait un autre objet.

Tout simplement, je savais, comme tant d’autres personnes, que si les gens étaient formés correctement, ils feraient le travail correctement. Donc j’ai pris une approche systémique pour la formation, séparé tous les composants du travail et j’ai fait pour moi-même une découverte incroyable. Heureusement pour moi, il se trouvait que j’étais dans le business de l’agro-alimentaire à cette époque. Et pour eux, l’opération était à la fois un art et une science : une phrase que j’entendrai et verrai plus tard quand je tomberai dans la PNL : « L’Art et la Science de la Programmation Neuro-Linguistique ».

Le principal challenge pour la société avec laquelle je travaillais à l’époque, et cela m’avait été montré comme une opportunité pour ma carrière et une possibilité d’avancement pour moi (ouais !), était que les anciens employés vraiment expérimentés, les experts de l’opération, étaient soit à la retraite, soit en pré-retraite, soit en train de prévoir un plan de sortie. Et la société perdait tout le savoir et l’expérience que ces hommes et ces femmes possédaient. La société était en train de perdre l’avantage si quelque chose n’était pas fait rapidement. Donc j’étais impliqué.  Maintenant je ne serai pas aussi effronté pour dire que j’ai *modelé* ces gens, parce que je ne savais pas ce que c’était à l’époque. Mais mon projet spécial était d’entrer dans leur tête et de trouver ce qu’ils savaient, et comment ils savaient l’appliquer, de telle sorte que nous puissions mettre les informations dans un programme de formation et reproduire leurs succès. Cela vous semble familier ? Et j’ai vraiment fait de mon mieux. Bien que n’ayant aucune idée des systèmes représentationnels, ni des signaux d’accès visuels, ni du méta-modèle ou du  Milton-modèle, ni du Tote, j’ai fait un très joli travail. Pendant que je faisais cela, en plus de collecter l’information, comme cela venait de sources différentes, il fallait que je décrypte l’information en formes utilisables, compréhensibles, pour que nous puissions former une *personne dans la rue* à faire ces tâches. Et je l’ai fait.

Richard-Bandler-111x300

Maintenant en passant à ma découverte de la PNL, au début quand j’ai suivi des formations, j’ai appris beaucoup. J’étais à la fois fasciné et ravi d’avoir de tels professeurs. Tôt dans ma formation, j’ai rencontré Richard Bandler. Avant de le rencontrer, beaucoup de gens m’ont dit « vous êtes fou d’aller le voir », « Il est cinglé », « Il est ceci » , « Il est cela » ; je suis sûr que vous voyez le tableau. Je ne voulais pas perdre l’opportunité de voir un des co-fondateurs, donc j’y suis allé. Quand je le vis pour la première fois dans la formation, j’ai aussi noté que beaucoup de gens étaient quelque peu prudents, et pourtant euphoriques. J’ai trouvé que c’était une combinaison intéressante d’états émotionnels. J’ai noté immédiatement que Richard était capable de les tenir en haleine. J’ai aussi noté qu’avant de donner des instructions, il faisait d’autres choses qui avaient à voir avec les instructions. Cela me prit un peu de temps de remarquer cela, mais une bonne part de ma formation dans l’industrie était de régler les problèmes de fonctionnement : faire machine arrière pour revoir les points de contrôle de processus qui étaient déjà passés, et découvrir où faire le prochain changement dans le processus pour corriger l’erreur qui avait déjà été faite, et sans compromettre l’opération, l’intégrité financière, la qualité du produit etc…

Aussi, quand j’ai vu que Richard était capable d’aider les gens à changer aussi rapidement qu’il le faisait, j’étais très curieux de cela. Maintenant prenez cela et ajoutez-y la fascination très tôt dans mon enfance pour le langage, la grammaire, et la structure du langage, j’ai commencé à prêter attention à la façon dont Richard faisait  tout ce qu’il faisait.

Selon sa recommandation, j’ai également suivi des formations avec d’autres personnes pour pouvoir apprendre d’autres *styles*. Mais ce n’était pas différents styles que j’apprenais. J’apprenais aussi qu’il y a deux genres de *formateurs* dans ce domaine : ceux qui peuvent avoir des résultats, et ceux qui ne peuvent pas.

Et comme j’affinais mes propres observations, j’ai fait une autre distinction sur les formateurs : il y a ceux qui peuvent *faire*, et ceux qui ne peuvent pas. Par *faire*, je veux dire qu’ils peuvent influencer les autres *juste en leur parlant*. Est-ce que ce n’est pas ce qui est à la base de la PNL ? Je pense que le nom « linguistique » est là pour une raison que les gens ont oubliée.  Je connaissais cela intuitivement depuis un très jeune âge : qu’il y a des gens qui influencent les autres par la façon dont ils disent ce qu’ils disent, et par la façon dont ils taisent ce qu’ils taisent (la communication non-verbale) ; Parce que mon centre d’attention était, et est toujours, dans le domaine du business, j’étais plus impressionné par les gens qui pouvaient aider les autres à obtenir leur propre résultat avec une communication raffinée (verbale et non-verbale).

Et j’ai aussi appris qu’il y avait toutes sortes de personnes *enseignant* la PNL et que beaucoup de sociétés aux Etats Unis s’en sont malheureusement détournées à cause de cela. Et ceci était en grande partie l’effet d’un mauvais enseignement des représentations de la PNL. Une autre chose que j’ai réalisée était que les sociétés n’étaient pas (au moins aux Etats Unis) intéressées par une nouvelle formation en vogue, ou quelque chose d’un nouveau genre pour faire que les gens se sentent bien. Ils veulent des résultats et le veulent pour hier !!

Pendant ces formations avec différents formateurs en ce domaine, je n’attendais d’aucun d’entre eux d’être la copie conforme d’un des co-créateurs, mais j’attendais un certain degré de continuité dans les informations de base, ce que je n’ai pas trouvé, excepté chez ceux qui avaient été formés personnellement avec Richard et John dans les premiers temps. Ce que j’ai pensé, c’est qu’il y avait tant d’informations que j’ai eu de nombreuses fois des difficultés à appliquer ce que j’avais appris. Et je pensais que les autres aussi. Donc j’ai demandé autour de moi et c’était pratiquement la même chose pour eux.

Je voulais de la consistance dans ma propre formation et j’ai décidé de suivre davantage Richard, puisque, entre temps, Richard et John s’étaient séparés et j’avais déjà  fait la connaissance de Richard. Plus tard, j’ai écouté les bandes magnétiques, regardé les vidéos d’autres personnes, et à ce jour, je suis heureux d’avoir pris la décision que j’ai prise.

Après avoir fait pas mal de formations avec Richard, j’ai réalisé que ce qui manquait dans le domaine, bien que c’était bien là tout le temps, était de faire une distinction explicite pour les gens qui apprennent la PNL de telle sorte qu’ils puissent l’utiliser plus pleinement, plus élégamment, et plus complètement qu’ils ne l’avaient fait. La distinction que j’ai faite est si puissante que je l’ai appelée pour la première partie : Pure NLP®. La distinction que j’ai faite est simple. La technologie a deux parties identifiables : Les techniques et les applications de ces techniques.

La plupart de ce qu’on voit sont des applications de la technologie de base. Il semble que les gens confondent les deux choses. La cure des phobies, par exemple, est une application, une technique.

Quelques-uns des meilleurs dans le monde, ceux qui ont le plus de succès, les plus efficaces, peuvent *utiliser* la PNL, ce qui signifie, les techniques. Ils sont excellents en ancrage, ils sont élégants dans le langage, ils ont une tonalité super etc… Ils comprennent comment influencer et être persuasif, et quelques-uns sont excellents pour aider les autres à changer sans utiliser les *techniques*, ou même en donnant des instructions comme dans une technique. Ce sont les gens que j’admire pour leurs techniques.

Avec tout le tapage  sur à qui appartient quoi, il est important de se rappeler que : sans la PNL, comme elle a été développée, comme elle est censée être utilisée, les gens qui sont là à se plaindre et à pleurnicher au sujet de *à qui appartient quoi*, ne seraient pas là où ils le sont aujourd’hui à vendre la PNL si ce n’était pas pour la technologie de base. Ils peuvent avoir assemblé les choses pour en faire leurs propres techniques, les avoir nommées, etc. mais ces techniques n’auraient jamais pu être assemblées sans les ingrédients de base de la PNL. Peut-être ces personnes expérimentent-elles un manque de leur succès personnel, je ne sais pas. Leurs pleurnicheries et leurs plaintes ne donnent aucune contribution significative dans ce domaine.

L’essence même de la technologie tourne autour de l’*expérience*, sans aller du côté méta, sans se dissocier d’elle. Cela cause plus de généralisations de l’expérience, et rarement d’une façon utile pour le client. Quand les processus sont nommés, ils se généralisent. Si l’utilisation de différentes positions de perception est utile par moments, il est utile de juste donner au client une perspective différente, et non pas de vivre leurs vies de cette façon. Comment apprendront-ils à expérimenter leurs propres vies « plus pleinement » ? Se rappeler des noms des différentes applications, techniques etc… n’est pas ce qui est le plus utile de ce qu’ils ont appris à *faire*.

Il y a de nombreuses personnes qui développent de nouvelles applications  de la PNL. L’une d’entre elles dont j’ai connaissance est dans le domaine médical. Il enseigne à des médecins à *utiliser* la PNL d’une façon qui aident leurs clients ! Ceci est digne d’éloges. Ces nouvelles applications sont justement cela : des applications de la PNL. Pour tous ceux qui pensent qu’ils ont un nouveau *modèle*, ils ne devraient pas l’appeler PNL, ou s’y référer comme de la PNL, mais saisir le challenge et le vendre comme quelque chose de totalement nouveau. Alors ils pourraient tester leurs affirmations. Tout ce qui serait vraiment un nouveau  *modèle*  serait un énorme succès et prouverait ainsi qu’il est une contribution valable dans le champ du développement humain.

En tant que consultant d’entreprises internationales, je ne parle pas de PNL si ce n’est absolument nécessaire. La plupart du temps, si le client demande plus tard une explication en voyant le succès de nos formations, je peux saisir cette opportunité d’expliquer comment la PNL améliore le processus du changement des hommes et des organisations et crée plus de transformations permanentes que les programmes de formations habituels dans les entreprises.

J’utilise tout ce que je connais qui facilite le changement dans la conversation et avec des additions non-verbales. Je ne prends pas souvent le temps de donner des instructions pour changer les sous-modalités. J’utilise mes capacités verbales et non-verbales pour le faire. Mon expérience est que beaucoup de gens apprécient et veulent apprendre à la faire. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour apprendre cela. C’est ce que nous appelons Pure NLP®.

 

Merci.

John La Valle
Président de The Society of NLP™
http://purenlp.com
Co-formateur avec Richard Bandler depuis 25 ans.

Traduction  de Chantal Soullier, Formatrice PNLTM licenciée de la Society of NLP – Richard Bandler.

Vous pouvez reprendre cet article librement en citant John La Valle (comme je l’ai fait), et en me citant avec un lien vers mon site web. Par exemple :
« Traduit par Chantal Soullier,  Coach et formatrice PNL –  http://CampusPNL.net « .
J’ai traduit cet article (et bien d’autres) parce que je pense qu’il est important et intéressant, mais il est certain que je n’apprécie pas du tout de voir mon travail copié, juste avec quelques mots changés ici ou là, par des personnes qui s’attribuent tout le travail.

Lire l’article en anglais sur le site de Pure NLP

La Société de Programmation Neuro-Linguistique PNL – Richard Bandler

The Society of Neuro-Linguistic Programming™ – Richard Bandler2logos NLP Bandler

Fondée en 1978, la Société de Programmation Neuro-LinguistiqueTM (The Society of Neuro-Linguistic Programming™ ) est une organisation  à vocation internationale dont le rôle est d’exercer  un contrôle de la qualité des programmes d’enseignement, et des services revendiquant de représenter le modèle de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL).

Le cachet ci-dessus indique la Certification de la Société et est utilisée habituellement par les instituts, centres et formateurs approuvés par la Société de PNLTMRichard Bandler.

Nous recommandons hautement que vous fassiez attention lorsque vous appliquez les techniques et compétences de la PNL. Nous  recommandons également avec insistance de ne suivre que les séminaires, ateliers et programmes de formation qui ont été désignés et certifiés par la Société de PNLTM.

Tout programme qui a été agréé et approuvé par la Société de PNLTM affichera une copie de la marque de la Certification de la Société de PNLTMRichard Bandler.

Traduction libre de Chantal Soullier, Formatrice PNLTM licenciée de la Société de PNL – Richard Bandler

Vous pouvez reprendre cet article librement en citant John La Valle (comme je l’ai fait), et en me citant avec un lien vers mon site web. Par exemple :
« Traduit par Chantal Soullier,  Coach et formatrice PNL –  http://CampusPNL.net « .
J’ai traduit cet article (et bien d’autres) parce que je pense qu’il est important et intéressant, mais il est certain que je n’apprécie pas du tout de voir mon travail copié, juste avec quelques mots changés ici ou là, par des personnes qui s’attribuent tout le travail.

Lire l’article en anglais sur le site officiel

Boulettes de viande et métaphores !

Bridget Clapham révèle un aperçu de la nature de la PNL, quand John La Valle parle d’une compétence dont très peu de gens savent qu’il l’a !

Bridget Clapham
Bridget Clapham, Maître Praticien et formateur PNL.

Pendant un séminaire sur la maîtrise de techniques avancées de PNL (Mastering Advanced Techniques) avec Richard Bandler et John La Valle, nous avons eu une invitation rare et inattendue.

« Un flash de génie de Richard ou encore une habileté linguistique de John ? » allez-vous demander….

C’étaient évidemment des ingrédients-clés pendant ces trois jours, et en tant que membre de l’équipe internationale d’assistants de Richard Bandler, je suis un témoin privilégié de cette magie, et je qualifierais difficilement ces invitations de rares !

Non. Ce dont je voudrais vous parler, est quelque chose de complètement différent. Une chose que ceux d’entre vous qui suivent John ou l’équipe d’assistants sur les réseaux sociaux apprendront.

Un jour, lors d’un déjeuner, l’équipe était captivée par John La Valle qui parlait de son amour pour la cuisine et surtout son amour de cuisiner. Lorsqu’il était un jeune garçon, il a appris à cuisiner avec les membres de sa famille (sa grand’ mère, son père et sa mère), et il est maintenant (nous avons encore pu goûter cette évidence) un chef cuisinier accompli qui prépare une nourriture délicieuse !

Alors, il a modélisé l’excellence des séniors de la famille La Valle …… John étudiait déjà la PNL avant de le savoir !!!

John parle avec passion de la cuisine comme il parle avec passion de la PNL. La similarité entre enseigner la PNL et cuisiner vraiment bien, est toute entière dans les détails !

Pour cette raison, il m’est apparu pendant que John parlait que, au cœur des explications et des histoires de John sur la cuisine, il y avait une métaphore absolument merveilleuse.

Je vous invite à vous joindre à moi pour l’explorer maintenant, en relation avec votre travail avec des clients en coaching personnel ou professionnel, et en appliquant le savoir et les compétences de la PNL

boulettes-viande

Voilà :

D’abord vous décidez que vous allez faire … ce que vous voulez (les boulettes de viande avaient l’air sublimes !). Vous pouvez imaginer de quoi elles auront l’air, quel sera leur goût, quel sera leur odeur et comment ce sera de les manger. Vous imaginez la différence que ce plat fera au repas tout entier et les expressions sur les visages de vos amis et de la famille quand ils dégusteront le plat. Même la simple pensée de cela cause cette même expression sur votre visage et vous appréciez d’expérimenter ce ressenti merveilleux et délicieux, même avant de commencer à cuisiner avec les ingrédients !

Ensuite vous regardez de quels ingrédients vous avez besoin, tout en sachant le potentiel phénoménal de chacun d’entre eux, et comment les assembler pour créer le résultat adéquat. Ensuite vous décidez comment les travailler, pas à pas pour les transformer jusqu’au produit final, qui sera oh, tellement bon, et les aliments crus devant vous au début ne seront peut-être même pas reconnaissables.

Il n’y a pas de recette particulière à suivre quand vous cuisinez à la façon La Valle où l’apprentissage le plus important est fait par l’expérimentation créative.

Si ce que vous avez cuisiné tourne mal, changez quelque chose à ce que vous êtes en train de faire …. Ajoutez quelque chose, enlevez quelque chose et … la fois suivante, faites-le d’une façon qui donnera un meilleur résultat. A chaque fois que vous cuisinez, vous appliquez ce que vous avez appris la fois d’avant, et avant de vous en rendre compte, l’excellence sera au rendez-vous dans la cuisine !

Vous devez aussi apprendre que les ingrédients ne se comportent pas toujours de la même façon … les oignons peuvent être plus ou moins bons, les tomates mûres ou juste un peu acides. Donc, vous devenez encore plus créatif et flexible. Vous commencez déjà à avoir confiance en vos connaissances. Ceci, combiné à votre habileté intuitive, vous guidera à connaître juste ce qui est nécessaire à de grands résultats, même si, en même temps, vous savez bien que chaque plat est unique !

Quand je pense à la façon dont John a parlé de l’art de cuisiner, il m’est apparu qu’en cuisinant, à chaque étape, il est vraiment important que vous fassiez attention aux détails de ce que vous voyez, ce que vous entendez, et de ce que vous sentez et ressentez avec les cinq sens.

Vous devez noter exactement comment, à chaque étape du processus, les ingrédients bruts et crus vont être transformés et le résultat de tout ce que vous faites. Vous savez exactement quoi émincer, quoi transformer, et vous savez reconnaître le moment précis pour ajouter le petit extra qui fera le maximum d’effet !

Notez aussi que, malgré la tentation d’ajouter un peu plus de quelque chose ou de remuer un peu, parfois il est préférable d’arrêter d’y toucher et de laisser cuire tout seul.

La simplicité est bonne. En faire moins est souvent bien mieux.

Tous les grands chefs adorent goûter et tester et ce n’est pas nécessairement un signe de gourmandise ! En faisant la cuisine, c’est important de faire attention et de tester votre travail à chaque étape.

Notez ce qui vous apparaît, utilisez tous vos sens, et faites attention aux détails pour pouvoir juger exactement quand le plat est parfaitement prêt !

Maintenant je me demande juste ce qui est vraiment pertinent pour ceux d’entre nous qui travaillent avec des clients ? Il y a beaucoup d’aspects évidents qui manquent (oui je sais que les êtres humains sont différents des oignons – soyez plus créatifs !) et je vous invite à prendre plaisir à jouer avec la métaphore.

J’ai trouvé, et je trouverai d’autres façons de la développer !

Bridget Clapham
Coach et Thérapeute
B.Sc.Psychology. Maître Praticien et formateur PNL. 
www.bridgetclapham.co.uk 

(c) copyright Bridget Clapham, 2010, in all media.

Traduction libre de Chantal Costérian, Formatrice PNLTM licenciée de la Société de PNL – Richard Bandler

Des métaphores pour la vie …

A la télévision, dans la série Ally McBeal, les personnages ont chacun leur chanson. Les chansons sont supposées refléter comment ils vivent leurs vies, ou peut-être comment ils auraient aimé vivre leur vie. La majorité d’entre nous n’a pas de chanson à proprement parler, mais nous avons souvent des métaphores qui nous aident …. ou nous freinent dans notre vie.

 

Certaines personnes voient la vie comme un combat. Chaque rencontre est une lutte, et s’ils ne gagnent pas, ils ont l’impression d’avoir perdu quelque chose. D’autres voient la vie comme une aventure. Un nouveau jour apporte de nouvelles opportunités à explorer. Si quelque chose va mal aujourd’hui, demain ça ira mieux.

 

Comment se développent ces métaphores ? Quand nous étions enfants, nous avons commencé à comprendre et à organiser notre monde. Si nous pensons au cerveau comme à un meuble de classement ou d’archivage, alors l’enfance serait le moment où nous ouvrons les dossiers et les nommons. Et souvent nous passons le reste de nos vies à mettre les données dans ces vieux dossiers. Si l’enfance a été heureuse et saine, alors nous aurons probablement un système de classement efficace. Si cela a été une lutte, alors nous risquons de ne voir que des luttes pour le restant de notre vie.

 

Quelles sont vos métaphores ? Ce n’est pas toujours évident. Il faut du temps pour se rendre compte des systèmes que nous avons-nous-mêmes établis dans nos vies. Quelques exemples :

  • Une lutte : tout est une compétition ou une lutte. Nous sommes toujours ou gagnant ou perdant.
  • Un jardin : Les relations humaines sont cultivées comme des fleurs ou des légumes. Nous voyons les choses comme grandissant, fleurissant, produisant.
  • Une mission : nous croyons que nous avons la vérité et nous avons besoin de convaincre les autres que notre point de vue est le seul valable.
  • Un voyage ou une aventure : nous voyageons de place en place en rencontrant de nouvelles personnes et en explorant.
  • Une construction : nous commençons avec une solide fondation, et ensuite nous ajoutons des étages et des pièces.
  • Les montagnes russes : la vie est faite de hauts et de bas, et nous suivons la route.
  • Un vitrail : rempli de lumière et de couleurs.
  • Une montagne à escalader : la vie est faite de hiérarchies. Nous cherchons toujours à grimper l’échelle.
  • Une course : toujours à rechercher la route la plus rapide.
  • Une salle d’audience : tout dans la vie doit être juste.
  • Un tremplin : nous réalisons à peine où nous sommes aujourd’hui, nous pensons toujours à un meilleur travail, ou une maison plus grande.
  • Une prison : nous ressentons la vie comme si nous n’avions pas le choix, comme si les autres avaient le pouvoir.
  • Une école : il y a toujours de nouvelles leçons à apprendre.
  • Une batterie : chaque rencontre semble nous prendre de l’énergie. Nous avons besoin des week-ends pour nous ressourcer.

Il y a seulement un petit nombre de métaphores qui régissent la vie des gens. Quelle métaphore avez-vous pour votre vie ?

Est-ce qu’elles vous satisfont ou bien vous causent-elles des problèmes et limitent-elles vos choix ? Il est tout-à-fait possible de changer ces métaphores. Pour avoir une vie pleine, il faut avoir des métaphores qui fonctionnent bien et vous rendent la vie plus agréable.

Alors maintenant, c’est à vous de décider : quelles métaphores voulez-vous dans votre vie ? Et si vous voulez les réaliser dans votre vie, venez me voir !

La PNL (Programmation Neuro-Linguistique) n’est PAS une thérapie. POINT !

John La Valle

 

John La Valle
Président de la Society of NLP™
http://purenlp.com

Co-formateur avec Richard Bandler depuis 25 ans.

 

 

 

Si la PNL n’est PAS une THERAPIE, alors qu’est-ce que c’est ?

La PNL est une méta-discipline. Cela signifie, une discipline de disciplines. C’est l’étude de la structure de l’expérience subjective et de ce qui peut en découler.

La plus grande idée fausse sur cette technologie est qu’il s’agit de thérapie et ceci est aussi loin de la vérité qu’il est possible de l’être !

Richard Bandler et John Grinder ont établi ensemble une technologie, basée en grande partie sur le travail de modélisation de Richard Bandler. Et les toutes premières modélisations de personnes ont été Fritz Perls et Virginia Satir. Fritz Perls était un Gestalt-thérapeute et Virginia Satir une thérapeute familiale.

Fritz Perls, père de la Gestalt-thérapie
Fritz Perls, père de la Gestalt-thérapie
Virginia-Satir, thérapeute familiale
Virginia Satir, thérapeute familiale

Ainsi, les deux premières personnes avec lesquelles Richard Bandler entra en contact, simplement pour des raisons de commodité basées sur le travail que Richard faisait alors avec un éditeur, étaient des thérapeutes. Plus tard vint Milton Erickson, et ensuite beaucoup d’autres.

Très tôt, Richard et John réalisèrent que cette technologie pouvait être utilisée dans de nombreuses autres applications, puisque c’est une méta-discipline !

Maintenant, longtemps après, et après beaucoup de discussions sur la PNL, faisons quelques distinctions sur cette technologie.

Il s’agit du fonctionnement du cerveau en relation avec le langage, et de la chimie du cerveau et les effets des états sur l’apprentissage. C’est un outil pour l’éducation, c’est certain. Parce que c’est une méta-discipline, cela fonctionne pour toute personne qui a un cerveau, et veut apprendre à l’utiliser de façon plus efficace, plus efficiente, plus élégante, etc… Il y a deux parties identifiables : les compétences, et les applications de ces compétences. La plupart de de tout ce qu’on trouve sur le marché sont des « applications » des compétences de base de la technologie PNL. Il semblerait qu’il y ait une certaine confusion entre les deux. Le traitement des phobies, par exemple, est une application, une technique. Persuasion Engineering® est une « application », etc…

Et le pire arrive lorsque les gens prennent des parties de la technologie de base et la mélangent avec une autre discipline, et appellent cela PNL.

Par exemple, quelqu’un apprend la PNL et développe ses compétences en communication de façon plus effective et peut-être même apprend une « technique »  PNL et puis l’utilise dans sa pratique personnelle. Ensuite ils prétendent qu’ils sont Praticiens PNL ou qu’ils utilisent la PNL dans leur pratique. Même si une part de cela peut être vraie, une autre part est fallacieuse. S’ils ont appris l’ « ancrage », et l’utilisent, ce qu’ils utilisent n’est PAS la PNL. L’ancrage qui vient de la PNL est appelé ancrage. La PNL est composée de bien plus que cela.

Maintenant que la PNL bénéficie de certains crédits de publicité grâce à son efficacité, même le champ de la psychologie essaie de revendiquer la PNL pour sa propre chapelle, mais c’est trop tard. D’abord, le champ de la psychologie a dénigré la PNL dès le début en la traitant de bidon, manquant de fond, etc… Le fait est que la base de la psychologie est de la théorie, des opinions et des suppositions. C’est basé sur des statistiques et des données scientifiques. La PNL est basée sur des modèles, mathématiquement calculés et formulés. Ce n’est PAS scientifique, car cela défie la science et les statistiques. Maintenant que la PNL commence à avoir la reconnaissance qu’elle mérite grâce à ses résultats, beaucoup de gens veulent surfer sur la PNL comme sur un phénomène marketing.

Richard Bandler sur affiches

Richard Bandler lui-même et jusqu’à aujourd’hui prétend que la PNL n’est pas de la thérapie proprement dite, mais que c’est autour de la thérapie. Il s’agit d’éduquer et d’apprendre aux gens à se servir de leur propre cerveau.

La PNL a été utilisée par des enseignants, des coachs sportifs, des coachs personnels, des médecins, des juristes, des infirmiers, des membres du clergé, des comptables, des négociateurs, des managers, des entrepreneurs, des formateurs en motivation etc etc…

Juste parce qu’on utilise quelques-unes des compétences de la PNL ou parce qu’on enseigne quelques-unes des compétences de la PNL ne signifie pas que vous faites de la PNL. Point. Comme le pointait l’un de mes associés Albert Abrahamian : « Si vous prenez une partie d’une Mercedes et que vous l’utilisez dans une Audi, cela ne fait pas de l’Audi une Mercedes. » C’est assez simple pour être compris.

Maintenant, avec tout le tapage sur à qui appartient quoi, il est important de se rappeler que : sans la PNL, comme elle a été développée, comme elle est censée être utilisée, les gens qui sont là à se plaindre et à pleurnicher au sujet de « à qui appartient quoi », ne seraient pas là où ils le sont aujourd’hui à vendre la PNL si ce n’était pas pour la technologie de base qu’ils n’ont jamais développée eux-mêmes. Ils peuvent avoir assemblé les choses pour en faire leurs propres techniques, les avoir nommées, etc. mais ces techniques n’auraient jamais pu être assemblées sans les ingrédients de base de la PNL. Peut-être ces personnes expérimentent-elles un manque de leur succès personnel, je ne sais pas. Leurs pleurnicheries et leurs plaintes ne donnent aucune contribution significative dans ce domaine et ils devraient surmonter cela.

Il y a de nombreuses personnes qui développent de nouvelles « applications » de la PNL. L’une d’entre elles dont j’ai connaissance est dans le domaine médical. Il enseigne à des médecins à « utiliser » la PNL d’une façon qui aident leurs clients ! Ceci est digne d’éloges. Ces nouvelles applications sont justement cela : des applications de la PNL. Pour tous ceux qui pensent qu’ils ont un nouveau « modèle », ils ne devraient pas l’appeler PNL, ou s’y référer comme de la PNL, mais saisir le challenge et le vendre comme quelque chose de totalement nouveau. Alors ils pourraient tester leurs affirmations. Tout ce qui serait vraiment un nouveau « modèle » serait un énorme succès et prouverait ainsi qu’il est une contribution valable dans le champ du développement humain.

Il y a une femme, Kate Benson, qui a fait des contributions significatives dans le domaine de l’éducation et particulièrement dans la formation des enseignants de telle façon qu’ils puissent être plus efficaces avec leurs élèves et étudiants, en utilisant la PNL. En fait, voilà l’annonce la plus récente à ce sujet :

Annonce !! Richard Bandler nomme Kate Benson « Directrice Internationale de l’Education » pour la Society of NLPTM ! Kate a formé et développé des milliers d’enseignants depuis de nombreuses années et a été au premier rang de l’éducation et à l’origine de quelques-unes des approches les plus créatives pour les enseignants dans leur classe !

Ensuite il y a les gens, et ce qu’on appelle les « sociétés parapluie », qui revendiquent une autorité sur la PNL et disent qu’on doit apprendre avec eux pour être qualifié et approuvé pour pouvoir utiliser la PNL, etc… ceci est totalement inexact et faux. Il y a même des personnes pour dire qu’un formateur sérieux en PNL doit être un thérapeute ou un psychologue ou un consultant en développement personnel, parce que la PNL influence la psyché de l’être humaine et donc seulement des personnes avec une qualification UNIVERSITAIRE (!) devrait être formateur PNL. Eh bien, vous n’avez pas besoin d’être quelqu’un de spécial ou d’avoir une qualification particulière ou un diplôme universitaire, qui n’est pas de la PNL, pour pouvoir utiliser la PNL ou former des personnes à la PNL. La PNL est sa propre discipline. C’est exactement ce que Richard Bandler continue à dire : il est question d’apprendre aux gens à utiliser leur propre cerveau de telle sorte qu’ils n’aient plus besoin des autres pour le faire ! A propos, Psyché vient du grec « esprit ou âme » et les vacances influenceront la psyché des gens, de même que les films, les amis, les voyages, les fêtes etc etc…

Aucune des compétences de la PNL n’est restreinte à une quelconque profession, tout dépend du contexte dans lequel les compétences de la PNL sont utilisées.

La technologie de base (et beaucoup/toutes les applications comme le traitement des phobies …) est faite de certaines propriétés intellectuelles. Pour être bien clair dans les distinctions à faire, les meilleures d’entre elles à suivre sont les copyrights. Elles ne sont PAS dans le domaine public et sont des propriétés intellectuelles protégées. Aussi, les personnes qui revendiquent une autorité peuvent être elles-mêmes en violation de certains copyrights. Et ils n’ont en aucun cas cette autorité. S’ils croient qu’ils l’ont, demandez-leur d’identifier clairement où se situe exactement leur propriété intellectuelle.

Maintenant, rien de tout cela n’est dit pour faire peur aux personnes qui veulent apprendre la PNL, mais plutôt comme une suggestion pour s’éduquer soi-même au sujet de qui peut revendiquer quoi, et pour vérifier les revendications spécifiques d’un éventuel formateur. S’il y a des formateurs en PNL qui incluent d’autres disciplines dans leur programme, ils n’enseignent pas la PNL. S’ils disent qu’ils enseignent la PNL en incluant, par exemple, ERIC (Education Resources Information Center), ils n’enseignent PAS simplement la PNL, mais mélangent les disciplines. Point. ERIC n’est PAS une partie de la technologie appelée PNL. Vérifiez le programme. La psychologie n’est PAS une partie de la PNL et la PNL n’est PAS une partie de la psychologie. Faites attention de ne pas investir plus de temps et d’argent à apprendre quelque chose dont vous n’avez pas besoin. Une certification PNL est pour les Praticiens PNL, les Maîtres Praticiens PNL, et non pour d’autres disciplines incluant la psychothérapie, thérapie comportementale et cognitive, la psychologie etc.

Vous noterez même que beaucoup de programmes de Praticien PNL sont plus longs que nécessaire parce qu’ils incluent d’autres disciplines qui ne font PAS partie de la PNL et ne sont PAS requis pour devenir un Praticien PNL, un Maître Praticien PNL ou un Formateur PNL. Vous passerez davantage de temps en classe à apprendre ce que n’est PAS la PNL et cela ne conduit pas seulement à mettre de la confusion dans l’esprit des gens , mais aussi à nuire à la technologie PNL elle-même ! Ceci aussi est très fallacieux parce qu’ils traitent de toutes les techniques et applications. La PNL, c’est fondamentalement la Liberté, et on se retrouve emprisonné et coincé, suivant exactement les étapes d’une technique ! Clairement, ces gens ne comprennent pas ce qu’est la PNL !

Yvonne van Dyck fait une mise au point ! la passion d’Yvonne van Dyck est d’accompagner des formateurs, des coachs, des femmes et des hommes, plus haut et sur LEUR chemin unique d’épanouissement et de succès, et de transformer leurs idées en action ! Comme elle le dit si bien : « les gens épanouis ont toujours du succès, et les gens qui ont du succès ne sont pas toujours épanouis ! »

Les conditions requises de la Certification de Praticien comme désigné par The Society of NLP™ – Richard Bandler peuvent être trouvées à : http://www.purenlp.com/praccert.html et pour les Maîtres Praticiens à : http://www.purenlp.com/mpcert.hlml .

Vous noterez qu’il n’y a PAS de « temps en classe » ou de conditions de nombre d’heures et PAS d’inclusion d’autres disciplines.

Quiconque prétend enseigner la PNL doit être capable de le démontrer, et s’il ne le peut pas, pensez-y !

Et maintenant, allez visiter d’autres sites !

 

John La Valle
Président de la Society of NLP™
http://purenlp.com
Co-formateur avec Richard Bandler depuis 25 ans.

 

Traduction de Chantal Soullier, Formatrice PNLTM licenciée de la Société de PNL – Richard Bandler.

Vous pouvez reprendre cet article librement en citant John La Valle (comme je l’ai fait), et en me citant avec un lien vers mon site web. Par exemple :
« Traduit par Chantal Soullier,  Coach et formatrice PNL –  http://CampusPNL.net « .
J’ai traduit cet article (et bien d’autres) parce que je pense qu’il est important et intéressant, mais il est certain que je n’apprécie pas du tout de voir mon travail copié, juste avec quelques mots changés ici ou là, par des personnes qui s’attribuent tout le travail.