Author Archives: Chantal Soullier

Vos croyances ne sont pas celles de vos amis !

Nos croyances sont un filtre à travers lequel on voit le monde. Elles sont issues de notre éducation et de nos expériences de vie qui posent en nous des systèmes logiques qui régissent notre quotidien. Comme disent les Anglo-Saxons, « Attitude is everything », et notre attitude découle souvent des croyances qu’on a vis-à-vis de telle ou telle situation.

citation de Winston Churchill

« L’attitude est une petite chose qui fait une grande différence. » Winston Churchill.

Des croyances positives, et des croyances limitantes

Bien évidemment, les croyances positives sont bénéfiques ! La croyance profonde qu’on va réussir dans un projet de vie peut avoir autant d’impact positif que le talent, le réseau ou les compétences.

Toutefois, les croyances peuvent être limitantes si elles sont négatives et, surtout, quand on n’en a pas conscience ! Ce sont ces croyances qui nous empêchent parfois d’entamer un projet, ou de le terminer, sans que l’on sache vraiment pourquoi.

croyances limitantes

Ce sont aussi ces croyances, que l’on ne partage pas forcément avec M. et Mme Tout le Monde, qui peuvent créer des malentendus et difficultés de communication. Eh oui ! votre ami, qui a reçu une éducation différente et qui a eu une vie différente de la vôtre, ne réagira pas de la même façon que vous face à une situation donnée. On prend en général ses propres croyances pour vérité générale, mais en réalité il y a peu de personnes qui partagent votre façon exacte de voir les choses. Et lorsque vos croyances viennent se heurter à celles de votre compagnon/compagne, collègue, belle-mère ou patron, les dégâts se font vite sentir.

Il peut donc être intéressant d’identifier ses croyances, qu’elles soient positives ou limitantes, afin de savoir en profiter ou les mettre de côté au besoin. Lorsqu’on est conscient de ses propres systèmes de pensée, il devient beaucoup plus facile de changer son comportement comme on le désire.

L’histoire du bouquet de fleurs

 

citation de Cicéron

La gratitude n’est pas seulement la plus belle des vertus, mais la mère de toutes les autres. Cicéron

Je me souviens d’une cliente à qui les parents avaient appris l’importance de la reconnaissance au quotidien. Dans leur famille, ils se disaient merci pour tout. Et en soi, c’est évidemment une bonne chose ! Toutefois, le revers de la médaille faisait que cette jeune femme se pliait en quatre pour remercier les autres, même lorsque ce n’était pas nécessaire, et pouvait y perdre un temps fou.

Elle m’a notamment parlé d’une histoire qui m’a bien amusée. La famille de son compagnon leur avait apporté un gâteau fait maison et un cadeau attentionné à l’occasion de leur pendaison de crémaillère. Lorsque, quelques mois plus tard, ces mêmes personnes ont eux aussi pendu la crémaillère et que ce jeune couple a oublié d’apporter un cadeau à son tour, ma cliente n’a pas supporté la situation. Ses croyances lui disaient que c’était non seulement malpoli d’arriver les mains vides, mais qu’il fallait absolument rendre la pareille aux personnes qui s’étaient donné du mal pour elle et son compagnon.

bouquet de fleursEn catastrophe, elle a donc cherché une solution, et est tombée sur l’idée d’offrir un bouquet de fleurs qu’elle ferait livrer dans le nouvel appartement des intéressés. Mais ces derniers étaient partis en vacances juste à ce moment-là et n’ont jamais reçu leur bouquet. Ma cliente a appelé le service après-vente de la société de livraison de fleurs pour essayer de reprogrammer une nouvelle livraison, a reçu maints appels téléphoniques pendant qu’elle était au travail, et a, de manière générale, consacré beaucoup temps et d’énergie pour un simple bouquet de fleurs qui n’est finalement jamais arrivé à destination. Et par-dessus le marché, le couple, n’ayant jamais reçu le bouquet, ne l’a pas remerciée pour son geste. Chose qui l’a évidemment beaucoup heurtée, au vu du temps qu’elle avait consacré à ce projet et de l’importance qu’elle consacrait aux remerciements de manière générale ! Elle n’a pas accepté de ne pas être remerciée … pour un cadeau que les personnes n’avaient jamais reçu !

Cet exemple est parlant, car il illustre l’ampleur que peuvent prendre les croyances dans la vie de tous les jours. En me racontant cette histoire, ma cliente a évoqué le fait qu’elle aurait voulu ne pas se mettre autant de pression et tout simplement profiter de la pendaison de crémaillère sans se soucier des cadeaux ou autres preuves de gratitude. En effet : qu’aurait-elle gagné en mettant de côté sa croyance que la gratitude est plus importante que tout ? Du temps, de l’argent et de la tranquillité d’esprit !

La formation de Praticien PNL a aidé ma cliente à identifier cette croyance, et à modifier son comportement lorsque la situation s’y prête. Ainsi, elle pourra agir autrement la prochaine fois qu’elle aura une envie irrépressible d’offrir un bouquet de fleurs à des personnes qui n’ont rien demandé !

Et vous, avez-vous identifié des croyances qui vous limitent ou vous boostent au quotidien ?

 

Passer son permis de conduire … avec la PNL !

Aujourd’hui, je laisse la parole à Nathalie d’Abbadie, une rédactrice web qui a suivi ma formation de praticien PNL au cours de l’année 2018. Elle nous témoigne l’impact positif qu’a eu la programmation neuro-linguistique sur ses projets d’avenir, dont l’obtention du permis de conduire. A toi, Nathalie !

jeune femme anxieuse au volant d'une voiture

Nous avons tous des rêves que nous aimerions voir devenir réalité. Je pense aussi que nous avons tous des blocages mentaux ou croyances limitantes qui nous empêchent de transformer ces rêves en projets, et de devenir acteurs du changement qu’on souhaite vivre.

Au début de l’année 2018, j’étais consciente que je voulais changer certaines choses dans ma vie, mais sans savoir comment faire, ni la nature exacte du changement que je désirais. Grâce à une formation en programmation neuro-linguistique, j’ai pu éclaircir mes objectifs et me concentrer sur les moyens à ma disposition pour les atteindre. Et seulement quelques mois plus tard, je profite des effets positifs dans plusieurs domaines de ma vie !

La PNL : une formation concrète

Là où la psychanalyse va étudier le POURQUOI de certains comportements et schémas de pensées, la PNL s’attarde sur le COMMENT. Je m’explique : cette formation m’a permis de me concentrer davantage sur les solutions à différentes problématiques, et moins sur les origines de telle ou telle peur ou autre source de procrastination. Les deux questionnements sont liés et étudiés dans le cadre de la PNL, mais dans mon cas, ce sont les solutions qui m’ont vraiment permis de changer.

Prenons un exemple.

dessin d'une jeune femme terrorisée au volant d'une voiture
Cela faisait plusieurs années que j’avais une peur bleue de passer mon permis de conduire. Je cherchais des raisons rationnelles pour toujours repousser ce projet à plus tard : je n’avais pas le temps, pas l’argent, pas d’auto-école près de chez moi…

Avant de commencer la PNL, j’avais déjà longtemps réfléchi aux raisons qui m’empêchaient de m’inscrire dans une école de conduite comme les autres jeunes de mon âge. Mais au lieu de me motiver à me lancer, cela me faisait ruminer des pensées négatives et me décourageait d’avance.

Il s’agissait en réalité d’un blocage émotionnel, et c’est en utilisant la PNL pour trouver des motivations d’ordre affectif que j’ai pu enfin me lancer dans ce projet. Ainsi, après seulement deux jours de formation PNL, je me suis inscrite dans une auto-école. La boule au ventre, et pas tout à fait rassurée, mais je l’ai fait. Le changement avait commencé.

Comment changer de vie avec la PNL ?

La PNL donne les outils pour changer de point de vue sur une situation donnée. Ensuite, on se rend compte que les ressources nécessaires pour changer la donne sont souvent déjà à notre portée.

Le b.a.ba de la programmation neuro linguistique, c’est le VAKOG. Cet outil permet d’imaginer dans les moindres détails les conditions dans lesquelles on aurait atteint son objectif.

A force d’y consacrer des pensées, de façon régulière et positive, on voit de moins en moins de raisons de ne pas avancer dans cette direction. La motivation au quotidien – pour aller au sport alors qu’on a des courbatures, chercher un nouveau job alors qu’on est fatigué, ou programmer des cours de conduite alors qu’on a peur de l’autoroute – est démultipliée, comme sans effort.

Le VAKOG, c’est :

  • Visuel
  • Auditif
  • Kinesthésique
  • Olfactif
  • Gustatif

Il s’agit d’utiliser ses 5 sens – et son corps en entier – pour imaginer ce qu’on ressentirait si on atteignait son objectif.

Pour mon objectif d’obtenir le permis de conduire :

  • Je voyais le tableau de bord de ma voiture, une route dégagée et le soleil qui brille
  • J’entendais la musique de l’auto-radio
  • Je sentais mes mains sur le volant, une brise légère qui entrait par la fenêtre et le soleil qui réchauffait ma peau
  • Je sentais l’odeur du cuir des sièges de la voiture
  • J’avais le goût d’un bonbon à la menthe dans la bouche

dessin d'une jeune femme apprenant à conduire
Pour moi, cela représente une image positive, attirante et qui donne envie. En imaginant de plus en plus de détails pour peindre un tableau optimiste de l’avenir, je mettais de côté les images négatives d’accidents routiers ou d’agressivité au volant. J’avais vraiment envie que cette scène que j’imaginais devienne réalité ! Et c’est cette attitude positive qui est à la source de changements en profondeur.

Si on est motivé, ce n’est pas si difficile de changer

Quand on a une super journée qui nous attend, on se lève bien volontiers du lit le matin. En revanche, si la journée s’annonce pénible, on aura forcément plus tendance à rester sous la couette le plus longtemps possible.

Le même schéma s’applique aux objectifs long terme : si on est réellement motivé, on s’y consacre avec joie et on va beaucoup plus loin. La PNL donne des outils concrets pour développer sa propre motivation, et ouvre des portes dont on ignorait l’existence.

jeune femme fière au volant de sa voiture
En somme, cette formation donne les clés pour réussir à sa façon, le sourire aux lèvres et le cœur joyeux. Que demander de plus ?

Nathalie d’Abbadie

4 clés pour atteindre l’excellence dans votre vie

Voici 4 clés essentielles, simples, et très concrètes pour atteindre l’excellence dans votre vie. Si vous les appliquez, vous atteindrez vos objectifs et vos projets se réaliseront beaucoup plus facilement.

citation de Sénèque :"Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va."

  1. Fixez votre objectif !

Cela semble élémentaire, et pourtant beaucoup de personnes partent dans un projet sans avoir fixé précisément leur objectif !

Fixer votre objectif comprend 2 points :

  • Vous devez savoir où vous allez. Quel est le but recherché précisément ? Quel résultat souhaitez-vous obtenir ?
  • Et vous devez définir, avant même de commencer, les éléments concrets qui vous permettront de juger de votre réussite.

Avez-vous déjà entendu l’histoire d’Alice au pays des merveilles quand Alice  demande au chat, en arrivant à une fourche de la route, quelle route prendre? Eh bien, le chat demande simplement «  où voulez-vous aller? » Et Alice répond « je ne sais pas ». Le chat  dit : « alors n’importe quelle route vous y amènera ».

Si vous voulez réaliser quelque chose dans la vie, vous devez fixer votre objectif ou bien vous errerez sans savoir où vous allez.

  1. Soyez flexible

ressort flexibleUne fois que vous avez fixé votre objectif, vous devez être suffisamment souple pour faire des ajustements dans votre comportement ou les actions pour obtenir ce que vous voulez.

Par exemple, Cécile avait envie d’organiser un atelier dans la ville de Valence à une date donnée.

Donc, elle fait sa publicité et reçoit beaucoup de demandes de personnes de la ville de ….. Lyon. Toutes les personnes qui se renseignent habitent Lyon. Les personnes veulent venir à l’atelier, mais aucune d’entre elles ne veut voyager une heure pour y assister. Et Cécile ne reçoit quasiment aucune demande de personnes de la ville de Valence.

Maintenant, est-ce que Cécile continue à commercialiser son atelier dans la ville de Valence ou bien est-elle assez flexible pour faire les ajustements nécessaires et trouver un endroit pour héberger son atelier dans la ville de Lyon où les participants sont impatients d’y assister ?

C’est vraiment une évidence, n’est-ce pas ? Savoir saisir une bonne opportunité pour un meilleur résultat est préférable plutôt que de s’entêter dans une impasse.

L’atelier de Lyon a toutes les chances d’être une réussite et Cécile pourra aider un plus grand nombre de participants, qui vont parler d’elle et la faire connaître davantage. Voilà  une récompense supplémentaire pour avoir montré de la flexibilité et l’avenir de Cécile n’en sera que meilleur.

  1. Utilisez vos sens avec précision

Il est nécessaire de savoir comment atteindre votre objectif ou votre résultat, et de faire attention aux éléments importants, notamment les feed-backs.

Dans l’exemple de la prestation d’un atelier dans la ville de Valence, si Cécile n’avait pas écouté les commentaires des personnes interrogées au sujet de l’atelier, elle n’aurait pas été en mesure de procéder à un ajustement et de parvenir à un résultat positif.

Vous pouvez également utiliser vos 5 sens pour anticiper le résultat final, en le visualisant, en imaginant également les commentaires élogieux des personnes présentes, et en vous sentant comme à l’intérieur d’un film, agissant comme si le résultat était déjà là avec le maximum d’éléments concrets pour rendre la réalité encore plus saisissante. Faites-en une expérience sensorielle éblouissante !

La barbade

Savoir où vous allez… comment et quand vous arrivez, est important pour atteindre l’excellence dans votre vie.

  1. Agissez maintenant!

Combien de fois avez-vous entendu des gens vous parler de quelque chose qu’ils souhaitaient vraiment réaliser, mais ils ne font pas grand chose pour y parvenir?

Peut-être vous souvenez-vous vous-même d’avoir eu ce travers  il y a longtemps ? Un résultat ou un but sans action n’est qu’un rêve. Si vous voulez que vos rêves deviennent réalité… Agissez MAINTENANT !

Pour en savoir plus sur les objectifs, venez à la prochaine formation de Praticien PNL !

D’autres articles similaires :

Créez un objectif SMART en 5 points

Votre enthousiasme, la clé pour atteindre vos objectifs !

Pourquoi l’humour est-il si important ?

de l'humour, même en prison

Dans les séminaires avec Richard Bandler, et dans mes formations en PNL, l’humour a une place importante. On rit des situations, des réflexions, des contradictions des uns et des autres, mais aussi de nous-mêmes.

Il ne s’agit pas d’ironie, ni de sarcasmes, ni d’humour cruel, mais plutôt de taquinerie.

L’humour est très important dans la vie, et  en PNL, nous apprenons à nous en servir comme outil d’évolution ….

D’abord, savoir rire de soi-même lorsque nous nous apercevons que nous avons un comportement en pleine contradiction avec notre objectif, lorsque nous nous surprenons à dire une phrase que nous jugeons idiote, ou dans n’importe quelle autre situation où nous sommes pris à notre propre piège.

Personnellement, j’adore l’humour anglais qui est beaucoup un humour lié aux situations dans lesquelles se trouvent les personnages et leur embarras ou leur ingéniosité à s’en sortir, comme par exemple Mister Bean chez le dentiste …

« L’humour est un bouclier invisible »

Richard Bandler dit que l’humour est un « bouclier invisible », un outil qui protège de la stupidité. « Si vous ne pouvez pas regarder le côté drôle d’une situation, vous ne pouvez pas la contourner », dit-il.

Ainsi, en apprenant à voir le côté drôle, humoristique ou cocasse même, de certains événements douloureux pour nous, nous prenons une distance extraordinaire par rapport à ces mêmes événements. Nous ne les voyons plus du même point de vue.

Lorsque nous arrivons à cela, c’est-à-dire voir le côté drôle d’une situation à première vue douloureuse, ou même simplement difficile, nous apprenons à nous « dissocier » (terme PNL) de la douleur de l’évènement.

Et la douleur ou l’embarras que nous avons ressenti se trouve transformé par le côté humoristique, et s’amoindrit d’un seul coup.

Il y a plusieurs manières de trouver le côté drôle d’une situation, et l’une d’entre elles, très affectionnée par Richard Bandler, est de pousser la logique jusqu’à l’absurde.

Pousser la logique jusqu’à l’absurde …

Lorsque nous avons un client ou un ami qui nous expose la difficulté de sa situation, nous pouvons ressentir de l’empathie, et souvent c’est bien le cas. Mais l’empathie n’aidera pas vraiment ce client ou ami à ressentir les choses différemment, et à sortir de sa difficulté.

L’empathie nous place sur le même terrain douloureux, et nous entrons alors dans le même univers qui a poussé le client ou ami à nous parler de sa situation.

Pour en sortir, l’humour est une arme extraordinaire. Le fait de pousser la logique jusqu’à l’absurde est une excellente manière de changer un comportement ….

Lorsqu’on pousse les choses jusqu’à l’absurde, on va dans le même sens que ce qui nous a posé un problème, on va jusqu’au bout, et ainsi le client ou ami voit ce qui risque de se passer … s’il continue ainsi. Quoi de mieux pour réfléchir et prendre la décision de changer ?

Les shadocks que j’affectionne particulièrement sont l’exemple même de cette mécanique de l’absurde, de cette logique poussée jusqu’à l’extrême bêtise.

Exemple, le cours de logique sur les passoires ….. « Dans les passoires, les trous ne sont pas importants » …..

Alors ajoutons de l’humour à notre vie …… C’est un remède simple et gratuit à bien des maux !

Pour ceux qui veulent approfondir la PNL, venez à la prochaine formation certifiante de Praticien PNL !

 

Créer un Objectif SMART en 5 points

Objectif - une cible avec 3 fléches au centre

Que ce soit pour démarrer  un nouveau projet, pour arrêter de fumer, ou pour atteindre une performance, nous définissons un objectif pour aboutir au succès espéré.

En PNL, nous définissons les objectifs selon certains critères qui permettent d’avoir beaucoup plus de chances d’aboutir au succès. Nous appelons cela les objectifs SMART (SMART en anglais signifie intelligent, et aussi élégant).

SMART est un acronyme qui signifie : S comme Spécifique, M comme Mesurable, A comme Accessible, R comme Réaliste, T comme Temporel.

L’un des points essentiels pour réussir ce qu’on entreprend est la précision. Si votre objectif est vague, il est fort probable que vous ne l’atteindrez pas.

objectif S.M.A.R.T.

Pour cela, nous nous posons 5 catégories différentes de questions :

  1. Spécifique

Un objectif ne se réalisera que s’il est défini précisément, car il doit être clair pour vous, au point que vous puissiez vous imaginer qu’il soit déjà réalisé.

Pour élucider précisément l’objectif, nous pouvons utiliser les interrogations QUOI, QUAND, QUI, Où, COMMENT, POURQUOI.

  • QUOI : Que voulez-vous accomplir au juste ?
  • QUAND : Quand l’objectif sera-t-il atteint ?
  • QUI : Qui est impliqué ? de qui avez-vous besoin ou avec qui ferez-vous votre projet ?
  • Où : Quel lieu spécifique ?
  • COMMENT : Avec quels outils, quelles aides, quelles ressources allez-vous réaliser votre objectif ?
  • POURQUOI : dans quel but ?

Peut-être voudriez-vous un exemple :

Si je pose comme objectif « me remettre en forme », c’est assez imprécis, trop général. Un objectif SMART serait dans ce cas : « je m’inscris dans un club de danse  à la rentrée prochaine, et je m’entraîne 2 fois par semaine pendant une année entière».

  1. Mesurable

Là, nous mettons en place un indicateur pour mesurer si l’objectif est atteint ou non. Nous définissons les critères qui permettront de mesurer votre progression vers le succès.

  • Comment saurez-vous que vous avez atteint votre objectif ?
  • Quels sont les indices qui pourront vous montrer que vous êtes sur la bonne voie ?
  • Qu’allez-vous voir ? entendre ? ressentir ?

Un exemple :

SI vous vouliez perdre du poids, il s’agirait de définir combien de kilos vous voulez perdre (2, 5, 10 ?). Les indices seraient de pouvoir s’acheter des vêtements dans une taille inférieure. Vous pourriez  vous voir dans un miroir, entendre les compliments de vos amis et de votre famille, et ressentir dans votre corps la légèreté, le fait de bouger plus facilement. 

  1. Accessible

Déjà si vous avez rempli les critères des deux premiers points, vous devriez vous sentir plus engagé sur la bonne voie !

Là nous vérifions que l’objectif que vous désirez est accessible, et qu’aucun obstacle majeur ne viendra contrarier vos efforts. Ainsi vous pourrez rester motivé, et garder votre énergie pour aller jusqu’au bout.

  • L’atteinte de cet objectif est-il bien sous votre contrôle ?
  • Avez-vous la motivation suffisante pour y arriver ? Est-ce vraiment quelque chose que vous voulez, et non quelque chose que voudrait votre conjoint ou la famille ?
  • Que perdrez-vous si vous atteignez votre objectif ? Avez-vous des bénéfices secondaires qui pourraient vous conduire à vous saboter vous-même ?

Exemple :

Si votre objectif est d’entrer dans une grande école (poussé.e par le clan familial), et que secrètement vous rêvez d’autre chose, le conflit interne risque d’être fort et de vous empêcher d’atteindre cet objectif … qui n’est pas le vôtre, et ceci même si vous en avez les capacités.

  1. Réaliste

Vous devez évaluer les ressources que vous possédez, et le temps dont vous disposez pour que l’objectif soit réalisable, dans le délai que vous fixez.

  • Avez-vous réussi quelque chose de similaire ?
  • Quelles sont vos ressources actuelles (habiletés, compétences, dons etc) ?
  • Quelles sont les ressources dont vous pourriez avoir besoin en plus, et qu’il vous est facile de trouver autour de vous ?
  • Y a-t-il quelque chose qui vous empêcherait de réussir votre objectif ?
  • Quelle est la 1ère étape, le 1er pas à faire pour aller vers votre objectif ?

A cette étape, vous pouvez revoir votre objectif et le ré-ajuster pour un objectif plus réaliste, soit en découpant votre objectif en une suite de petits objectifs, soit en fixant un délai ou un rythme plus adapté à vos possibilités.

Exemple :

Si vous avez 45 ans et que vous commencez le sport, il semble évident que vous ne ferez jamais les jeux olympiques ! et même si vous êtes doué pour le sport ! Mais vous pourriez avoir l’objectif de pratiquer un sport une à deux  fois par semaine, de prendre un coach sportif, ou d’aller dans une salle à côté de chez vous.

  1. Temporel

Pour avoir une chance de voir se réaliser vos objectifs, il est essentiel de fixer une date limite. Et peut-être aussi des limites ou petits objectifs à atteindre sur la route.

  • Quand précisément voulez-vous que votre objectif soit réalisé ?
  • S’il s’agit d’un objectif dans le temps (par exemple les séances d’exercice physique ou la pratique d’un instrument de musique), à quelle fréquence vous engagez-vous à pratiquer ?

Exemple :

Si votre objectif est « je veux faire un voyage en Thaïlande », il y a peu de chances que cela se réalise un jour ! Si vous voulez réaliser cet objectif, il est préférable de dire « je vais en Thaïlande à Pâques cette année » et définir un plan d’action pour la réservation du vol, de l’hôtel et de tous les détails du séjour y compris le financement.

Pour terminer la création de votre objectif, il est essentiel de le formuler de façon positive. Pour cela, vous devez déterminer ce que vous voulez, ce que vous désirez voir se produire dans votre vie, et non ce dont vous ne voulez plus ou ce que vous voulez arrêter (par exemple la cigarette).

« Je veux arrêter la cigarette » n’est pas un objectif. « Je veux vivre en respirant pleinement et en bonne santé » est une meilleure formulation.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire l’article Votre enthousiasme, la clé pour atteindre vos objectifs !

Et vous pourriez venir à l’atelier Les clés de votre succès, choisir son année et la réaliser ! L’objectif SMART sera un des outils que nous utiliserons.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

6 clés pour vous aider si Noël n’est pas facile pour vous….

 

Sapin de Noël et cadeaux pour les fêtes

Quand j’ai découvert les vitrines des joailliers parisiens de la Place Vendôme, j’ai trouvé que toutes les autres bijouteries étaient quelconques !

La loi du contraste est une des lois les plus puissantes dans le domaine de la psychologie. Nous déterminons le degré de beauté des choses sur la base d’une comparaison avec autre chose.

Quand nous avons l’expérience du luxe (même simplement en le regardant de près), il est difficile de se contenter des expériences passées.

Noël est une période merveilleuse et absolument magique pour tellement de personnes. Les chaines de télévision nous offrent des films avec tous les stéréotypes de fêtes idylliques, d’amour, et de félicité qui accompagnent les fêtes de Noël jusque dans nos maisons. Presque partout dans le monde, on célèbre Noël. Les gens échangent des cadeaux et le Père Noël parcourt le monde entier pour livrer des millions de cadeaux au pied de nos cheminées.

Imaginons que Noël n’est pas facile pour vous :
Peut-être avez-vous perdu une personne chère à cette période, à Noël dernier ou quelques années auparavant. Peut-être avez-vous divorcé, et c’est votre premier Noël sans vos enfants. Peut-être venez-vous de recevoir de mauvaises nouvelles qui vous ont fait perdre votre joie, ou bien tout simplement vous n’avez pas assez d’argent pour les cadeaux cette année. Ou bien encore vous êtes seul(e) et personne avec qui partager ce moment. Comment passer les fêtes de Noël dans ces circonstances ?

Quand vous êtes dans ce genre de période difficile, le simple fait de voir la plupart des gens gais et heureux peut rendre les choses encore plus difficiles.

Et nous le voyons bien sur tous les médias sociaux. Les gens postent des photos et des vidéos montrant leurs arbres de Noël plus beaux les uns que les autres, leurs maisons illuminées, leurs tables magnifiquement décorées, et racontent leurs menus de Noël dans le détail.

Evidemment, personne ne poste les vidéos des disputes familiales le jour de Noël, ni ne raconte les remarques acerbes des uns et des autres ! Alors, dans ces conditions, notre sentiment de solitude ou même de douleur nous parait encore plus aïgu.

Personnellement, j’ai des souvenirs cauchemardesques de certaines fêtes de Noël familiales ! Et au fil du temps, j’ai appris à gérer mon stress et à trouver mon bonheur dans cette période festive. Et je crois qu’il y a certaines choses que vous pourriez faire et qui pourraient vous aider :

    1. Trouvez quelqu’un à aider, tendez-lui la main. Même si c’est vous-même qui auriez besoin d’aide, le fait d’aider les autres peut vraiment faire la différence et vous vous sentirez mieux. Aider à rendre cette période de Noël plus supportable pour quelqu’un d’autre peut améliorer le vôtre très nettement.
    2. Adoptez l’Esprit de Noël. Essayez d’être le plus agréable possible avec les personnes avec lesquelles vous serez en contact. Refusez de vous plaindre (et d’écouter les plaintes des autres), refusez les médisances et évitez les critiques pendant les vacances de Noël. Cela aura un effet réellement positif sur votre cerveau et sur votre humeur. On a besoin de douceur à Noël !
    3. Appréciez ce que vous avez déjà. Prenez un peu de temps chaque jour pour ressentir de la gratitude pour les choses que vous avez dans votre vie. Soyez spécifique et clair, faites une liste de 5 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant, chaque jour. Dites pourquoi vous êtes reconnaissant. Et si vous n’avez pas beaucoup d’argent pour offrir de beaux cadeaux à vos enfants, soyez créatif, fabriquez quelque chose ou offrez-leur un petit cadeau qui ne coute pas cher, mais qui les touche et les fait se sentir « spécial ».
    4. Définissez quelques objectifs pour l’année prochaine. Le cerveau a une capacité extraordinaire et puissante pour redémarrer et se recentrer sur un nouvel objectif. Quand vous commencez à établir de nouveaux objectifs, votre cerveau vous conduira jusqu’à ce que vous les ayez achevé au lieu de ruminer le passé et le présent.
    5. Passez du temps avec les autres autant que possible. Être avec les autres à cette période de Noël permet de voir les meilleurs côtés de ceux-ci. Et si vous montrez un peu de compassion ou de compréhension, vous pourriez même obtenir d’une personne  à l’apparence habituellement rude des paroles plus sensibles.
    6. Soyez gentil avec vous-même ! Cessez de vous culpabiliser pour une chose ou une autre. Donnez-vous au moins une semaine de répit de ce blâme et soyez vraiment gentil avec vous-même. S’il y a un cadeau (gratuit) que vous pouvez vous donner à vous-même en cette période, c’est d’être bienveillant, gentil, attentionné … envers vous-même !

  1. Il n’est pas nécessaire que vous aimiez Noël, mais vous n’avez pas non plus à en souffrir. Heureusement, vous pouvez avoir un grand Noël, ou bien un Noël, simplement agréable.

    Laissez courir votre imagination pour rendre votre Noël le plus agréable possible, les plus confortable possible, cocoonez-vous !

     

    Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Feedback ou échec ?

feedbacks

Un des schémas de comportement les plus fonctionnels qu’a apporté la PNL, est le fait qu’avec la PNL, on  se concentre sur les résultats que l’on veut obtenir plutôt que sur l’erreur commise, sur la solution plutôt que sur le problème.

Nous utilisons un processus cognitif où nous recherchons le schéma de comportement du “COMMENT” au lieu de celui du “POURQUOI”.

En d’autres termes, nous examinons les situations avec un questionnement du type “Comment” au lieu du questionnement habituel “Pourquoi ?”. Et la grille de lecture de l’événement est donc fondamentalement différente, car notre attitude est différente.

En PNL, le feedback est un retour d’expérience, ou un retour d’informations.

Et à la base de ce processus, il y a la curiosité et l’expérimentation.

Si j’adopte une attitude de curiosité, je ferais plutôt une demande comme :

  • “comment pourrais-je faire ceci ?”
  • “comment est-ce que je pourrais réussir à faire ceci ?”

La curiosité incite à  découvrir une manière efficace d’accomplir une action.

L’expérimentation,  signifie qu’on est disposé à agir avec un nouveau comportement, à utiliser ce qu’on a découvert, et à comprendre quels résultats on peut obtenir avec une action ou une autre.

La curiosité et l’expérimentation augmentent nos possibilités de choix.

Quand on observe un enfant, on peut voir que sa capacité à apprendre est très grande, surtout dans les premières années de vie. La curiosité et l’expérimentation sont forcément plus nombreux que les schémas de comportement déjà adoptés. Et un enfant apprend beaucoup et vite !

La PNL se concentre sur les résultats. Si ce que vous faites ne fonctionne pas, cela ne signifie pas que vous avez échoué. Cela signifie seulement que vous avez obtenu un résultat différent de l’objectif que vous aviez.

Le processus de décision interne face au résultat est  ensuite un schéma de comportement :

En PNL, tout ce qui arrive est considéré comme une information dont nous pouvons tirer profit.

Interpréter ce qui se passe comme un feedback permettant un ajustement jusqu’au résultat final est une attitude positive qui améliore les probabilités de succès.

C’est à vous de choisir si vous voulez vivre les événements du quotidien comme des épreuves ou des échecs, ou comme un simple feedback.

Si vous êtes convaincu que vous allez (ou même que vous pouvez) échouer, cela vous met dans une attitude générale fermée, et vous aurez des émotions négatives au moment où vous vous apercevez que vous n’avez pas les résultats espérés. Et ces émotions ne vous encourageront pas à aller plus loin, ou à entreprendre de nouvelles actions.

 Croire à l’échec, cela signifie  manquer de choix et rester bloqué.

En revanche, croire au feedback, cela signifie utiliser l’événement pour recevoir des informations utiles, accepter éventuellement de réajuster nos objectifs, ou le processus pour y parvenir, ce qui nous permettra d’améliorer nos actions et d’avoir ainsi un meilleur résultat.

Croire au feedback, cela signifie avoir de nouvelles informations, et faire un nouveau plan d’actions.

Quand on reste  sur un sentiment d’échec, on a tendance à diminuer le niveau de confiance en soi, en se dévalorisant soi-même parce qu’on n’a pas obtenu tout de suite le résultat attendu. En conséquence, il devient difficile d’apprendre ce qui est nécessaire pour réaliser notre objectif, et cela invalide le processus de croissance qui permettrait de transformer les informations du feedback en actions utiles pour aller jusqu’au bout.

Albert Einstein disait que « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Evaluer les événements du quotidien comme un feedback donne l’opportunité de développer une pensée plus positive.

Quand vous croyez que toutes les expériences donnent un feedback important, vous avez alors une attitude qui montre une plus grande flexibilité et, probablement, vous aurez ainsi l’expérience d’émotions plus valorisantes et plus plaisantes.

Et si vous vous rendez compte que vous êtes loin du résultat escompté, vous devriez soit revoir votre objectif, et peut-être découper votre objectif ultime en plusieurs objectifs successifs, ou bien revoir votre plan d’actions …. tout simplement !

Pour en savoir plus, venez à une formation de Praticien PNL !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

La CALIBRATION en PNL

calibration - jeune homme qui regarde avec une loupeDans le dictionnaire, le mot calibration est défini comme le fait d’étalonner, c’est-à-dire de confronter des données  obtenues par des biais différents afin d’en tirer une information.

Calibrer signifie donc, analyser avec précision les données reçues de plusieurs sources et en tirer des informations utiles.

En PNL, la Calibration signifie décoder la communication verbale, para-verbale et non-verbale d’autrui par des indicateurs externes afin de recevoir le message de notre interlocuteur de manière précise.

Pour un bon communicant, la calibration est essentielle pour lire les schémas inconscients de notre interlocuteur.

Percevoir les réponses non verbales, verbales et para-verbales durant une conversation,  et évaluer en même temps les attentes,  ou se recalibrer pour améliorer la réponse permet d’adapter sa communication aux réponses de l’interlocuteur.

Milton Erickson était un maître de la Calibration parce qu’il arrivait à transmettre son message avec des canaux de communication directement méta-communicants.

La Calibration en PNL peut être définie comme la capacité à noter avec une grande précision ce qui se passe à l’intérieur de l’autre.

En PNL, la calibration, est l’étude de l’effet qui est produit dans l’ambiance sociale qui nous entoure en mesurant notre acuité sensorielle.

Plus nous avons la capacité de percevoir les petits signes, meilleures sont les informations que nous pouvons acquérir. Et cela pourrait vous transformer en une personne charismatique, capable de créer instantanément une relation avec chacun !

Pour calibrer, vous devrez observer l’autre, voir les mouvements, et même les micro-mouvements du visage et du corps, écouter les imperceptibles changements dans la voix de la personne avec laquelle vous voulez entrer en contact, voir les mouvements oculaires, etc …..

En calibrant vos interlocuteurs, veillez à ne pas interpréter hâtivement les comportements de l’autre personne. Rappelez-vous toujours qu’un comportement peut avoir une signification pour vous, qui soit différente pour l‘autre.

Pour cela, cherchez toujours à interpréter de façon personnalisée les signaux non verbaux qui se répètent dans la communication de votre interlocuteur.

Pour en savoir plus, venez à une formation de Praticien PNL !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

LE POUVOIR DE LA PENSEE POSITIVE

verre à moitié plein ou à moitié vide

Chaque activité a ses challenges, par exemple, si vous êtes profession libérale, vous pourriez éprouver quelques difficultés à demander de l’argent pour vos services, ou bien à réclamer de l’argent qui vous est dû.

Et voilà une expérience qui peut vous prendre beaucoup d’énergie et vous entraîner vers une vision négative de la vie. Nous sommes tous passés par là ! Ceci fait partie de la nature humaine. Les problèmes arrivent souvent lorsque nous avons une façon négative de penser, ou de voir la vie.

Les études montrent qu’être optimiste ou pessimiste a un impact réel sur le bien-être que nous ressentons et même sur la durée de vie.

Par exemple, être optimiste a le pouvoir de :

  • Faire baisser le stress
  • Donner un ressenti de bien-être et améliorer votre santé
  • Améliorer vos compétences et la réussite
  • Augmenter la durée de vie
  • Améliorer les relations
  • Aider à réussir ce qu’on entreprend.
porte-clé : "brille comme un diamant"

« Brille comme un diamant »

10 clés pour vous aider à penser positif !

  1. Faire attention à nos pensées !

Voilà une tâche facile que nous ne faisons pas toujours ! Faire simplement attention à nos pensées, ce que nous nous disons à nous-mêmes, notre dialogue intérieur, et les images ou sons correspondants que nous avons en tête et aux ressentis dans le corps.

  1. Changer la manière dont nous nous parlons à nous-mêmes.

Regarder le monde avec une lumière positive et se sentir bien avec ce que l’on est.

Si vous avez une voix à l’intérieur de la tête qui vous répète que vous allez échouer, changez le timbre de cette voix en une voix humoristique, par exemple une voix nasillarde. Ensuite amenez une autre voix avec un discours positif et encourageant qui vous soutienne pour la réalisation de votre objectif ou de votre désir.

Si vous avez en tête des images d’échec, faites-en une image petite, en noir et blanc, terne, et à la place amenez une image brillante, claire, lumineuse, avec de belles couleurs vives de la réalisation complète de votre  réussite.

Si vous avez un ressenti dans le corps comme une lourdeur sur l’estomac, ou la gorge serrée, imaginez jouer avec cette sensation, en faire une balle (comme une balle de tennis) et l’envoyer au loin en remplaçant cette sensation par un ressenti confortable qui irradie dans tout votre corps.

  1. Imaginer un résultat favorable quoi que vous fassiez !

Beaucoup trop souvent, nous faisons des choses avec aucun autre désir que d’avoir fini ! Alors avant de commencer une tâche, explorez comment vous pourriez rendre cette tâche amusante, ou bien comment le fait d’accomplir cette tâche fera une différence dans votre vie.

Par exemple, la prochaine fois que vous irez vous promener, peu importe si c’est une petite ou longue promenade, ayez quelque chose de positif en tête qui soit plus qu’une simple promenade, un objectif qui vous challenge quelque part. Vous pourriez décider de remarquer 5 jolies fleurs ou arbres, ou bien de sourire à 3 personnes dans la rue.

Quand vous vous décidez sur un objectif, veillez à ce que cela vous  motive et aussi que ce soit faisable. Chaque fois que vous y travaillez, imaginez le résultat que vous voulez plus grand et plus motivant que jamais.

  1. Avoir à l’esprit ce que vous voulez !

Dites ce que vous voulez, et pas ce dont vous ne voulez pas. Si quelqu’un vous demande, « comment allez-vous ? », répondez « bien » ou même « très bien », avec un ton de voix adéquat. Et notez combien vous vous sentez mieux qu’en disant « pas mal ».

De la même façon,  au lieu de (se) répéter, » je n’aime pas ceci », « je ne veux pas de cela », posez-vous la question : « qu’est-ce que je veux à la place ? ». Et en mettant le focus sur ce que vous voulez vraiment, cela a beaucoup plus de chances d’arriver dans votre vie !

  1. Être flexible !

Reconnaissez ce que vous avez déjà accompli. Si vous n’avez pas réussi à atteindre votre objectif ultime, soyez flexible et la prochaine fois, faites les choses différemment, ou bien  réajustez votre objectif.

Si vous utilisiez une clé pour votre serrure et qu’elle n’ouvre pas la porte, est-ce que vous continueriez avec la même clé indéfiniment ? Ou seriez-vous assez flexible pour essayer d’autres clés jusqu’à ce que vous trouviez la bonne ? ou bien pour regarder à côté et réaliser que vous vous êtes trompé de porte ?  Ne riez pas, ça m’est déjà arrivé !!!

  1. Changer votre attitude physique.

    Marcher en traînant les pieds avec des épaules tombantes ne donne pas une apparence engageante !

    Si vous êtes assis, redressez-vous et souriez ! Si vous marchez dans la rue, faites-le avec un sentiment de confiance et de joie. Montrez combien vous êtes heureux en respirant profondément, en vous tenant droit et avec un sourire sur le visage !

  2. Eviter d’être une victime.

Prenez la responsabilité de vos actions et de vos émotions. Si, dans une conversation ou une interaction avec une autre personne, vous n’obtenez pas ce que vous voulez, prenez la responsabilité de ce que vous avez fait, et des émotions qui en découlent.

Remarquez bien que je ne dis pas de se sentir responsable pour les actions et les émotions d’autrui ; ceci est de leur responsabilité.

Prendre la responsabilité de vos actions et des émotions que vous ressentez vous donne la fantastique opportunité de changer les choses, plutôt que d’être une victime.

  1. Laisser aller le passé et pardonner.

Déterrer un passé douloureux ne sert qu’à vous plomber le moral ! Pardonner aux autres (ou à vous-même) ne signifie pas oublier ni être indulgent, ni  renoncer à vos valeurs qui ont été violées, ni assumer que c’était votre faute. Et cela ne signifie pas non plus condamner l’autre personne ou chercher la justice ou une compensation.

Le pardon, c’est plutôt lâcher prise avec le ressentiment ou le besoin de vengeance, même si nous pensons que ce serait mérité, et si nous le pouvons, donner le cadeau de la compassion, de la générosité et de l’amour universel.

Pour se débarrasser des chaînes du passé, il est nécessaire de pardonner. L’Ho’oponopono peut vous aider, et j’en parlerai lors d’un prochain article.

  1. Avoir un objectif clair pour votre vie, votre famille, votre carrrière professionnelle etc ….

    Sélectionnez un domaine de votre vie. Chaque matin au réveil, pensez à ce que vous voulez et faites-en une image dans votre esprit, avec des sensations et des sons (musique ou paroles de soutien par exemple). Identifiez 3 actions, petites ou grandes, que vous pourriez faire pendant la journée et qui vous rapprocheraient de votre objectif.

A la fin de chaque journée, faites le bilan de vos actions du jour et de leurs résultats. Si certaines d’entre elles ne vous ont pas rapproché de votre objectif, voyez-les comme une simple expérience. Et utilisez cette expérience pour déterminer quelles autres actions plus profitables vous pourriez faire le lendemain, ou bien revoyez votre objectif.

  1. S’envoyer à soi-même des messages positifs !

    Le matin au réveil et le soir au coucher, dites-vous des choses comme : « chaque jour, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ». Et lorsque vous êtes devant un miroir, dites par exemple « tu es une personne merveilleuse et je t’aime beaucoup ».

D’une façon générale, reconnaissez ce que vous avez fait de positif, et complimentez-vous  pour cela !

Et profitez de la vie !

Pour passer au niveau supérieur, venez à une formation de Praticien PNL !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Votre enthousiasme : la clé pour atteindre vos objectifs !

« Rien de grand n’a été achevé sans enthousiasme ». Ralph Waldo Emerson

Parfois, vous pouvez vous sentir un peu lassé par votre activité ou votre vie, et en fait, vous ressentez une déconnexion entre ce que vous faites et ce que vous voulez ou désirez vraiment.

Bien souvent, cette déconnexion survient lorsqu’il y a un manque de clarté de votre objectif. Sans un objectif bien défini, vous répéterez sans réfléchir les mêmes actions et comportements qu’avant.

De nombreuses personnes et équipes à succès reconnaissent combien le fait d’exprimer leur objectif sous la forme SMART a boosté leur succès.

SMART est un mot anglais qui signifie intelligent, et aussi élégant. C’est important comme vous le verrez dans la 2ème partie de cet article.

Donc pour définir un objectif à la manière SMART, il faut que cet objectif soit :

  • S (Spécifique et précis)
  • M (Mesurable concrètement)
  • A (Atteignable, réaliste)
  • R (Réaliste et de votre Responsabilité)
  • T (Défini dans le Temps avec une date précise et ciblé sur ce que vous voulez à Terme).

Cependant un pourcentage significatif de personnes qui ont défini leurs objectifs à la manière SMART ne réussissent pas totalement leurs rêves. A cela, deux raisons majeures :

  • Ils sont confrontés à des effets secondaires indésirables (sur leur famille, leur environnement de travail, leur communauté ou même leur propre santé). C’est-à-dire qu’ils n’ont pas eu une vision globale de leur objectif.
  • Ils manquent de passion ou même d’intérêt pour un objectif qui leur a peut-être été soufflé par leur parents, leur patron, leur conjoint, leurs enfants qui les poussent …. Ou bien ils pensent qu’ils devraient accomplir cet objectif, mais n’en ont tout simplement pas envie.

Et c’est là qu’intervient le côté élégant de l’objectif SMART.

Il s’agit de ce qu’on appelle l’ « écologie du système ».

Votre environnement de travail, votre famille et votre santé font partie de tout votre « système », et le considérer de façon globale est important.

Lorsque vous définissez votre objectif, vous devez voir quel impact votre objectif aura pour votre environnement, votre famille, vos proches et amis, et votre santé.

Cela vous permet de modifier votre objectif de façon à préserver ce qui est important pour vous, et d’agir sans conséquences néfastes pour vous ou les personnes qui comptent pour vous.

Ainsi votre objectif aura d’autant plus de chances de se réaliser qu’il ne sera pas freiné par des conséquences fâcheuses, et vous pourriez même espérer qu’il sera porté par les encouragements de votre entourage si vous avez tenu compte de leur intérêt également.

Sans un désir ardent, voire une passion pour réussir votre objectif, votre objectif restera lettre morte. C’est la passion, c’est le désir qui vous poussent à agir vers le succès. Le désir, la passion transparaissent dans vos conversations, dans vos pensées, dans vos actions et tout votre être.

On ne peut pas réussir un objectif qui n’a pas de sens pour vous, ne vous intéresse pas,  ou que quelqu’un d’autre vous a imposé.

Pour conforter votre objectif, il y a 2 questions importantes à vous poser :

  • Ecologie – quel impact votre objectif aura-t-il sur votre famille ou votre travail ?
  • Enthousiasme– êtes-vous vraiment enthousiasmé(e) par cet objectif ?

Pour réussir ce que vous voulez dans la vie, vous devez savoir ce que vous voulez, l’exprimer clairement et précisément, avoir conscience des conséquences, et être enthousiasmé à l’idée de le réaliser.

Si vous avez rempli toutes ces conditions, vous avez votre objectif SMART, et soyez sûr que vous allez le réaliser !

Pour en savoir plus, découvrez la Formation Certifiante de Praticien PNL !

D’autres articles :

Créez un objectif SMART en 5 points

4 clés pour atteindre l’excellence dans votre vie

« Older Entries