Author Archives: Chantal Soullier

Identifier et s’éloigner de ses injonctions parentales avec la PNL


une mère qui tient son enfant par la main

Les injonctions parentales sont des propos ou des comportements répétés par nos parents durant notre enfance et qui vont nous influencer dans nos opinions, nos choix de vie et notre attitude en général. Si elles peuvent être constructives et bien pensantes, elles peuvent aussi être néfastes et/ou involontaires. Dans tous les cas, une fois que l’on arrive à l’âge adulte, ces injonctions laissent une trace qui peut impacter les choix de vie de manière durable.

La PNL permet d’identifier ce genre d’injonctions et de s’en éloigner tout en choisissant ses propres codes de vie.

 

Un filtre à travers lequel on voit le monde

Acquises tout au long de l’enfance et souvent entretenues au cours de la vie d’adulte, les injonctions parentales peuvent être bénéfiques comme elles peuvent être destructrices. Avec le temps, elles se transforment en croyances qui sont si fortes qu’on les prend pour vérité générale.

Toutefois, avec le temps et les rencontres de la vie d’adulte, on se rend bien compte qu’on ne partage pas ses principes avec tout le monde. Et c’est bien normal ! Nous n’avons pas tous reçu la même éducation, ni entendu ou vu les mêmes injonctions parentales.

Ces injonctions ont un rôle essentiel dans la formation de ce qu’on appelle en PNL les « méta-programmes », et s’expriment souvent sous forme de croyances que l’on entretient au quotidien. Ces injonctions peuvent être clairement répétées à l’oral, ou suggérées par des comportements répétés par les parents, de manière consciente ou non.

C’est ainsi que l’aîné de la famille peut intérioriser l’idée qu’il doit toujours être responsable et s’occuper des autres, ou que la seule fille de la famille adoptera le rôle féminin présenté par sa mère durant son enfance, par exemple.

 

« Fais-moi plaisir : sois parfait ! »

Prenons un exemple concret.

Lors d’une formation PNL, un de mes clients a mis le doigt sur une injonction parentale qui avait été néfaste pour lui. Durant son enfance, on lui avait souvent répété qu’il fallait “être le meilleur, sinon cela ne sert à rien”.

Cette phrase a fait beaucoup de mal à mon client qui a ressenti une énorme pression pour exceller dans tout ce qu’il entreprenait. Cela l’a souvent empêché d’essayer des choses juste pour le plaisir, puisque les enjeux étaient trop grands selon ce méta-programme. Cette injonction parentale a donné lieu à une vision du monde limitante qui lui fermait des portes, jusqu’à ce que mon client s’en rende compte et cherche à s’en défaire.

Heureusement, à partir du moment où l’on en prend conscience, on peut contester nos injonctions parentales au quotidien et apprendre à passer outre !

 

« Fais pas ci, fais pas ça »

enfant grondé

De nombreuses injonctions parentales concernent des interdictions. Elles peuvent être simples et bien pensantes : ne pas dire de gros mots, ne pas envoyer de SMS à table… Ou complexes et injustes pour l’enfant, surtout si elles concernent des éléments fondamentalement plus importants pour lui.

Cela me fait penser à une de mes clientes qui avait intériorisé des croyances négatives à propos du métier de journaliste, ainsi que l’univers de la politique. Et pour cause : son père lui avait montré, par ses propos et comportements, tout le mal qu’il pensait de ces professions. Que ce soit en jetant avec dédain le journal du dimanche, en s’agaçant des propos des journalistes et hommes et femmes politiques des infos de 20 heures, il avait fait comprendre à sa fille que ces professions n’étaient pas respectables.

Pourtant, pour elle qui aimait écrire et voulait faire changer les choses, c’était une voie professionnelle très intéressante à explorer. Au cours de sa formation PNL, elle s’est souvenue de cette injonction paternelle et a choisi, en toute conscience, de la mettre de côté. Et aujourd’hui, si elle m’avoue repenser souvent à cette interdiction lorsqu’elle gravit les échelons de la profession de journalisme politique, elle prend beaucoup de plaisir à pratiquer son métier. Et c’est ce qu’il y a de plus important !

 

Vivre la vie comme on la désire…

vie idéale

Si certaines injonctions parentales sont constructives, ce ne sont généralement pas celles dont on cherche à se défaire lors d’une formation PNL, même s’il est toujours utile de les identifier !

Ce sont les injonctions limitantes qui peuvent faire du mal, et à propos desquelles on doit réfléchir pour passer outre et vivre la vie qu’on désire. La PNL permet de faire une utilisation positive de ses méta-programmes en changeant de manière positive ses comportements et croyances. Cela ouvre des portes insoupçonnées et enlève un poids énorme des épaules !

En effet, nombreuses sont les personnes qui se sentent obligées de faire ce que leur ont dit leurs parents, même après avoir quitté la maison parentale, et même après le décès de leurs parents, parfois d’autant plus que les parents ne sont plus là ! L’enfance est une période si importante de la vie, que ce qu’on apprend durant cette phase peut rester gravé à jamais si on ne songe pas aux limites inévitables de l’éducation qu’on a reçue. Et ce, même avec les parents les plus adorables du monde !

Il arrive aussi que l’on choisisse de vivre la vie que nos parents n’ont pas eue, parfois sans même le savoir. C’est quelque chose que l’on constate souvent aujourd’hui, car les adultes du XXIème siècle ont souvent accès à plus d’opportunités et d’expériences que leurs parents. C’est une énorme chance, ainsi qu’un poids ! La pression pour en “profiter” et rendre honneur aux efforts de ses parents peut être étouffante, surtout si on cherche encore sa voie ou les conditions de son bonheur.

C’est pourquoi la Programmation Neuro Linguistique est un fabuleux outil pour choisir sa vie idéale selon ses propres envies, valeurs et rêves. Tout devient possible ! En songeant dans les détails à ses croyances, à ce qui nous fait du bien ou du mal, à ce qu’on veut de la vie, on est comme empli d’une lumière qui donne de l’énergie et de la motivation pour agir au quotidien. Les hésitations et doutes perdent en vivacité, puisque les objectifs sont clairs.

En pratiquant la PNL, on reprend la responsabilité de sa vie et de ses croyances. Les injonctions parentales existent toujours, mais on peut choisir celles que l’on considère comme positives et les appliquer au quotidien tout en mettant de côté celles qui nous limitent. C’est une façon de faire le tri dans ses critères, d’une certaine façon !

Et vous, avez-vous déterminé des injonctions parentales dont vous souhaitez vous défaire ? Parlez-nous en dans les commentaires, ou inscrivez-vous à une formation certifiante de praticien PNL  pour approfondir votre réflexion et changer de vie !

Mieux gérer ses émotions grâce à la PNL


Des galets entassés avec des dessins de visage figurant nos émotions
Difficile parfois de maîtriser ses émotions dans le tourbillon de la vie moderne ! Que ce soit en prenant le métro à l’heure de pointe, en se heurtant aux propos d’un collègue de mauvaise humeur, ou en se faisant klaxonner sans raison, nombreuses sont les occasions de s’emporter et de regretter ensuite son manque de sang-froid.

Malheureusement, on ne peut tout simplement pas s’éloigner de toutes les sources de stress dans l’espoir de se sentir mieux ensuite ! Mais avec la Programmation Neuro-Linguistique, on peut apprendre à mieux gérer ses émotions et gagner en calme intérieur par le biais d’exercices simples et concrets !

 

Quand un « petit rien » nous affecte

petite fille en colère qui s'arrache les cheveux

Il y a des phases où les petits aléas de la vie nous heurtent plus que d’autres. Il suffit de se rendre compte que notre pull préféré a rétréci au lavage ou qu’on n’a plus d’encre dans l’imprimante, et voilà qu’on part au quart de tour !

On a beau savoir que cela n’a aucune importance, on s’énerve « pour un rien ». Ces réactions sont généralement le fruit d’une phase de mal-être plus générale, chose dont on finit par se rendre compte assez facilement mais sans forcément savoir comment aller mieux.

Le lien est vite fait avec la popularité grandissante de la méditation – via les cours de yoga ou les applications dédiées, par exemple – qui permet de se recentrer sur l’essentiel pour gagner en tranquillité intérieure. La PNL nous donne également d’excellents exercices pour se souvenir de ce qui est vraiment important et pour mettre de côté les éléments négatifs passagers qui nous affectent.

 

Vers une meilleure compréhension de soi

un homme avec un point d'interrogation en guise de visageSi on a souvent l’impression que nos émotions font comme bon leur semblent et qu’on ne peut pas faire grand-chose pour les gérer, la réalité est tout autre.  En pratiquant la PNL, nous apprenons à accepter nos émotions plus facilement, à les comprendre, et à les vivre pleinement.

Une formation PNL permet de mettre le doigt sur les raisons fondamentales de son malaise, même – et surtout ! – lorsqu’on ne sait pas exactement ce qui ne va pas. En accordant du temps à une réflexion sur ses propres objectifs à long terme, les conditions de son bonheur et ce qui fait sens pour soi, on arrive petit à petit à comprendre pourquoi certaines situations ne nous conviennent fondamentalement pas.

Ainsi, on comprend que ce qui nous énerve, ce n’est pas vraiment l’énième problème de l’ordinateur au bureau, mais plutôt les conditions générales de travail qui s’éloignent trop de ce dont on a besoin. Ou qu’on a la larme facile en allant voir un drame familial au cinéma parce qu’on est attristé par les relations tendues avec sa propre famille, par exemple.

Et avec la PNL, nous comprenons aussi que c’est notre propre réaction à ces événements qui nous affecte plus que l’événement lui-même. Et nous apprenons ainsi à être au plus près de nos émotions. Petit à petit, on les comprend mieux, ce qui nous permet de mieux les accepter et de les vivre plus pleinement.

La PNL nous aide à reconnaître des situations et réactions similaires, et nous donne le choix d’agir au lieu de subir. La PNL nous aide à retrouver nos ressources, et nous rend la responsabilité de notre vie. Cela permet d’aborder les aléas avec infiniment plus de tranquillité et de calme.

 

Prendre de la hauteur avec la PNL

Alors comment ça marche ?

Ciel bleu nuageux

Comme nous l’avons déjà vu dans l’article sur la définition des objectifs de vie, la programmation Neuro-Linguistique permet de garder en vue à tout moment les détails brillants et attirants de notre vie idéale.

Ainsi, même lorsqu’on se sent découragé ou fatigué, en colère ou attristé, grâce à la PNL, il est infiniment plus facile de se concentrer sur l’essentiel et de se souvenir de ce qui nous motive dans la vie. C’est simple : lorsqu’on a les yeux sur un projet qui nous tient à coeur, les obstacles nous paraissent moins importants.

En remettant les choses en perspective et en pensant à la situation dans son ensemble, il est plus facile de faire face aux aléas ou grandes peines de la vie. La PNL permet d’avoir un regain de bienveillance vis-à-vis de soi-même et des autres, et de nos erreurs passées. En résultant calme et tranquillité, et une sensation de bien-être et de puissance intérieure.

Dans la vie, nous avons tous des crises de colère que nous devons apprendre à calmer, des phases de tristesse écrasante, des peurs incontrôlées ou tout simplement des pensées négatives qui se baladent dans notre tête.

Ce qu’on oublie trop souvent, c’est que c’est tout à fait normal de se sentir triste, en colère ou d’avoir peur par moments. Le tout est de ne pas laisser ces émotions nous submerger et nous empêcher de vivre d’autres émotions plus positives comme la joie et l’espoir !

 

A vous de jouer !

des flèches en plein dans la cibleFaites le test vous-même ! La prochaine fois que vous vous sentez énervé par une situation qui n’est pas fondamentalement importante, repensez très fort à un projet à long terme qui vous rend heureux. Peut-être que votre travail vous agace par moments, mais il vous permet d’épargner pour l’avenir de votre enfant que vous rêvez de voir étudier à l’étranger un jour. Ou peut-être que votre nouveau chien vous énerve à tirer sur sa laisse malgré vos efforts pour l’éduquer, mais ces efforts seront récompensés plus tard par de beaux moments de complicité à vous balader ensemble sur la plage ou dans une belle forêt.

Laissez votre imagination vous guider et vous montrer tous les détails de ces réussites futures. Faites briller cet avenir auquel vous aspirez tant ! Il y a tant de belles choses à venir, et la vie est si belle !

En changeant ainsi de point de vue sur la situation, on prend de la hauteur, on relativise, et on aura tout de suite moins tendance à s’emporter ou à avoir des réactions à chaud qui semblent parfois disproportionnées pour les personnes autour de nous qui ne se doutent pas du tourbillon de pensées complexes qui nous affectent.

Le quotidien en est nettement amélioré, et on gagne en bonheur et en joie de vivre. On sourit plus facilement, on a le pas plus léger, et on déborde de patience pour soi-même et pour les autres.

Cette prise de distance, de hauteur, est un exercice très efficace pour la gestion des émotions. De surcroît, plus on le pratique, plus on le fait naturellement, jusqu’à ne plus avoir besoin d’y penser à chaque coup de stress.

Rester concentré sur ses objectifs permet également de mieux se connaître, car on sent au fond de soi ce qui est important dans sa vie, versus ce qui ne mérite pas vraiment notre attention. Et en apprenant à mieux se connaître, on apprend par la même occasion à mieux s’aimer soi-même ! En étatn son propre allié, et en étant reconnaissant vis-à-vis de soi-même pour les efforts effectués par le passé, chaque pas en avant rend plus fort et plus confiant. Et dans ces conditions, les émotions négatives du quotidien n’ont qu’à bien se tenir !

Cet article vous a intéressé ? Apprenez-en davantage lors d’une formation de Praticien PNL ! Et si vous êtes déjà Praticien Certifié, venez à la formation de Maître Praticien PNL !

Choisir sa vie idéale avec la Programmation Neuro-Linguistique

un voilier allant vers le large

Aujourd’hui, j’ai décidé de partager quelques expériences de personnes ayant suivi ma formation de Praticien PNL récemment, avec des exercices PNL qui permettent de visualiser et choisir sa vie idéale, pour atteindre sérénité et plénitude.

Il est chose aisée d’oublier qu’on est acteur de sa propre vie.

Trop souvent, on est comme balloté de part et d’autre par le courant de la mer, et à force de laisser ce mouvement dicter notre parcours, on oublie qu’on peut mettre les voiles et choisir la direction dans laquelle on souhaite aller.

Ce sont souvent les personnes qui savent ce qu’elles veulent qui vont le plus loin dans la vie, et sont les plus heureuses. Mais ça, vous le saviez certainement déjà ! La question est la suivante : comment faire pour savoir ce qu’on veut ?

De nombreux exercices de la Programmation Neuro Linguistique permettent de s’entraîner à songer aux conditions et détails de sa vie idéale. Avec la PNL, on laisse de côté le mal-être flou et mal défini qui vient d’un manque de sens et de direction, et on fait la part belle aux projets, aux rêves et à la motivation !

Faire des changements, oui, mais lesquels ?

échelles posées pour grimper à un arbreUn proverbe chinois dit que « Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant ». Certes, mais quel arbre faut-il planter ? Dans quelles conditions ? Quels fruits veut-on récolter dans 2, 5, 10 ou 20 ans ?

Cette métaphore de l’arbre fruitier se trouve aussi dans l’excellent roman de l’auteure américaine Sylvia Plath, La Cloche de Détresse, ou The Bell Jar selon son titre original :

« Je voyais ma vie se ramifier devant mes yeux comme le figuier de l’histoire. Au bout de chaque branche, comme une grosse figue violacée, fleurissait un avenir merveilleux. Une figue représentait un mari, un foyer heureux avec des enfants, une autre figue était une poétesse célèbre, une autre un brillant professeur et encore une autre Ee Gee, la rédactrice en chef célèbre, toujours une autre l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Sud, une autre figue représentait Constantin, Socrate, Attila, un tas d’autres amants aux noms étranges et aux professions extraordinaires, il y avait encore une figue championne olympique et bien d’autres figues au-dessus que je ne distinguais même pas. Je me voyais assise sur la fourche d’un figuier, mourant de faim, simplement parce que je ne parvenais pas à choisir quelle figue j’allais manger. Je les voulais toutes, seulement en choisir une signifiait perdre toutes les autres, et assise là, incapable de me décider, les figues commençaient à pourrir, à noircir et une à une elles éclataient entre mes pieds sur le sol.»

Dans cet extrait, la jeune narratrice évoque les limites qui lui sont imposées par la société à cause de son genre. Elle n’a pas les mêmes opportunités que les femmes du XXIème siècle, mais elle ressent déjà tout le poids de sa responsabilité vis-à-vis de sa propre vie, et de ses propres choix. Elle souhaite réussir et est prête à travailler dur pour y arriver, mais ne sait pas du tout ce à quoi la réussite et le bonheur ressembleraient pour elle.

Cet extrait de The Bell Jar a parlé à bien des générations depuis la publication du roman en 1963. Et pour cause : nous sommes nombreux à ne pas savoir où nous souhaitons aller, et cette indécision peut être source d’angoisse, de peur de l’échec, et surtout de passivité.

un homme hésitant entre 2 cheminsCe que l’on ignore parfois, c’est que la prise de décision est salvatrice et permet de se libérer d’un poids énorme. Une fois une vraie décision prise, on peut arrêter de se focaliser sur toutes les choses qu’on « pourrait » faire en théorie, et on concentre ses efforts sur ce qu’on va faire dans la pratique pour atteindre les objectifs fixés. L’action et le mouvement responsabilisent et rendent heureux, même avant d’obtenir ce que l’on désire. En somme, être acteur de sa vie, cela revient à s’ouvrir au bonheur !

Donner du sens à sa vie

On reproche beaucoup aux « Millenials » – ou Génération Y – d’être impatients, de tout vouloir tout de suite sans être prêts à travailler, et de ne penser qu’à eux-mêmes. Or, j’ai eu en formation de Praticien PNL des personnes de cette tranche d’âge, et ils étaient très loin de cela, bien au contraire….

Certes, leur vie sociale dépend largement de leur smartphone et cela les amuse de prendre des selfies avec leur famille et leurs amis (j’en ris souvent en les regardant faire !).  Cependant, ces jeunes adultes pensent en permanence à l’avenir – le leur, ceux de leurs proches et celui de notre planète meurtrie – ainsi qu’aux droits fondamentaux de groupes minoritaires, aux valeurs qu’ils souhaitent incarner en tant que jeunes parents, ainsi qu’au sens à donner au travail qu’ils effectuent chaque jour.

Dans ce contexte, comment ne pas se sentir écrasé par tout ce qu’on pourrait faire – en bien ou en mal – pour construire le monde dans lequel on vit et qu’on va laisser aux générations futures ?

Par exemple, pour Nathalie qui a fait des études littéraires, et qui a entendu sans cesse qu’elle trouverait difficilement un emploi, et qu’il ne faudrait pas qu’elle soit trop exigeante à ce niveau-là. A force, c’est devenu une de ses croyances limitantes qui l’empêchait de voir tout ce qu’elle pouvait apporter au monde du travail.

Ce point de vue était finalement assez pernicieux, car il lui a fait accepter des conditions de travail et de vie qui ne lui convenaient pas et qui participaient à une perte de sens et un profond découragement. Lorsqu’elle a commencé la formation de praticien PNL avec moi, elle ne savait pas ce qui n’allait pas, et elle savait que quelque chose devait changer. Mais quoi ?

Savoir ce que l’on veut grâce à la PNL

C’est une chose de parler de ce qui nous rend malheureux. C’en est une autre de parler de ce qui pourrait nous apporter le bonheur ! Avec Nathalie, nous avons échangé à propos de ce qui ne lui plaisait pas dans sa situation, et nous nous sommes vite tournées vers autre chose : ce qu’elle voulait ajouter à sa vie, au lieu de ce qu’elle voulait enlever. C’est une des attitudes clés de la PNL, apprendre à ne pas s’appesantir sur le passé, et chercher plutôt comment avoir un meilleur avenir !

Nous avons donc consacré du temps à discuter de ce à quoi ressemblerait sa vie « idéale », celle qu’elle voulait avoir.

Pour cela, l’exercice PNL de la ligne de temps a aidé Nathalie à changer son point de vue sur son parcours. Il s’agit d’une formidable façon de reprendre les pédales de sa vie et de préparer la suite avec le cœur plein d’espoir et d’énergie.

La ligne du temps est un exercice phare dans toutes les formations de PNL, et adoré par les participants ! La ligne de temps est une ligne physique imaginaire que l’on trace au sol. Cette ligne représente la vie, le temps qui est passé et celui qui nous reste. On se place sur cette ligne imaginaire, et on se remémore en détails les bons et mauvais souvenirs qui nous ont menés jusque-là. Vus ainsi, les choix passés ont plus de sens, et il est plus facile d’être bienveillant vis-à-vis de soi-même et de ses erreurs, en comprenant qu’aujourd’hui nous avons des ressources qui nous aideraient à prendre parfois de meilleures décisions.

ligne tracée à la craie blanche au milieu d'un préEt surtout, on se tourne vers l’avenir, vers la ligne de temps qui est encore à construire. Les expériences passées prennent alors l’aspect d’autant de marches déjà grimpées qui nous ont fait monter vers des horizons plus prometteurs.

Comme disent les Anglo-Saxons, « own your narrative » ! Il faut « assumer son histoire », et en être fier.

L’exercice de la ligne du temps permet de se poser des questions concrètes et fondamentales : en faisant un pas en avant sur cette ligne, où serai-je dans un an ? Dans le même poste ? Dans le même logement ? Entouré(e) des mêmes personnes ? A quoi vais-je dédier mon temps ? Quelles seront les conditions pour mon bonheur ? Cela revient à se fier à son instinct et ressentir au fond de soi ce qui nous fait sourire et nous attire.

On répète ensuite l’exercice en faisant de nouveaux pas en avant pour se projeter de plus en plus loin, et on fait des pas en arrière pour se rappeler que ce que nous avons déjà accompli nous y mène d’une certaine façon, et ne nous empêche pas d’avancer, bien au contraire.

Les prises de conscience de nos choix passés et la décision de prendre de nouveaux choix pour notre futur sont profondes en nous lorsque nous sommes sur cette ligne de temps …..

Maintenant, imaginons une autre ligne …… Cette fois-ci, c’est la ligne des personnes qui ne font pas vraiment de choix, qui ne prennent pas de décisions, et qui laissent le courant les mener là où bon lui semble. Cette vie dont nous ne voulons pas, c’est celle qui nous attend si nous laissons la peur du changement nous empêcher d’agir.

imaginationSur une ligne du temps imaginée, choisie, voulue et pleinement assumée, tout semble clair, évident. A la fois ce qu’on veut et comment y parvenir, mais aussi – et surtout – la certitude qu’on est sur le bon chemin depuis le départ.

C’est un précieux cadeau que l’on s’offre, de s’aimer tout entier et de s’autoriser à avoir des rêves, des envies et des projets, et de se donner les moyens d’y parvenir. Le regard sur la vie est comme changé… et tout ça grâce à la force de l’imagination !

Bonnes résolutions ou objectifs ?

L’heure des « bonnes résolutions » pour la nouvelle année a sonné ! Que vous ayez déjà choisi vos résolutions ou que vous y réfléchissiez encore, il y a fort à parier que vous ayez envie de changer quelque chose dans votre vie.

“Un objectif sans plan s’appelle un vœu” Antoine de St-Exupéry

“Un objectif sans plan s’appelle un vœu” Antoine de St-Exupéry

Dans tous les cas, s’il s’agit d’un grand changement ou d’une petite habitude à défaire, il faut mettre toutes les chances de votre côté en élaborant un plan d’action qui vous permettra de garder votre objectif en tête et ne pas le perdre de vue. Pour cela, la programmation neuro-linguistique est votre alliée !

 

Finies les résolutions, place au changement !

Il faut savoir que la majorité des bonnes résolutions ne sont pas tenues : selon Wikipedia, 88% des résolutions échouent. Et pourquoi, d’après vous ?

Bonne résolutionLes raisons sont multiples : les bonnes résolutions sont souvent prises pour de mauvaises raisons, à l’occasion d’une date sur le calendrier (le 1er de l’An) ou parce que votre conjoint.e voudrait que vous changiez, et non parce que vous souhaitez réellement changer. Ou bien vous voulez réellement changer, mais vous ne savez pas vraiment comment atteindre votre objectif.

Et tout cela n’est absolument pas suffisant pour effectuer un changement en profondeur ! Les jours filent, on oublie les excès des fêtes et les résolutions s’effacent petit à petit. Dès le mois de mars, on ne se souvient même plus de ce qu’on avait pris comme résolutions cette année-là, et pour cause : en réalité, on n’avait pas vraiment décidé de changer !

Cependant, le changement est possible ! Nous sommes tous et toutes capables d’un grand changement, et cela ne tient qu’à nous. Et pour cela, la PNL est un fabuleux outil qui permet de définir ses rêves, objectifs et projets pour imaginer et s’approcher le plus possible de sa vie idéale.

 

Comment la PNL permet de changer en profondeur

Lorsqu’on est tourné vers son objectif, le changement est finalement assez facile. En effet, ce qui est long et parfois difficile, c’est la réflexion et le cheminement intérieur qui nous mènent vers le fameux “tipping point” ou “point de bascule” qui précède tout changement.

CHANGE et CHANCEDans l’élaboration d’un objectif, une formation en PNL est intéressante par deux aspects : elle aide à avancer dans sa réflexion sur le changement que l’on souhaite effectuer, et permet de démultiplier la motivation pour travailler sur ses objectifs.

Ainsi, avec la PNL, le changement est non seulement possible, mais facile.

 

Élaborer un objectif SMART

Lorsqu’on a un objectif à atteindre, il faut commencer par le définir. Trop souvent, les résolutions de nouvelle année sont trop vagues : “faire plus de sport”, “arrêter de fumer”, “perdre du poids” ou “économiser davantage”. Si on ne mesure pas ses objectifs avec précision, ce sera bien trop facile de laisser tomber et d’oublier ce qu’on avait dit au départ. C’est là que l’objectif SMART devient aussi intéressant !

objectif SMARTLes objectifs SMART ont le vent en poupe depuis quelques années. J’ai déjà dédié un article à ce sujet que je vous invite à lire ou relire ici ! Il s’agit d’une façon de préciser ce qu’on désire, et pourquoi, avec des limites de temps et des objectifs mesurables très précis. En allant chercher avec précision les détails de ses objectifs avec les exercices de la PNL, on apporte des éléments sensoriels et émotionnels à l’objectif SMART pour non seulement le définir, mais le rendre chaleureux et lumineux. C’est la meilleure façon de se motiver !

 

Se motiver par le positif et non par le négatif

tableau avec 2 colonnes, une + l'autre -Par habitude, on a souvent tendance à essayer de se motiver en pensant à toutes les choses négatives engendrées par nos “mauvaises” habitudes. C’est ainsi qu’on liste, par exemple, les difficultés respiratoires liées à la cigarette, les dangers pour la santé sur le long-terme, la mauvaise haleine, le coût que cela représente, etc. Mais cette façon de motiver n’est pas la bonne ! Se motiver avec une image positive est infiniment plus efficace. C’est là que la PNL entre en jeu.

Gardons l’exemple de la cigarette. Imaginez toutes les choses positives qui vous arriveront lorsque vous arrêterez de fumer. Vous respirerez mieux. Vos repas auront meilleur goût. Vous retrouverez de l’énergie. Votre teint sera frais. Vous ferez des économies. Vous vous sentirez en pleine forme et fier.e de vous ! N’est-ce pas agréable à imaginer ?

Maintenant que cet objectif est défini émotionnellement avec la PNL, les éléments concrets du plan d’action se révéleront comme les dernières pièces du puzzle. Il sera beaucoup plus facile de trouver des outils pour arrêter de fumer, de songer à des solutions de secours en cas de besoin, et vous serez empli d’une véritable envie de progresser dans la direction de votre objectif, car celui-ci est positif et attirant. Et ainsi, on est passé d’un souhait mal formulé à un objectif clair avec un plan d’action.

 

Continuer à se motiver chaque jour

Lors des séances d’hypnose, les demandes les plus fréquentes concernent l’arrêt de la cigarette ou la perte de poids. Et ce n’est pas pour rien que ces souhaits se retrouvent aussi dans les résolutions de nouvelle année les plus fréquentes ! Bien menés, ce sont des projets long-terme qui demandent un réel investissement personnel au quotidien. C’est pour cela que cela peut sembler perdu d’avance si on ne dispose pas d’un plan d’action.

Mais en réalité, on trouve des solutions quand on le veut vraiment. Au plus profond de nous, nous savons quels outils nous aident à arrêter de fumer, ou quels régimes nous conviennent. Ce qui manque, le plus souvent, c’est la motivation.

2 pièces de puzzle Action et IntentionLes exercices PNL pour se motiver au quotidien ne manquent pas. Très simplement, on peut commencer par mettre à l’écrit ce qu’on souhaite atteindre chaque jour dans un carnet d’intentions, et/ou répéter des affirmations positives (formulées selon les règles PNL) qui nous rappellent nos compétences, talents et forces, comme :

  • J’ai des talents uniques qui m’ouvrent des portes
  • J’avance vers le poste idéal
  • Mon corps profite de chaque séance de sport
  • Je respire de mieux en mieux et mon teint s’éclaircit chaque jour
  • Chaque jour, je m’approche de mon poids idéal

 

Cela peut mettre mal à l’aise au début, et vous devez trouver la bonne formulation selon les critères PNL, et aussi selon votre ressenti. Le but de cet exercice est de se faire du bien en se félicitant de ses progrès au quotidien, et en plus, de se rappeler les objectifs définis. Et ainsi, de vrais changements profonds s’effectuent, et chaque jour est encore plus facile que le précédent.

Et vous, que voulez-vous changer dans votre vie ? Venez y réfléchir lors d’une formation de Praticien PNL, pour définir vos objectifs et les atteindre avec facilité !

 

Un bel exemple d’objectifs atteints dans la joie partagée !

Et pour le plaisir, en ce début d’année, voilà une très belle vidéo d’objectifs atteints avec tellement de bonheur, de plaisir et de joie, que je veux partager ce moment avec vous :

Une vidéo exceptionnelle de la chanson d’Eduardo di Capua « O sole mio »
extrait d’un concert des Trois Ténors à Los Angeles en 1994.

Après l’introduction chantée par Pavarotti, Placido Domingo, en grande forme, entonne le fameux refrain (O sole mio) avec un mordant sur la note aigüe. José Carreras chante magnifiquement le couplet. Puis Luciano Pavarotti (qui avait les plus beaux aigüs de ténor du monde) enchaine avec 4 mordants finissant en trille sur la note haute pour la faire durer encore plus longtemps, et avec une facilité déconcertante. Là-dessus Domingo et Carreras renchérissent à leur tour en imitant les 4 mordants et le trille, sur une tenue un peu moins longue cependant, avec un public en délire ! Bref un véritable florilège de notes aigües sublimes avec tellement de complicité, plaisir et de bonheur pour eux et pour leur public. Génial !

Résumé du texte :
Que c’est beau une journée de soleil ! … Un air calme après la tempête…
Avec de l’air frais on dirait une fête… Que c’est beau une journée de soleil ! …

[Refrain]
Mais un autre soleil… Plus beau, où est-il ?… Le soleil, mon soleil, est sur ton visage…

 

 

Mieux se connaître pour mieux s’aimer …


Citation de Socrate : "Connais toi toi-même et tu connaitras l'Univers et les Dieux".
« Connais-toi toi-même » : telle est la célèbre maxime de Socrate . Et pourtant, nous avons beau passer toute notre vie avec nous-mêmes, il n’est pas toujours aisé de reconnaître et analyser nos propres réactions, croyances et comportements ! Et pour cause : nous avons souvent du mal à nous distancier suffisamment de notre quotidien pour prendre le temps de réfléchir sur nous-mêmes.

Toutefois, tout un chacun peut apprendre à mieux se connaître dans le cadre d’une formation PNL, et dès le niveau Praticien PNL. Et ça change la vie !

La PNL : être à l’écoute de soi

La Programmation Neuro-Linguistique s’attarde notamment sur les croyances profondes que l’on peut avoir sur une multitude de sujets. Comme vu dans cet article, les croyances sont parfois positives, parfois néfastes, mais toujours importantes. La PNL permet de repérer ses propres croyances et les réactions qui en découlent, et de développer une meilleure connaissance de soi par la même occasion.

C’est simple : à force de dédier du temps de réflexion à soi-même par le biais d’exercices mentaux concrets, on apprend à mieux se connaître. Cette connaissance de soi – de ses qualités et défauts, forces et faiblesses, peurs et désirs – permet en elle-même une évolution personnelle profonde.

Dans cet air extrait des Noces de Figaro de Mozart, Chérubin découvre l’amour et ses tourments. Magnifique interprétation de Frederika von Stade au Metropolitan Opera de New York en 1985.

Traduction du texte de cet air « Non so più cosa son cosa faccio » :

Je ne sais plus qui je suis, ni ce que je fais, tantôt je suis de feu et tantôt de glace,
toutes les femmes me font rougir, toutes les femmes me font trembler.
Il n’y a que les mots d’amour ou de plaisir  qui troublent et perturbent mon cœur ;
et c’est un désir d’amour que je ne puis expliquer, qui me force à parler.
Je parle d’amour en veillant, je parle d’amour en dormant,
à l’eau, à l’ombre, aux montagnes, aux fleurs, à l’herbe, aux fontaines, à l’écho, à l’air, aux vents
qui emportent avec eux le son de mes cris inutiles.
Et si je n’ai personne pour m’entendre, je me parle d’amour tout seul.

Ainsi, la prochaine fois que vous serez confronté à un obstacle qui est particulièrement difficile pour vous mais que vous en serez averti, vous pourrez préparer une réaction saine et positive et passer outre. Cela permettra aussi de célébrer vos réussites, qu’elles soient grandes ou petites, qu’on prend parfois pour acquises lorsqu’on oublie qu’elles sont plus difficiles à atteindre pour d’autres.

Faciliter les prises de décision avec la PNL

Lorsqu’un grand changement est dans l’air et qu’on a peur de sauter le pas, on se dit souvent qu’on a besoin de « temps pour réfléchir ». S’ensuit alors une phase où l’on ressasse les pour et contre de telle ou telle situation, sans forcément arriver à une prise de décision satisfaisante.

la prise de décision chez un chat


Et vous, comment prenez-vous vos décisions ?

Avec la PNL, les prises de décisions deviennent plus faciles, car on apprend à mieux connaître – et reconnaître – ses désirs, rêves et objectifs. De nombreux exercices de PNL existent pour visualiser sa vie idéale et se motiver à s’en approcher le plus possible. A force de les pratiquer, et de songer au quotidien à ce qu’on désire au plus profond de nous-mêmes, on avance même sans s’en rendre compte vers nos objectifs. Ainsi, lorsqu’une décision doit être prise, on peut facilement se projeter grâce à son imagination et visualiser grâce au VAKOG les détails de sa vie future.

Le VAKOG, pour rappel, concerne le :

  • Visuel
  • Auditif
  • Kinesthésique (le corps)
  • Olfactif
  • Gustatif

En utilisant cet outil pour imaginer en détails toutes les sensations liées à tel ou tel changement, il est bien plus facile de savoir, au fond de soi, si c’est ce que l’on désire.

un stylo plume sur un écrit
Un outil intéressant pour pratiquer le VAKOG et la connaissance de soi au quotidien, c’est le carnet d’intentions. Simple cahier sans grande prétention, il permet, en 5 minutes par jour, de repenser à ce qu’on souhaite atteindre dans la vie. Nul besoin d’avoir une belle plume pour noter les détails de cette maison de la campagne qui nous fait rêver, ou ce beau voyage qu’on a envie de faire. A force de coucher sur papier les détails de ses projets et rêves les plus fous, on constate des thèmes récurrents dont on n’avait pas forcément conscience.

Mieux se connaître pour mieux s’aimer

Il est bien trop facile de se concentrer sur ses défauts et faiblesses. Et pourtant, on en a tous, et ce n’est pas une fatalité. Au contraire ! Nos difficultés sont autant de challenges à surmonter et de défis à relever, pour toujours grandir et aller plus loin.

2 bras qui entourent un gros coeur rouge

Il est également primordial de savoir repérer et célébrer toutes les choses merveilleuses que l’on a à offrir au monde. Que vous ayez des talents artistiques, une grande intelligence émotionnelle ou tout simplement un sourire contagieux, vous avez forcément de belles qualités qui répandent des choses positives autour de vous.

Et lorsqu’on a une meilleure connaissance de ses propres qualités et qu’on leur accorde l’estime qu’elles méritent, on peut y repenser en cas de besoin et se booster au quotidien.

Après tout, quitte à vivre toute sa vie avec soi-même, autant s’apprécier et se traiter avec respect et amour ! C’est ce que permet la PNL : une évolution personnelle qui donne des ailes et des capacités démultipliées presque sans effort. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Vous pouvez vous inscrire à notre prochaine Formation Certifiante de Praticien PNL et même à la formation complète de COACH PNL, incluant Praticien PNL, Maître PRATICIEN PNL et Coaching PNL !

Vos croyances ne sont pas celles de vos amis !

Nos croyances sont un filtre à travers lequel on voit le monde. Elles sont issues de notre éducation et de nos expériences de vie qui posent en nous des systèmes logiques qui régissent notre quotidien. Comme disent les Anglo-Saxons, « Attitude is everything », et notre attitude découle souvent des croyances qu’on a vis-à-vis de telle ou telle situation.

citation de Winston Churchill

« L’attitude est une petite chose qui fait une grande différence. » Winston Churchill.

Des croyances positives, et des croyances limitantes

Bien évidemment, les croyances positives sont bénéfiques ! La croyance profonde qu’on va réussir dans un projet de vie peut avoir autant d’impact positif que le talent, le réseau ou les compétences.

Toutefois, les croyances peuvent être limitantes si elles sont négatives et, surtout, quand on n’en a pas conscience ! Ce sont ces croyances qui nous empêchent parfois d’entamer un projet, ou de le terminer, sans que l’on sache vraiment pourquoi.

croyances limitantes

Ce sont aussi ces croyances, que l’on ne partage pas forcément avec M. et Mme Tout le Monde, qui peuvent créer des malentendus et difficultés de communication. Eh oui ! votre ami, qui a reçu une éducation différente et qui a eu une vie différente de la vôtre, ne réagira pas de la même façon que vous face à une situation donnée. On prend en général ses propres croyances pour vérité générale, mais en réalité il y a peu de personnes qui partagent votre façon exacte de voir les choses. Et lorsque vos croyances viennent se heurter à celles de votre compagnon/compagne, collègue, belle-mère ou patron, les dégâts se font vite sentir.

Il peut donc être intéressant d’identifier ses croyances, qu’elles soient positives ou limitantes, afin de savoir en profiter ou les mettre de côté au besoin. Lorsqu’on est conscient de ses propres systèmes de pensée, il devient beaucoup plus facile de changer son comportement comme on le désire.

L’histoire du bouquet de fleurs

 

citation de Cicéron

La gratitude n’est pas seulement la plus belle des vertus, mais la mère de toutes les autres. Cicéron

Je me souviens d’une cliente à qui les parents avaient appris l’importance de la reconnaissance au quotidien. Dans leur famille, ils se disaient merci pour tout. Et en soi, c’est évidemment une bonne chose ! Toutefois, le revers de la médaille faisait que cette jeune femme se pliait en quatre pour remercier les autres, même lorsque ce n’était pas nécessaire, et pouvait y perdre un temps fou.

Elle m’a notamment parlé d’une histoire qui m’a bien amusée. La famille de son compagnon leur avait apporté un gâteau fait maison et un cadeau attentionné à l’occasion de leur pendaison de crémaillère. Lorsque, quelques mois plus tard, ces mêmes personnes ont eux aussi pendu la crémaillère et que ce jeune couple a oublié d’apporter un cadeau à son tour, ma cliente n’a pas supporté la situation. Ses croyances lui disaient que c’était non seulement malpoli d’arriver les mains vides, mais qu’il fallait absolument rendre la pareille aux personnes qui s’étaient donné du mal pour elle et son compagnon.

bouquet de fleursEn catastrophe, elle a donc cherché une solution, et est tombée sur l’idée d’offrir un bouquet de fleurs qu’elle ferait livrer dans le nouvel appartement des intéressés. Mais ces derniers étaient partis en vacances juste à ce moment-là et n’ont jamais reçu leur bouquet. Ma cliente a appelé le service après-vente de la société de livraison de fleurs pour essayer de reprogrammer une nouvelle livraison, a reçu maints appels téléphoniques pendant qu’elle était au travail, et a, de manière générale, consacré beaucoup temps et d’énergie pour un simple bouquet de fleurs qui n’est finalement jamais arrivé à destination. Et par-dessus le marché, le couple, n’ayant jamais reçu le bouquet, ne l’a pas remerciée pour son geste. Chose qui l’a évidemment beaucoup heurtée, au vu du temps qu’elle avait consacré à ce projet et de l’importance qu’elle consacrait aux remerciements de manière générale ! Elle n’a pas accepté de ne pas être remerciée … pour un cadeau que les personnes n’avaient jamais reçu !

Cet exemple est parlant, car il illustre l’ampleur que peuvent prendre les croyances dans la vie de tous les jours. En me racontant cette histoire, ma cliente a évoqué le fait qu’elle aurait voulu ne pas se mettre autant de pression et tout simplement profiter de la pendaison de crémaillère sans se soucier des cadeaux ou autres preuves de gratitude. En effet : qu’aurait-elle gagné en mettant de côté sa croyance que la gratitude est plus importante que tout ? Du temps, de l’argent et de la tranquillité d’esprit !

La formation de Praticien PNL a aidé ma cliente à identifier cette croyance, et à modifier son comportement lorsque la situation s’y prête. Ainsi, elle pourra agir autrement la prochaine fois qu’elle aura une envie irrépressible d’offrir un bouquet de fleurs à des personnes qui n’ont rien demandé !

Et vous, avez-vous identifié des croyances qui vous limitent ou vous boostent au quotidien ?

 

Passer son permis de conduire … avec la PNL !

Aujourd’hui, je laisse la parole à Nathalie d’Abbadie, une rédactrice web qui a suivi ma formation de praticien PNL au cours de l’année 2018. Elle nous témoigne l’impact positif qu’a eu la programmation neuro-linguistique sur ses projets d’avenir, dont l’obtention du permis de conduire. A toi, Nathalie !

jeune femme anxieuse au volant d'une voiture

Nous avons tous des rêves que nous aimerions voir devenir réalité. Je pense aussi que nous avons tous des blocages mentaux ou croyances limitantes qui nous empêchent de transformer ces rêves en projets, et de devenir acteurs du changement qu’on souhaite vivre.

Au début de l’année 2018, j’étais consciente que je voulais changer certaines choses dans ma vie, mais sans savoir comment faire, ni la nature exacte du changement que je désirais. Grâce à une formation en programmation neuro-linguistique, j’ai pu éclaircir mes objectifs et me concentrer sur les moyens à ma disposition pour les atteindre. Et seulement quelques mois plus tard, je profite des effets positifs dans plusieurs domaines de ma vie !

La PNL : une formation concrète

Là où la psychanalyse va étudier le POURQUOI de certains comportements et schémas de pensées, la PNL s’attarde sur le COMMENT. Je m’explique : cette formation m’a permis de me concentrer davantage sur les solutions à différentes problématiques, et moins sur les origines de telle ou telle peur ou autre source de procrastination. Les deux questionnements sont liés et étudiés dans le cadre de la PNL, mais dans mon cas, ce sont les solutions qui m’ont vraiment permis de changer.

Prenons un exemple.

dessin d'une jeune femme terrorisée au volant d'une voiture
Cela faisait plusieurs années que j’avais une peur bleue de passer mon permis de conduire. Je cherchais des raisons rationnelles pour toujours repousser ce projet à plus tard : je n’avais pas le temps, pas l’argent, pas d’auto-école près de chez moi…

Avant de commencer la PNL, j’avais déjà longtemps réfléchi aux raisons qui m’empêchaient de m’inscrire dans une école de conduite comme les autres jeunes de mon âge. Mais au lieu de me motiver à me lancer, cela me faisait ruminer des pensées négatives et me décourageait d’avance.

Il s’agissait en réalité d’un blocage émotionnel, et c’est en utilisant la PNL pour trouver des motivations d’ordre affectif que j’ai pu enfin me lancer dans ce projet. Ainsi, après seulement deux jours de formation PNL, je me suis inscrite dans une auto-école. La boule au ventre, et pas tout à fait rassurée, mais je l’ai fait. Le changement avait commencé.

Comment changer de vie avec la PNL ?

La PNL donne les outils pour changer de point de vue sur une situation donnée. Ensuite, on se rend compte que les ressources nécessaires pour changer la donne sont souvent déjà à notre portée.

Le b.a.ba de la programmation neuro linguistique, c’est le VAKOG. Cet outil permet d’imaginer dans les moindres détails les conditions dans lesquelles on aurait atteint son objectif.

A force d’y consacrer des pensées, de façon régulière et positive, on voit de moins en moins de raisons de ne pas avancer dans cette direction. La motivation au quotidien – pour aller au sport alors qu’on a des courbatures, chercher un nouveau job alors qu’on est fatigué, ou programmer des cours de conduite alors qu’on a peur de l’autoroute – est démultipliée, comme sans effort.

Le VAKOG, c’est :

  • Visuel
  • Auditif
  • Kinesthésique
  • Olfactif
  • Gustatif

Il s’agit d’utiliser ses 5 sens – et son corps en entier – pour imaginer ce qu’on ressentirait si on atteignait son objectif.

Pour mon objectif d’obtenir le permis de conduire :

  • Je voyais le tableau de bord de ma voiture, une route dégagée et le soleil qui brille
  • J’entendais la musique de l’auto-radio
  • Je sentais mes mains sur le volant, une brise légère qui entrait par la fenêtre et le soleil qui réchauffait ma peau
  • Je sentais l’odeur du cuir des sièges de la voiture
  • J’avais le goût d’un bonbon à la menthe dans la bouche

dessin d'une jeune femme apprenant à conduire
Pour moi, cela représente une image positive, attirante et qui donne envie. En imaginant de plus en plus de détails pour peindre un tableau optimiste de l’avenir, je mettais de côté les images négatives d’accidents routiers ou d’agressivité au volant. J’avais vraiment envie que cette scène que j’imaginais devienne réalité ! Et c’est cette attitude positive qui est à la source de changements en profondeur.

Si on est motivé, ce n’est pas si difficile de changer

Quand on a une super journée qui nous attend, on se lève bien volontiers du lit le matin. En revanche, si la journée s’annonce pénible, on aura forcément plus tendance à rester sous la couette le plus longtemps possible.

Le même schéma s’applique aux objectifs long terme : si on est réellement motivé, on s’y consacre avec joie et on va beaucoup plus loin. La PNL donne des outils concrets pour développer sa propre motivation, et ouvre des portes dont on ignorait l’existence.

jeune femme fière au volant de sa voiture
En somme, cette formation donne les clés pour réussir à sa façon, le sourire aux lèvres et le cœur joyeux. Que demander de plus ?

Nathalie d’Abbadie

4 clés pour atteindre l’excellence dans votre vie

Voici 4 clés essentielles, simples, et très concrètes pour atteindre l’excellence dans votre vie. Si vous les appliquez, vous atteindrez vos objectifs et vos projets se réaliseront beaucoup plus facilement.

citation de Sénèque :"Il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va."

  1. Fixez votre objectif !

Cela semble élémentaire, et pourtant beaucoup de personnes partent dans un projet sans avoir fixé précisément leur objectif !

Fixer votre objectif comprend 2 points :

  • Vous devez savoir où vous allez. Quel est le but recherché précisément ? Quel résultat souhaitez-vous obtenir ?
  • Et vous devez définir, avant même de commencer, les éléments concrets qui vous permettront de juger de votre réussite.

Avez-vous déjà entendu l’histoire d’Alice au pays des merveilles quand Alice  demande au chat, en arrivant à une fourche de la route, quelle route prendre? Eh bien, le chat demande simplement «  où voulez-vous aller? » Et Alice répond « je ne sais pas ». Le chat  dit : « alors n’importe quelle route vous y amènera ».

Si vous voulez réaliser quelque chose dans la vie, vous devez fixer votre objectif ou bien vous errerez sans savoir où vous allez.

  1. Soyez flexible

ressort flexibleUne fois que vous avez fixé votre objectif, vous devez être suffisamment souple pour faire des ajustements dans votre comportement ou les actions pour obtenir ce que vous voulez.

Par exemple, Cécile avait envie d’organiser un atelier dans la ville de Valence à une date donnée.

Donc, elle fait sa publicité et reçoit beaucoup de demandes de personnes de la ville de ….. Lyon. Toutes les personnes qui se renseignent habitent Lyon. Les personnes veulent venir à l’atelier, mais aucune d’entre elles ne veut voyager une heure pour y assister. Et Cécile ne reçoit quasiment aucune demande de personnes de la ville de Valence.

Maintenant, est-ce que Cécile continue à commercialiser son atelier dans la ville de Valence ou bien est-elle assez flexible pour faire les ajustements nécessaires et trouver un endroit pour héberger son atelier dans la ville de Lyon où les participants sont impatients d’y assister ?

C’est vraiment une évidence, n’est-ce pas ? Savoir saisir une bonne opportunité pour un meilleur résultat est préférable plutôt que de s’entêter dans une impasse.

L’atelier de Lyon a toutes les chances d’être une réussite et Cécile pourra aider un plus grand nombre de participants, qui vont parler d’elle et la faire connaître davantage. Voilà  une récompense supplémentaire pour avoir montré de la flexibilité et l’avenir de Cécile n’en sera que meilleur.

  1. Utilisez vos sens avec précision

Il est nécessaire de savoir comment atteindre votre objectif ou votre résultat, et de faire attention aux éléments importants, notamment les feed-backs.

Dans l’exemple de la prestation d’un atelier dans la ville de Valence, si Cécile n’avait pas écouté les commentaires des personnes interrogées au sujet de l’atelier, elle n’aurait pas été en mesure de procéder à un ajustement et de parvenir à un résultat positif.

Vous pouvez également utiliser vos 5 sens pour anticiper le résultat final, en le visualisant, en imaginant également les commentaires élogieux des personnes présentes, et en vous sentant comme à l’intérieur d’un film, agissant comme si le résultat était déjà là avec le maximum d’éléments concrets pour rendre la réalité encore plus saisissante. Faites-en une expérience sensorielle éblouissante !

La barbade

Savoir où vous allez… comment et quand vous arrivez, est important pour atteindre l’excellence dans votre vie.

  1. Agissez maintenant!

Combien de fois avez-vous entendu des gens vous parler de quelque chose qu’ils souhaitaient vraiment réaliser, mais ils ne font pas grand chose pour y parvenir?

Peut-être vous souvenez-vous vous-même d’avoir eu ce travers  il y a longtemps ? Un résultat ou un but sans action n’est qu’un rêve. Si vous voulez que vos rêves deviennent réalité… Agissez MAINTENANT !

Pour en savoir plus sur les objectifs, venez à la prochaine formation de Praticien PNL !

D’autres articles similaires :

Créez un objectif SMART en 5 points

Votre enthousiasme, la clé pour atteindre vos objectifs !

Pourquoi l’humour est-il si important ?

de l'humour, même en prison

Dans les séminaires avec Richard Bandler, et dans mes formations en PNL, l’humour a une place importante. On rit des situations, des réflexions, des contradictions des uns et des autres, mais aussi de nous-mêmes.

Il ne s’agit pas d’ironie, ni de sarcasmes, ni d’humour cruel, mais plutôt de taquinerie.

L’humour est très important dans la vie, et  en PNL, nous apprenons à nous en servir comme outil d’évolution ….

D’abord, savoir rire de soi-même lorsque nous nous apercevons que nous avons un comportement en pleine contradiction avec notre objectif, lorsque nous nous surprenons à dire une phrase que nous jugeons idiote, ou dans n’importe quelle autre situation où nous sommes pris à notre propre piège.

Personnellement, j’adore l’humour anglais qui est beaucoup un humour lié aux situations dans lesquelles se trouvent les personnages et leur embarras ou leur ingéniosité à s’en sortir, comme par exemple Mister Bean chez le dentiste …

« L’humour est un bouclier invisible »

Richard Bandler dit que l’humour est un « bouclier invisible », un outil qui protège de la stupidité. « Si vous ne pouvez pas regarder le côté drôle d’une situation, vous ne pouvez pas la contourner », dit-il.

Ainsi, en apprenant à voir le côté drôle, humoristique ou cocasse même, de certains événements douloureux pour nous, nous prenons une distance extraordinaire par rapport à ces mêmes événements. Nous ne les voyons plus du même point de vue.

Lorsque nous arrivons à cela, c’est-à-dire voir le côté drôle d’une situation à première vue douloureuse, ou même simplement difficile, nous apprenons à nous « dissocier » (terme PNL) de la douleur de l’évènement.

Et la douleur ou l’embarras que nous avons ressenti se trouve transformé par le côté humoristique, et s’amoindrit d’un seul coup.

Il y a plusieurs manières de trouver le côté drôle d’une situation, et l’une d’entre elles, très affectionnée par Richard Bandler, est de pousser la logique jusqu’à l’absurde.

Pousser la logique jusqu’à l’absurde …

Lorsque nous avons un client ou un ami qui nous expose la difficulté de sa situation, nous pouvons ressentir de l’empathie, et souvent c’est bien le cas. Mais l’empathie n’aidera pas vraiment ce client ou ami à ressentir les choses différemment, et à sortir de sa difficulté.

L’empathie nous place sur le même terrain douloureux, et nous entrons alors dans le même univers qui a poussé le client ou ami à nous parler de sa situation.

Pour en sortir, l’humour est une arme extraordinaire. Le fait de pousser la logique jusqu’à l’absurde est une excellente manière de changer un comportement ….

Lorsqu’on pousse les choses jusqu’à l’absurde, on va dans le même sens que ce qui nous a posé un problème, on va jusqu’au bout, et ainsi le client ou ami voit ce qui risque de se passer … s’il continue ainsi. Quoi de mieux pour réfléchir et prendre la décision de changer ?

Les shadocks que j’affectionne particulièrement sont l’exemple même de cette mécanique de l’absurde, de cette logique poussée jusqu’à l’extrême bêtise.

Exemple, le cours de logique sur les passoires ….. « Dans les passoires, les trous ne sont pas importants » …..

Alors ajoutons de l’humour à notre vie …… C’est un remède simple et gratuit à bien des maux !

Pour ceux qui veulent approfondir la PNL, venez à la prochaine formation certifiante de Praticien PNL !

 

Créer un Objectif SMART en 5 points

Objectif - une cible avec 3 fléches au centre

Que ce soit pour démarrer  un nouveau projet, pour arrêter de fumer, ou pour atteindre une performance, nous définissons un objectif pour aboutir au succès espéré.

En PNL, nous définissons les objectifs selon certains critères qui permettent d’avoir beaucoup plus de chances d’aboutir au succès. Nous appelons cela les objectifs SMART (SMART en anglais signifie intelligent, et aussi élégant).

SMART est un acronyme qui signifie : S comme Spécifique, M comme Mesurable, A comme Accessible, R comme Réaliste, T comme Temporel.

L’un des points essentiels pour réussir ce qu’on entreprend est la précision. Si votre objectif est vague, il est fort probable que vous ne l’atteindrez pas.

objectif S.M.A.R.T.

Pour cela, nous nous posons 5 catégories différentes de questions :

1. Spécifique

Un objectif ne se réalisera que s’il est défini précisément, car il doit être clair pour vous, au point que vous puissiez vous imaginer qu’il soit déjà réalisé.

Pour élucider précisément l’objectif, nous pouvons utiliser les interrogations QUOI, QUAND, QUI, Où, COMMENT, POURQUOI.

  • QUOI : Que voulez-vous accomplir au juste ?
  • QUAND : Quand l’objectif sera-t-il atteint ?
  • QUI : Qui est impliqué ? de qui avez-vous besoin ou avec qui ferez-vous votre projet ?
  • Où : Quel lieu spécifique ?
  • COMMENT : Avec quels outils, quelles aides, quelles ressources allez-vous réaliser votre objectif ?
  • POURQUOI : dans quel but ?

Peut-être voudriez-vous un exemple :

Si je pose comme objectif « me remettre en forme », c’est assez imprécis, trop général. Un objectif SMART serait dans ce cas : « je m’inscris dans un club de danse  à la rentrée prochaine, et je m’entraîne 2 fois par semaine pendant une année entière».

2. Mesurable

Là, nous mettons en place un indicateur pour mesurer si l’objectif est atteint ou non. Nous définissons les critères qui permettront de mesurer votre progression vers le succès.

  • Comment saurez-vous que vous avez atteint votre objectif ?
  • Quels sont les indices qui pourront vous montrer que vous êtes sur la bonne voie ?
  • Qu’allez-vous voir ? entendre ? ressentir ?

Un exemple :

SI vous vouliez perdre du poids, il s’agirait de définir combien de kilos vous voulez perdre (2, 5, 10 ?). Les indices seraient de pouvoir s’acheter des vêtements dans une taille inférieure. Vous pourriez  vous voir dans un miroir, entendre les compliments de vos amis et de votre famille, et ressentir dans votre corps la légèreté, le fait de bouger plus facilement. 

3. Accessible

Déjà si vous avez rempli les critères des deux premiers points, vous devriez vous sentir plus engagé sur la bonne voie !

Là nous vérifions que l’objectif que vous désirez est accessible, et qu’aucun obstacle majeur ne viendra contrarier vos efforts. Ainsi vous pourrez rester motivé, et garder votre énergie pour aller jusqu’au bout.

  • L’atteinte de cet objectif est-il bien sous votre contrôle ?
  • Avez-vous la motivation suffisante pour y arriver ? Est-ce vraiment quelque chose que vous voulez, et non quelque chose que voudrait votre conjoint ou la famille ?
  • Que perdrez-vous si vous atteignez votre objectif ? Avez-vous des bénéfices secondaires qui pourraient vous conduire à vous saboter vous-même ?

Exemple :

Si votre objectif est d’entrer dans une grande école (poussé.e par le clan familial), et que secrètement vous rêvez d’autre chose, le conflit interne risque d’être fort et de vous empêcher d’atteindre cet objectif … qui n’est pas le vôtre, et ceci même si vous en avez les capacités.

4. Réaliste

Vous devez évaluer les ressources que vous possédez, et le temps dont vous disposez pour que l’objectif soit réalisable, dans le délai que vous fixez.

  • Avez-vous réussi quelque chose de similaire ?
  • Quelles sont vos ressources actuelles (habiletés, compétences, dons etc) ?
  • Quelles sont les ressources dont vous pourriez avoir besoin en plus, et qu’il vous est facile de trouver autour de vous ?
  • Y a-t-il quelque chose qui vous empêcherait de réussir votre objectif ?
  • Quelle est la 1ère étape, le 1er pas à faire pour aller vers votre objectif ?

A cette étape, vous pouvez revoir votre objectif et le ré-ajuster pour un objectif plus réaliste, soit en découpant votre objectif en une suite de petits objectifs, soit en fixant un délai ou un rythme plus adapté à vos possibilités.

Exemple :

Si vous avez 45 ans et que vous commencez le sport, il semble évident que vous ne ferez jamais les jeux olympiques ! et même si vous êtes doué pour le sport ! Mais vous pourriez avoir l’objectif de pratiquer un sport une à deux  fois par semaine, de prendre un coach sportif, ou d’aller dans une salle à côté de chez vous.

5. Temporel

Pour avoir une chance de voir se réaliser vos objectifs, il est essentiel de fixer une date limite. Et peut-être aussi des limites ou petits objectifs à atteindre sur la route.

  • Quand précisément voulez-vous que votre objectif soit réalisé ?
  • S’il s’agit d’un objectif dans le temps (par exemple les séances d’exercice physique ou la pratique d’un instrument de musique), à quelle fréquence vous engagez-vous à pratiquer ?

Exemple :

Si votre objectif est « je veux faire un voyage en Thaïlande », il y a peu de chances que cela se réalise un jour ! Si vous voulez réaliser cet objectif, il est préférable de dire « je vais en Thaïlande à Pâques cette année » et définir un plan d’action pour la réservation du vol, de l’hôtel et de tous les détails du séjour y compris le financement.

Pour terminer la création de votre objectif, il est essentiel de le formuler de façon positive. Pour cela, vous devez déterminer ce que vous voulez, ce que vous désirez voir se produire dans votre vie, et non ce dont vous ne voulez plus ou ce que vous voulez arrêter (par exemple la cigarette).

« Je veux arrêter la cigarette » n’est pas un objectif. « Je veux vivre en respirant pleinement et en bonne santé » est une meilleure formulation.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire l’article Votre enthousiasme, la clé pour atteindre vos objectifs !

Et vous pourriez venir à l’atelier Les clés de votre succès, choisir son année et la réaliser ! L’objectif SMART sera un des outils que nous utiliserons.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

« Older Entries